|
|
« La politique culturelle, ce n’est pas qu’éclairer des monuments »
|
|
« La politique culturelle, ce n’est pas qu’éclairer des monuments »

« La politique culturelle, ce n’est pas qu’éclairer des monuments »

Moins de trois mois après leur entrée en fonction, l’adjoint à la culture et à l’éducation populaire, Christophe Dupin, et la conseillère municipale déléguée Christine Blet, exposent leur philosophie et les premiers projets mis en œuvre à Tours.
Recueilli par Emilie Mendonça
Christophe Dupin, Christine Blet 

Quelles sont vos priorités pour les prochains mois ?

Christophe Dupin : Parmi les dossiers en cours, il y a le Grand Théâtre, qui devrait avoir un nouveau directeur en septembre, et la situation du Plessis, géré par la compagnie Cano Lopez, pour voir comment accompagner le projet culturel et artistique, en lien avec la métropole et la ville de La Riche. Sur le long terme, nous sommes dans l’idée de multiplier les occasions pour les habitants de rencontrer des artistes et l’art. Cela passera par des dispositifs, notamment l’éducation artistique et culturelle dans les écoles pour l’année scolaire 2021-22. Il faut aussi voir quelle stratégie de politique culturelle on met en place sur la ville, car elle était un peu laissée de côté… La politique culturelle, ce n’est pas seulement éclairer des monuments : c’est du vivant, de la rencontre, du lien. C’est pour cela qu’on lie culture et éducation populaire : on veut y impliquer aussi bien les centres sociaux que les Ehpad, amener l’art et la pratique artistique dans la ville.

Quelle place pour les associations dans tout cela ? Comment les soutiendrez-vous ?

Christophe Dupin : Il y a une enveloppe fermée de 1,3 millions d’euros. On va donc s’appuyer sur les services et leur suivi, et mettre des coups de pouce dans certaines directions, car c’est le rôle du politique de fixer un cap, et de mettre en place une méthode.

Est-ce que c’en est fini des grands événements soutenus par l’ancienne municipalité, comme Concerts d’Automne par exemple ?

Christine Blet : Il n’est pas question de supprimer des événements. Mais on reverra sans doute la manière dont on subventionne, pour soutenir des projets qui soient cohérents avec notre état d’esprit.

Christophe Dupin : Avec un budget limité, il faudra faire des choix, et ce sera difficile. Nous avons la volonté d’interroger le lien entre l’art et le monde actuel, la place qu’occupent les artistes et la création dans une société confrontée au changement climatique par exemple. Nous souhaitons mener cette réflexion avec l’écosystème culturel local, créer une dynamique avec les acteurs culturels au sens large, dans une grande consultation, encore un peu difficile à mettre en place du fait des conditions sanitaires.

Quel bilan dressez-vous pour les Inattendus, la manifestation hors les murs organisée cet été ?

Christophe Dupin : Un bilan très positif, car il faut souligner que cela a été organisé en moins de trois semaines par le service des affaires culturelles, pour 13 journées de spectacles et 140 sessions réparties dans presque tous les quartiers de la ville, dans l’espace public. C’était une manière de soutenir le secteur culturel, avec une quarantaine de compagnies de l’agglomération, et nous souhaitions proposer aux habitants une diversité artistique accessible à tous. On estime à 12 000 spectateurs la fréquentation sur tout le mois d’août. La grande frustration, c’était de ne pas pouvoir communiquer sur les horaires, mais c’était convenu avec la préfecture. C’était soit ça, soit rien.

Christine Blet : Le final de la compagnie Off a été grandiose, un coup de tonnerre culturel devant un public émerveillé. Ces Inattendus étaient une mesure d’urgence, et une volonté politique de faire vivre la culture, et de montrer peut-être à d’autres villes que c’est possible. λ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
Changement d’ère à la Métropole
Première lame dimanche 11 juillet : Frédéric Augis est élu président de...
40
Le chiffre
LE CLIN D’OEIL
Événements de la semaine
4
Juin
Chinon
DU 4  AU 6 JUIN
4
Juin
Grand Théâtre de Tours
Ven. 4 à 19 h, dim. 6 à 15 h, mar. 8 à 19 h
10
Déc
En ligne, sur réservation auprès de Ciclic – resa-ciclicanimation@ciclic.fr
19h
9
Déc
Via le lien zoom fourni sur l’agenda de la bibliothèque municipale de Tours : www.bm-tours.fr
19 h
5
Déc
Sur le Facebook Le Temps Machine. Programme complet
19 h
3
Déc
La chaîne YouTube du théâtre-école Samovar https://www.youtube.com/c/LeSamovar93
18 h 
ARTICLES RÉCENTS