|
|
La Touraine au régime (très) sec !
|
|
La Touraine au régime (très) sec !

La Touraine au régime (très) sec !

La période de mi-février à avril 2021est la plus sèche de l’histoire des relevés de Météo France. Il est tombé à peine 30 mm de précipitations sur ces deux mois et demi contre 120-130 mm en moyenne normalement. Et le mois d’avril, avec 6 mm en moyenne sur le département, est l’un des plus secs de l’histoire...
P. N.

Un tel déficit de précipitations en cette saison ne laisse présager rien de bon car, sauf printemps pourri, ce n’est pas en mai-juin, ni a fortiori cet été, qu’on rétablira l’équilibre… Le déficit se situe autour de 100 mm sur la période qui va de la mi-février à la fin avril. Les normales se situent autour de 50-55 mm par mois, soit 120-130 sur la période prise en compte (2 mois et demi), alors qu’il n’est tombé que 31 mm en moyenne sur le département.

Si, en mars, cette moyenne est proche de 20 mm – ce qui est déjà faible – , en avril, c’est carrément la sécheresse puisque le cumul des précipitations est inférieur à 10 mm en moyenne ! Contre plus de 50 mm « normalement » (on met des guillemets car les « normales » sont de plus en plus souvent mises à mal ces dernières années). L’écart est très impressionnant, et encore, c’est une moyenne sur l’ensemble de la Touraine : il y a notamment une grande zone centrale au sud de la Loire où il n’a quasiment pas plu. Comme à Tours par exemple où la station Météo France de Parçay-Meslay a relevé moins de 5 mm de pluie sur le mois… Du rarement vu ! Le record positif de précipitations revient à Channay-sur-Lathan, dans le nord du département, où l’on a mesuré 19 mm de pluie dans le mois. Mieux que dans la vallée de la Loire, mais très loin des normales malgré tout…

5 mm de pluie sur le mois à Tours !

Des mois d’avril secs, ce n’est pas si inhabituel. Météo France en a déjà mesuré un certain nombre comme en 2017 (11 mm), 2010 et 2011 (18 mm) ou, plus loin encore, celui de 1984, record de sécheresse avec 5 mm en moyenne. Mais le problème d’avril 2021, c’est qu’il vient après des mois de février et de mars déjà fortement déficitaires. Cette période est donc la plus sèche de l’histoire des relevés de Météo France. Il faut remonter à 2003 et 1976 pour retrouver de tels déficits… Et est-ce le hasard si ces deux années ont aussi été marquées par un été caniculaire et des périodes de sécheresse…
Espérons que 2021, après l’épisode de la crise sanitaire, ne sera pas l’année d’une nouvelle catastrophe climatique… Nous n’en sommes pas là : quelques pluies sont tombées le 4 mai… Pas de quoi combler les déficits du début du printemps mais, espérons-le, de quoi redonner le sourire aux agriculteurs et vignerons car, sans eau, les cultures ne pousseront pas au printemps, et les récoltes risquent d’être bien chétives…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
LES TOURANGEAUX MOBILISÉS CONTRE LA RÉFORME DES RETRAITES !
11 600 selon la police, 15 000 selon les organisateurs…...
LE CHIFFRE DE LA SEMAINE
118 763 C’est le nombre record de visiteurs enregistrés par l’opération...
Marie-Laure Pochon : l’entrepreneur de succès qui a fait passer 3DISC de 2 à 15 millions de dollars de chiffre d’affaires en deux ans
À un âge où certains aspirent à une retraite bien...