|
|
Le maire de Tours enterrele tracé par le boulevard Béranger !
|
|
Le maire de Tours enterrele tracé par le boulevard Béranger !

Le maire de Tours enterrele tracé par le boulevard Béranger !

Déclaré mort, mais pas encore enterré ! Le tronçon ouest de la ligne B vers La Riche qui menace les platanes du boulevard Béranger, ne devrait pas voir le jour selon la volonté d’Emmanuel Denis qui a fait cette annonce après avoir pris connaissance de la 3e étude racinaire. Mais il n’est pas décisionnaire puisque c’est la Métropole qui est maîtresse d’ouvrage. En attendant sa décision, y a-t-il un plan B pour maintenir sur rails cette ligne B ?
patrice naour
Beranger-bout-HEBDO-TOURS

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Emmanuel Denis et Wilfried Schwartz ne sont pas sur la même ligne ! Alors même qu’ils assistaient à une réunion de travail sur la 2e ligne de tram jeudi 17 février – dont l’ordre du jour ne comprenait pas le diagnostic racinaire pourtant connu depuis plusieurs jours –, le maire de Tours avait déjà convoqué les médias pour s’exprimer le lendemain matin sur la conclusion qu’il tirait de ce diagnostic tandis que le maire de La Riche (également président du SMT, syndicat des mobilités de Touraine chargé de piloter le projet de tramway) se démenait pour monter « un comité d’experts spécialistes des arbres et en écologie végétale, missionné afin de d’examiner plus précisément l’impact sur les racines des platanes ». Et, dans le même temps, le 3e larron de l’opération, Frédéric Augis, le président de la Métropole, recevait six associations opposées au passage du tram par Béranger. Chacun jouait donc sa partition… Celle du maire de La Riche, très engagé sur cette 2e ligne de tramway, était de présenter, en même temps que les conclusions très inquiétantes du 3e diagnostic racinaire, des alternatives susceptibles de rassurer les opposants au passage du tram par le boulevard Béranger. Mais le maire de Tours l’a pris de vitesse en déclarant dès le vendredi matin, d’abord sur France Bleu Touraine puis à l’ensemble de la presse, qu’au vu des conclusions de ce 3e diagnostic racinaire réalisé au mois de janvier, le tramway ne pourrait pas y passer ! Même en envisageant des alternatives au tracé nord retenu initialement, c’est-à-dire un transfert de la plateforme sur les voies sud du boulevard ou, comme l’a proposé Wilfried Schwartz, l’implantation d’une voie au nord et d’une autre au sud. Avec, au passage, de gros doutes sur le surcoût d’une telle solution et sur sa faisabilité technique au niveau de la place Jean-Jaurès, où la séparation-jonction des voies avec la ligne A était déjà un casse-tête avec une seule plateforme mais avec deux voies, on n’ose imaginer ce que ça pourrait donner… Peu importe : en l’état actuel des choses, le tronçon ouest vers La Riche ne peut voir le jour sans l’accord du maire de Tours, même si la décision ne lui appartient pas puisqu’elle relève de la Métropole, maîtresse d’ouvrage de la 2e ligne dont elle a voté la réalisation en décembre 2018.

Trois ans se sont donc écoulés – sans parler des études et des frais déjà engagés, à La Riche notamment, pour les acquisitions foncières – pour en arriver à cette conclusion qui devra donc être entérinée par le conseil métropolitain. Emmanuel Denis ne peut pas, ne veut pas « porter atteinte au patrimoine arboré de la ville ». .Ce qui serait le cas selon les conclusions de la 3e étude racinaire qui met en exergue l’existence de racines charpentières (diamètre supérieur à 8 ou 10 cm) sous la chaussée. Et ce au nord comme au sud. Ces racines seraient forcément impactées par les travaux qui impliquent de creuser sur 80 cm à 1 mètre pour installer la plateforme du tramway. De fait, le transfert sur la chaussée sud, comme envisagé par certains, est tout aussi risqué que l’implantation initiale sur les voies nord. D’où l’annonce du maire de Tours : ni nord, ni sud, circulez, y a plus rien à faire sur le boulevard Béranger !

Pas de Béranger, et après ?

Maintenant – et encore une fois, il faut attendre la position de la Métropole sur laquelle on devrait en savoir davantage lors du prochain conseil métropolitain du lundi 28 février – que fait-on ? Dans le précédent numéro de La Tribune Hebdo, daté du 10 février, nous avions exposé les positions de différents acteurs sur des alternatives possibles en cas d’impossibilité de passer par le boulevard Béranger. Et un large consensus se dégageait pour engager des travaux sur la demi-ligne sud, entre le carrefour de Verdun et l’hôpital Trousseau à Chambray-lès-Tours. Est-ce possible juridiquement ? Que deviennent les délibérations prises par le conseil métropolitain et notamment le vote de décembre 2018 entérinant le projet de ligne entre La Riche – Saint-Cosme et Chambray – la Papoterie ? Quid des cessions foncières déjà opérées à La Riche pour libérer l’emprise nécessaire au tramway ? Combien de temps cela va-t-il prendre pour lancer cette demi-ligne si elle est légalement possible ? Les questions – sans réponse aujourd’hui mais qui en auront rapidement – ne manquent pas.

Et comment desservir La Riche si la commune est privée de tramway ? C’est alors tout le réseau qu’il faut repenser puisqu’il y a aussi des études déjà lancée pour une 3e ligne vers Saint-Cyr-sur-Loire au nord et Saint-Pierre-des-Corps à l’est… Sans compter que certains élus – le maire de Tours en tête, mais il n’est pas le seul – commencent à évoquer l’étoile ferroviaire et ce réseau tram-train qui pourrait voir le jour autour de Tours. Doit-on, peut-on attendre d’avoir redéfini un réseau régional avant de lancer cette 2e ligne de tramway ? La question mérite d’être posée, car si le réseau tourangeau doit s’articuler avec un réseau plus large, il faudrait peut-être le concevoir ou le repenser en tenant compte de ce nouveau paramètre… 

Sans pour autant repousser aux calendes grecques les travaux d’aménagements du réseau des nouvelles mobilités qui doivent répondre aux enjeux climatiques… Allez, vite, au boulot ! Car, neuf ans bientôt après la mise en service de la ligne A de tramway, il serait temps, pour la métropole tourangelle, de changer d’ère pour changer… d’air !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
La chaleur renouvelable, c’est gagnant-gagnant avec tours métropole val de loire !
Le prix des énergies fossiles flambe ! Et cette augmentation...
Ludovic Renard, Maraîcher tout-terrain !
Il devenu champion d’Europe de cyclo-cross catégorie « Masters » début novembre...
COSTA-GAVRAS SOUFFLE LES 50 BOUGIES DE LA CINÉMATHÈQUE
Du 25 au 28 novembre, la Cinémathèque de Tours reçoit le grand...
Événements de la semaine
8
Oct
Grand Théâtre
Ven. 8 oct. à 20 h
6
Oct
Vinci, Tours
Mer. 6 oct. à 20 h 30 
2
Oct
L’hôtel de ville de Tours.
2 et 3 oct. de 10 h à 18 h
1
Oct
Oésia, Notre-Dame-d’Oé
Ven. 1er à 18 h 30 et 20 h, sam. 2 à 11 h, 15 h et 17 
4
Juin
Chinon
DU 4  AU 6 JUIN
4
Juin
Grand Théâtre de Tours
Ven. 4 à 19 h, dim. 6 à 15 h, mar. 8 à 19 h
ARTICLES RÉCENTS