|
|
Le RN remonte au front !
|
|
Le RN remonte au front !

Le RN remonte au front !

Ses 8,56 % au 2e tour en 2014 lui avaient permis de faire rentrer deux élus au conseil municipal. Le Rassemblement National se positionne cette année contre la 2e ligne de tramway sur rail et entend, entre autres, créer des centres de santé municipaux pour les habitants mais aussi pour les animaux !
Patrice Naour

On a lutté contre la métropolisation qui éloigne la prise de décisions des Tourangeaux, et surtout on n’est au courant de rien, même au conseil municipal, on nous soumet des délibérations pour entériner des décisions prises à la métropole sans que nous puissions nous opposer, ça va vraiment à l’encontre de la démocratie locale dont tout le monde se gargarise dans cette campagne… » Pour Gilles Godefroy, tête de liste Alliance et Rassemblement pour Tours qu’il conduit avec Claude Foucault et le délégué départemental du parti Stanislas de la Ruffie, si le RN retourne au combat, c’est non seulement pour représenter « entre 12 et 15 % des Tourangeaux », mais aussi pour porter le combat politique au sein de la nouvelle instance métropolitaine en y faisant élire ses représentants. « On n’a pas le choix, au moins on saura ce qui se passe car sinon on découvre les décisions de la Métropole sans pouvoir agir dessus, ça va à l’encontre de notre vision » s’agace l’élu RN également conseiller régional.

Le RN aime les petites bêtes
La proximité est l’un des trois mots-clés, avec sécurité et identité, qui structurent la campagne du RN dans ces municipales au niveau national. « Il n’y a pas besoin de faire un catalogue de projets disséminés dans tous les quartiers pour avoir un programme, explique Gilles Godefroy. Il faut être à l’écoute des gens dans tous les quartiers pour avoir une trame solide à notre projet… »

Pour le RN, il faut continuer d’assainir les finances de la ville en réduisant les dépenses de prestige inutiles ou consacrées à des équipements déficitaires comme le CCC OD. Cela permettra de dégager des marges de manœuvre budgétaires pour renforcer la sécurité avec une hausse des effectifs de la police municipale pour une présence renforcée sur la voie publique. Sécurité mais aussi identité en renforçant le localisme, en développant les circuits courts, en favorisant les commerces de proximité. « Nous remunicipaliserons le stationnement car avec le privé, les automobilistes se font matraquer et il faut garder du stationnement en centre-ville pour le commerce… »

Concernant les transports toujours, le RN est l’une des rares listes à être contre la 2e liste de tramway qui fige un tracé alors que des voies de bus au GPL par exemple sont beaucoup plus adaptables à l’évolution de la ville et des quartiers. « Et cette ligne coûtera forcément beaucoup plus cher qu’annoncé et dans 30 ans nous serons propriétaires des ruines de la première qui se dégrade et coûte très cher en entretien, ce n’est pas notre choix… »

Le RN pense aussi aux animaux et, en plus de centres de santé municipaux pour aider les gens modestes à se soigner, il veut aussi que les habitants puissent faire soigner leurs animaux de compagnie dans des dispensaires municipaux financés par la ville…

Une réponse

  1. La réinsertion du tramway dans les villes Française, s’inscrit dans des enjeux de requalification urbaine et un développement structuré des agglomérations autour d’axes forts de transport public.

    Le succès et le plébiscite dont fait l’objet la ligne 1 du tramway de Tours en est la démonstration.

    Nous sommes ainsi aux antipodes des propos affligeants tenus par Monsieur Gilles GODEFROY selon lequel une ligne de tramway fige la ville.

    Sans doute faut-il en déduire que les villes de Vienne, Berlin, Melbourne (le plus grand réseau du monde), Karlsruhe, Amsterdam, Genève, Zurich etc. et sans aller si loin les villes de Nantes et Bordeaux, connues pour leur attractivité, sont des villes figées !

    Pour tout urbaniste sérieux ou conseiller à même de siéger dans une commission transport et environnement d’une instance régionale, la conception des zones d’habitation ou d’activités doit intégrer une réflexion préalable et transversale sur une desserte de qualité par les transports publics, et non se contenter de suivre tant bien que mal un urbanisme débridé et tout azimut au moyen de quelques autobus très vite inadaptés.

    Il n’est d’ailleurs pas rare de voir dans certains pays voisins, tout à fait comparables au notre, que la mise en service du transport collectif précède l’achèvement des programmes fonciers liés au développement urbain, c’est ce que l’on appelle structurer et maîtriser l’espace, optimaliser la gestion de la voirie, en somme autant de notions étrangères à Monsieur GODEFROY visiblement scotché aux années soixante du siècle dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
Romain Régnard C’est d’la balle !
À 33 ans, il est devenu l’une des personnalités en vue...
Port-Avertin largue les amarres
Jusqu’au 18 septembre, la guinguette de Port-Avertin reprend du service avec...
Quand la musique éthique…
Après une annulation en 2020 et une version « Midi-Minuit » en 2021,...
Événements de la semaine
8
Oct
Grand Théâtre
Ven. 8 oct. à 20 h
6
Oct
Vinci, Tours
Mer. 6 oct. à 20 h 30 
2
Oct
L’hôtel de ville de Tours.
2 et 3 oct. de 10 h à 18 h
1
Oct
Oésia, Notre-Dame-d’Oé
Ven. 1er à 18 h 30 et 20 h, sam. 2 à 11 h, 15 h et 17 
4
Juin
Chinon
DU 4  AU 6 JUIN
4
Juin
Grand Théâtre de Tours
Ven. 4 à 19 h, dim. 6 à 15 h, mar. 8 à 19 h
ARTICLES RÉCENTS