|
|
L’EHPAD du futur sort de terre

L’EHPAD du futur sort de terre

Le Conseil départemental a lancé le projet d’une nouvelle structure d’hébergement innovant où cohabiteront plusieurs publics, à la fois des personnes âgées souffrant de troubles liés au grand âge mais aussi des personnes déficientes. L’autre originalité du futur « hameau » à Fondettes est la mixité entre logements individuels et la « maison » collective.
P.N.
Au hameau de la Thibaudière, À FONDETTE

C’est un projet qui remonte à l’année 2015 et dont l’appel à projets a été lancé en 2018 conjointement par l’Agence régionale de santé Centre-Val de Loire et le Conseil départemental d’Indre-et-Loire pour « disposer d’un nouvel équipement innovant » afin d’accueillir des publics spécifiques. Le projet retenu a été celui présenté par l’Agevie (Association gestionnaire d’établissements pour les personnes âgées) et Tours Habitat (bailleur pour la gestion des bâtiments) dessiné par le cabinet tourangeau Parallèles Architecture. Il commence à sortir de terre en ce printemps au lieu-dit la Thibaudière sur la commune de Fondettes avec un peu de retard sur le programme initial mais la crise Covid est passée par là. « Mais cette crise nous a confortés dans notre démarche d’imaginer des solutions nouvelles pour les lieux de résidence, précise Thierry Mispoulet, directeur de l’autonomie à la direction générale adjointe des solidarités du Département. En cela elle a aussi changé la donne en convainquant tous les acteurs qu’il faut prendre le virage de l’habitat inclusif qui vient après un maintien à domicile le plus longtemps possible. Cela doit prendre la forme de petites unités encadrées par une animation médico-sociale. On peut vraiment parler de parcours de vie des personnes âgées puisque le logement individuel permet de conserver des repères quand on est davantage autonome, un peu comme si on était chez soi, puis on va accompagner la perte d’autonomie progressive des résidents en les faisant passer dans la structure collective. On passe de l’un à l’autre sans changer de cadre ni de structure puisqu’on reste résident du hameau, ce qui permet un vieillissement en meilleure santé aussi. Et il y a évidemment une continuité dans le suivi pour le personnel soignant, tout le monde y gagne. »

Un lieu de vie plus que d’hébergement

Le hameau propose 15 logements individuels (2 T1, 11 T2, 2 T3), 5 maisons de 13 chambres pour un total de 65 chambres sous statut EHPAD ainsi que 10 places d’accueil de jour et 5 places d’hébergement temporaires pour des périodes de soins. Le tout étant encadré par une structure médico-sociale adaptée.

Innovant dans l’approche, les bâtiments sont aussi performants sur le plan énergétique puisqu’ils sont labellisés HPE (haute performance énergétique) et BEPOS (bâtiment à énergie positive). Ils abritent aussi des espaces communs et sont entourés d’espaces verts pour faire de La Thibaudière un véritable lieu de vie.

Le coût de l’opération s’élève à près de 13,8 M€ dont l’habitat inclusif pour 1,6 M€ et 12,1 M€. Les principaux financeurs sont le Conseil départemental (2,5 M€), le Conseil régional (2 M€) et l’ARS (1,5 M€). La Ville de Fondettes a cédé le terrain pour l’euro symbolique.

Une réponse

  1. Bonjour, Très intéressant pour un couple qui voudrait rester ensemble le plus longtemps possible. Homme 81 ans Gir2, épouse 80 ans infirmière à la retraite. Pouvez-vous me dire à quel moment commenceront les inscriptions pour un T 3 et les tarifs qui seront appliqués ? D’avance merci de ces renseignements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE

Signaler un commentaire