L’UTBM bien dans son basket !

Après avoir magnifiquement lancé leur saison en battant Pau-Orthez, club de Pro A, en Coupe de France, les Tourangeaux attaquent le championnat de N1 avec toujours le même objectif en tête : la pro B ! L’UTBM, qui débute le championnat ce vendredi à Vitré, peut compter sur un groupe solide et expérimenté pour viser l’étage supérieur, même si, comme chaque année, la concurrence sera féroce !
P.N.
L’UTBM bien dans son basket !

Ce sera dur, très, très dur ! » Romain Régnard, le manager général de l’Union Tours Basket Métropole se veut réaliste à l’orée de cette nouvelle saison. « Notre ambition reste toujours la même : la montée en Pro B, mais nous ne sommes pas les seuls ! Le niveau des équipes de N1 ne cesse de monter et la bataille pour l’accession sera rude… »

L’équipe, toujours coachée par Pierre Tavano qui entame sa 5e saison en Touraine, s’est pourtant donné les moyens, sous l’impulsion de son président Bruno de L’Espinay, plus passionné et motivé que jamais, de jouer les premiers rôles dans ce championnat à deux poules de 14 équipes. Le 1er match officiel de la saison semble leur donner raison : les Tourangeaux ont éliminé Pau-Orthez, l’un des clubs phares du basket français en 64es de finale de la Coupe de France 83-81. « Les gars ont fait ce qu’il fallait, ils étaient très motivés, très concentrés et ont mis en place tout ce qui avait été travaillé dans la semaine, explique Romain Régnard. Cela nous conforte dans l’idée que nous avons un groupe costaud, travailleur mais aussi intelligent. Il y a vraiment beaucoup de qualités et d’implication de la part de tout le monde, chacun donne le maximum quand il rentre sur le terrain, c’est ce qu’on attend d’eux… »

Un public divisé par deux

Car un succès d’un soir en Coupe, c’est bien, mais les joutes répétées de N1 chaque semaine, c’est une autre paire de manches… Pour affronter cette saison au long cours dans sa poule A* avec ses hauts et ses bas, ses coups de mou et ses coups de grisou, l’UTBM pourra compter sur un groupe expérimenté, composé à la fois de grognards habitués de la N1 et de jeunes prometteurs. Mais aussi, pour moitié, de joueurs qui étaient déjà là la saison passée auxquels sont venues s’ajouter cinq recrues. « Nous avons conservé un noyau de sept joueurs car l’équipe avait déjà démontré la saison passée des qualités que nous avons renforcées avec des renforts bien ciblés. Cela nous a fait gagner aussi du temps dans l’osmose de l’équipe car les joueurs se connaissent déjà entre eux et connaissent aussi le coach et sa façon de travailler… », explique Romain Régnard. C’est d’ailleurs une des clés du succès face à Pau-Orthez, une équipe qui était encore en rodage alors que l’UTBM avait déjà des rouages bien huilés…

Le club a donc conservé trois joueurs qui étaient déjà sous contrat, Vincent Pourchot, Aldo Curti et l’Américain Will Felder, blessé au pied en ce début de saison. Ont ensuite été prolongés Ahmed Doumbia, Fabien Ateba, Alexis Dargenton et Marius Chambre. Ce qui fait ce noyau de sept joueurs déjà présents la saison dernière. Auxquels est venu s’ajouter un trio en provenance de Boulogne-sur-Mer : Ralph Temgoua, Romain Huget et Jbam (pour Jean-Baptiste Adophe Michel). Deux jeunes prometteurs Christophe Larrouturou (pivot) et Baptiste Cartier, ailier formé au TBC, complètent le groupe. Sans oublier l’Américain David Craion, arrivé en renfort pour suppléer son compatriote Felder, absent longue durée.

Des partenaires plus nombreux

Avec cette armada rompue aux joutes de la N1, l’UTBM peut être serein à l’approche de cette saison marathon. Handicap tout de même : l’équipe ne pourra pas compter sur le soutien d’un public au complet puisqu’en raison de la crise sanitaire, la jauge de sa salle de Monconseil est limitée à 1 siège sur 2, soit 600 personnes maximum. Au-delà du manque à gagner économique, c’est un soutien psychologique indispensable dans les moments chauds qui fera défaut. En espérant que la Covid-19, qui avait précipité l’arrêt de la saison en mars dernier alors que l’UTBM montait en puissance à l’entame de la phase finale, ne rentre pas à nouveau dans le jeu pour imposer le huis clos.

Heureusement, le club peut toujours compter sur le soutien de ses partenaires fidèles puisqu’ils sont plus nombreux cette saison, entre 220 et 230, que la saison passée ! De quoi permettre à l’UTBM de viser le haut du panier !

* Les adversaires de Tours sont Angers, Bordeaux, Challans, Dax, La Rochelle, Les Sables-d’Olonne, Lorient, Rennes, Rueil-Malmaison, Tarbes, Toulouse, Vannes, et Vitré.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
Caroline Blin, Elle vous habille Autrement !
Vue de l’extérieur, c’est une jolie vitrine foisonnante et chamarrée,...
Nourredine El Ouardani, le Tours FC au cœur !
Débarqué à Tours à l’été 2013 avec le président Jean-Marc Ettori...
Quand le sexe n’a pas d’âge…
Malgré les discours induits par certains, la sexualité ne s’arrêtent...