|
|
L’UTBM retrouve le haut des paniers&nbsp!
|
|
L’UTBM retrouve le haut des paniers&nbsp!

L’UTBM retrouve le haut des paniers&nbsp!

Enfin ! 23 ans après l’avoir quittée, le basket tourangeau retrouve l’élite professionnelle, en tous cas son 2e niveau, puisque l’UTBM évoluera la saison prochaine en Pro B. Il faut saluer le travail de toute une structure, avec à sa tête un président Bruno de L’Espinay, qui poursuivait cet objectif depuis la création l’Union Basket Tours Métropole, née en 2014 de la fusion des équipes premières du TBC et du P3L.
Patrice Naour
BASKET-BALL

Il aura fallu sept ans à Bruno de L’Espinay, le président, et tout un staff autour de Pierre Tavano, l’entraîneur, son adjoint Nicolas
Serdos, du manager général Romain Régnard, sans oublier tous les dirigeants et bénévoles, pour que Tours retrouve l’élite du basket français, en tous cas son 2e niveau, avec cette accession en Pro B.
La semaine décisive avait bien commencé avec une victoire mardi 11 mai à domicile contre Toulouse, le rival désigné pour la montée. Il n’aura manqué que 3 petits points pour que les Tourangeaux ne valident leur ticket pour la pro B ce soir-là mais ils l’ont emporté de 14 points (81-67) alors qu’il leur en fallait 17 pour décrocher la première place de leur poule. Qu’à cela ne tienne, ce n’était que partie remise : quelques jours plus tard, en terre vendéenne, à Challans, les hommes de Pierre Tavano ne rataient pas l’occasion de poinçonner leur billet vers la Pro B. Pour rien au monde ils n’auraient laissé échapper leur rêve d’accession poursuivi depuis plusieurs saisons lors de cette ultime soirée. Emmenée par un super Fabien Ateba auteur de 24 points et son vaillant capitaine Ahmed Doumbia, toujours présent dans les grands rendez-vous, l’UTBM remportait ce match décisif : 92-109 !

La Pro B : plus facile d’y rester que d’y monter !

À l’issue de cette saison très, très particulière marquée par la crise sanitaire avec des matchs reportés, des joueurs touchés par le Covid, des périodes de plusieurs semaines sans match, alternant avec des séries très denses, rien n’aura été « normal » dans cette saison. Et il faut bien le dire, l’UTBM a aussi bénéficié de ce contexte pour remporter le Graal : en raison de cette pandémie, la formule du championnat a été modifiée et la 2e phase annulée. Cette 2e phase ou poule haute devait regrouper les 5 meilleures équipes des deux poules de N1 pour une 2e phase de championnat, à l’issue de laquelle les deux finalistes montaient en Pro B. Cette saison, les deux premiers de chaque poule montent directement, ce qui fait bien les affaires de l’UTBM. Mais n’enlève rien à son mérite et au travail accompli car remporter sa poule est déjà un véritable exploit tant le niveau de N1 est dense. « Je pense qu’il est plus difficile de s’extirper de la N1 que de se maintenir en Pro B, explique le président Bruno de l’Espinay qui est passé par toutes les émotions au cours de cette saison. On va laisser retomber un peu la pression et on va attaquer le chantier de la Pro B très rapidement car il y a beaucoup de choses à régler… »

Le Tours Basket
Métropole est né !

Pas de quoi déstabliser le chef d’entreprise qui, à la tête de son groupe Artus Intérim (qui fait travailler 10 000 personnes en intérim en France et à l’étranger), est habitué à bâtir. « Vous savez, on m’appelle Idéfix : quand j’ai un objectif en tête, je fais tout pour l’atteindre », lâche-t-il en riant, enfin soulagé d’avoir atteint cette Pro B après sept ans de travail marqués tout de même par trois accessions, en N2, en N1 et en Pro B cette année ! Chapeau pour le boulot accompli !
Le prochain objectif à atteindre est donc le maintien en Pro B : pour cela, le club – qui s’appuie désormais sur la seule entité P3L, l’union avec le TBC prenant fin au 30 juin – vise les 2 millions de budget contre 1,4 M€ cette saison. « Nous avons un peu plus de 200 000 € de subventions des collectivités contre 400 000 € en moyenne pour nos adversaires de N1, explique Bruno de L’Espinay. Avec un effort des collectivités pour récompenser notre parcours et un gros travail du club auprès des partenaires qui nous sont restés fidèles malgré la crise et des nouveaux qui voudront nous rejoindre pour vivre cette aventure du basket de haut niveau, nous devrions y parvenir… »

Sur le plan sportif, si l’équipe est à renforcer, les structures sont solides : le staff, Pierre Tavano et son adjoint Nicolas Serdos, est toujours sous contrat. Le manager général Romain Régnard s’active sur tous les fronts, du terrain au commercial, pour accompagner cette montée. Reste donc à régler le problème de la salle : Monconseil est homologuée mais, avec ses 1 500 places, elle ne permet pas de récolter tous les fruits du succès. « Nous refusions déjà du monde en N1 alors en Pro B, je ne veux pas imaginer ce que ça va donner », regrette Bruno de L’Espinay. Qui planche déjà sur un futur projet de salle, soit à Joué-lès-Tours, sur le site Michelin, soit aux Deux-Lions. Car si le TBM se maintient en Pro B l’an prochain, il faudra penser à le doter d’un outil à la hauteur des compétences et des ambitions déployées par ses membres qui auront bien mérité d’avoir une salle à la hauteur de leur(s) talent(s) !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
Marie-Pierre Asquier, Avocate des métiers d’art
Conservatrice-restauratrice puis experte agréée en céramique, Marie-Pierre Asquier œuvre inlassablement...
IMPROÀ GOGO ! 
Matchs d’improvisation, catch, spectacles dans les bars… Décembre est riche...
La Touraine s’illumine !
Tout au long du mois de décembre, les communes de...
Événements de la semaine
8
Oct
Grand Théâtre
Ven. 8 oct. à 20 h
6
Oct
Vinci, Tours
Mer. 6 oct. à 20 h 30 
2
Oct
L’hôtel de ville de Tours.
2 et 3 oct. de 10 h à 18 h
1
Oct
Oésia, Notre-Dame-d’Oé
Ven. 1er à 18 h 30 et 20 h, sam. 2 à 11 h, 15 h et 17 
4
Juin
Chinon
DU 4  AU 6 JUIN
4
Juin
Grand Théâtre de Tours
Ven. 4 à 19 h, dim. 6 à 15 h, mar. 8 à 19 h
ARTICLES RÉCENTS