|
|
Marie-Laure Pochon : l’entrepreneur de succès qui a fait passer 3DISC de 2 à 15 millions de dollars de chiffre d’affaires en deux ans
Portrait

Marie-Laure Pochon : l’entrepreneur de succès qui a fait passer 3DISC de 2 à 15 millions de dollars de chiffre d’affaires en deux ans

À un âge où certains aspirent à une retraite bien méritée, cette Tourangelle de naissance a racheté 3DISC, une entreprise américaine spécialisée dans l’imagerie bucco-dentaire qu’elle a fait passer de 2 à 15 millions de dollars de chiffre d’affaires en deux ans ! Et ce n’est pas fini : elle vise le top  3 mondial sur son marché d’ici 2025 !
Patrice Naour
Marie-Laure Pochon
Portrait
Portrait
Portrait

Voilà une belle rencontre comme on les aime. Au détour d’une lecture, on découvre qu’une Tourangelle parcourt la planète pour la bonne santé de son activité dans le domaine des soins dentaires. Et quand on rentre en contact avec elle, on n’est pas déçu : la voix est chaleureuse, le discours franc, la personne cash… Le dynamisme de Marie-Laure Pochon impressionne. On sent bien qu’on a affaire à une locomotive et qu’il faut la suivre pour accrocher son wagon car les traînards ou les flemmards seront vite distancés. Et on comprend mieux pourquoi elle a réalisé un tel parcours de cadre et dirigeante de haut niveau dans les plus grands labos pharmaceutiques. Mais avant de parler de sa carrière, revenons à la source, à ses origines tourangelles dans le quartier des Prébendes, à sa scolarité au collège Rabelais puis au lycée Balzac, à ses années de prépa maths sup – maths spé à Descartes. « J’ai adoré ma jeunesse à Tours, c’est une ville agréable, j’y revenais régulièrement voir ma mère qui est décédée à l’âge de 101 ans il y a quelques années. J’y ai encore des cousins et un bien avenue de Grammont. J’aime me balader dans le Vieux-Tours, faire un resto, mais je n’ai jamais éprouvé l’envie de revenir y vivre… »

À l’entendre, on peut comprendre que la douceur de vivre en Touraine ne sied pas forcément à son caractère et que « Tours, une ville apaisée, tranquille », l’est peut-être trop à son goût ! Plus que flâner sur les bords de Loire, celle qui fut monitrice de voile préfère vivre sa passion en naviguant sur les flots de la Méditerranée, « ma soupape pour m’évader ». Hors de question donc qu’elle se la coule douce sur les bords de Loire : à l’âge où certains font valoir leurs droits à la retraite, elle a décidé de relever un nouveau défi en devenant cheffe d’entreprise. Mais revenons sur ce parcours qui l’a amenée à partir à la conquête de la planète dentaire. Marie-Laure Pochon, née Doré, après sa prépa à Descartes, a décroché un diplôme d’ingénieure à l’ESPCI ParisTech puis un MBA à HEC (École des Hautes Études Commerciales). De quoi lui ouvrir la voie royale vers une carrière dans les plus grands laboratoires pharmaceutiques : Merck (patronne de division), Pfizer France (directeur de business unit), Schwarz Pharma (pdg France), Lundbeck (présidente France, Europe puis directrice des opérations commerciales Monde). En 2014, elle reprend le groupe bordelais Acteon et fait son entrée dans le secteur de l’imagerie médicale où elle signe un projet d’entreprise avec les syndicats avant d’augmenter le chiffre d’affaires de l’entreprise de 70 % et de multiplier la profitabilité du groupe par quatre sur la même période !

Un CA multiplié par huit en deux ans !

Après un tel parcours, quel défi pouvait encore l’attirer ? Être à la tête de sa propre entreprise, bien entendu ! En 2020 elle rachète donc 3DISC, une entreprise américaine, de la dentaltech spécialisée dans les scanners intra-oraux (IOS), des équipements qui sont à l’origine de l’arrivée du digital dans les cabinets dentaires. « Il y a dix ans, j’ai bifurqué vers la medtech, un secteur hyper porteur et j’ai repéré une pépite américaine qui n’avait pas les moyens de se développer, c’était vraiment une belle opportunité à saisir, raconte-t-elle aujourd’hui. Mais je n’y suis pas allée seule, je suis associée à un fonds d’investissement, j’ai tout de même 45 % du capital… »

Du coup, elle a repris sa vie hyperactive entre Neuilly-sur-Seine où elle a rapatrié le siège de 3DISC, Washington où l’entreprise a conservé un centre de production et la Corée du Sud où est basé le centre de recherche et développement. « 3DISC est installée sur un marché mondial, celui des scanners – caméras intra-oraux. On vend nos produits dans 54 pays, la France ne représente que 3 % du chiffre d’affaires, donc cette implantation dans différents pays est primordiale, nous allons chercher les compétences là où elles sont, mais la France aussi présente des avantages, notamment pour la formation, où les ingénieurs sont très bien formés… » Et puis Paris a l’avantage géographique d’être situé entre les Etats-Unis et la Corée du Sud, ce qui lui permet de jongler avec le décalage horaire pour être en contact permanent avec ses équipes. Elle passe tout de même le tiers de son temps à Washington… « Aujourd’hui, l’entreprise emploie 55 personnes de 19 nationalités, nous avons besoin de 100 à 120 personnes pour atteindre notre objectif de 100 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2025-2026 contre 2 millions lors du rachat fin 2020 et 15 millions fin 2022…. »
Quand on sait que le marché mondial de l’imagerie intra-orale pèse aujourd’hui 600 M$, on comprend qu’avec 100 M$ de CA, son entreprise sera dans le top 3 mondial. Mais à quoi bon racheter une entreprise si c’est pour se laisser aller paisiblement au fil du courant ? Non, Marie-Laure Pochon veut vivre sa vie d’entrepreneure poussée par une bonne brise dans les voiles…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES SIMILAIRES
LES TOURANGEAUX MOBILISÉS CONTRE LA RÉFORME DES RETRAITES !
11 600 selon la police, 15 000 selon les organisateurs…...
LE CHIFFRE DE LA SEMAINE
118 763 C’est le nombre record de visiteurs enregistrés par l’opération...
Marie-Laure Pochon : l’entrepreneur de succès qui a fait passer 3DISC de 2 à 15 millions de dollars de chiffre d’affaires en deux ans
À un âge où certains aspirent à une retraite bien...

Signaler un commentaire