|
|
Rebecca Fezard et Élodie Michaud Liant sacré
|
|
Rebecca Fezard et Élodie Michaud Liant sacré
Portrait

Rebecca Fezard et Élodie Michaud Liant sacré

Les deux designeuses tourangelles, à la tête de l’agence hors-studio depuis 2016, ont été distinguées par plusieurs récompenses dont le Grand Prix de la Création de la Ville de Paris en 2020 pour leurs travaux sur l’utilisation des coquillages dans la fabrication de briques et les recherches qu’elles mènent sur les liants naturels. Et elles ont aussi en projet la création d’un atelier pour produire ces nouveaux matériaux et objets à base de matières premières recyclées…
P.N.
2010 Rebecca diplômée des Beaux-Arts de Lyon
2016 Élodie diplômée d’Olivier de Serres à Paris Novembre 2016 : création de hors-studio
2020 Grand Prix de la Création de la Ville de Paris

C’est d’abord l’histoire d’un lien qui les unit depuis leur rencontre au sein de l’atelier tourangeau Offard, spécialiste dans l’impression du papier peint à la planche. Rebecca y travaille depuis 2010, Élodie vient y faire son stage de fin d’études en 2016. Elles décident de s’associer pour créer en novembre 2016 hors-studio, leur cabinet de design spécialisé en design matière, surface et textile car elles sentent qu’une évolution est en marche et que dans le grand mouvement éco-responsable la matière noble ne sera plus forcément celle qu’on croit. Elles veulent pouvoir travailler librement sur le traitement et l’ennoblissement des matériaux et en particulier des déchets qu’elles n’hésitent pas aller récupérer dans les entreprises de recyclage.

C’est dans le cadre de cette démarche qu’elles conçoivent des briques à base de coquillages : huîtres et moules principalement. C’est cette création, utilisable en intérieur pour des décors et scénographies, qui leur vaut le Grand Prix de la Création de la Ville de Paris en 2020. Un prix présidé par Matali Crasset, une des designeuses françaises les plus en vue. Reconnaissance.

Ce lien qui les unit devient vite une histoire de liant. Aujourd’hui ces briques sont agglomérées avec des substances chimiques, ce qui est en contradiction avec leur démarche. « On utilise des colles synthétiques dans des matériaux recyclés, ce qui est un non-sens puisqu’en fin de vie il restera toujours une matière polluante dans l’environnement, expliquent-elles. Nous travaillons donc à la mise au point d’un liant naturel qui n’aurait pas d’impact sur l’environnement… »

Un atelier de fabrication en projet

On pourrait ainsi imaginer les briques de coquillages remises à l’eau après usage et se dissoudre sans aucune émission de substances chimiques dans l’environnement. Afin de résoudre cette contradiction, hors-studio mène des recherches pour mettre au point, dans les deux ans, un liant durable dans le temps. « Les colles ou résines d’origine naturelle, végétale notamment, à base de collagènes naturels que l’on trouve dans les algues par exemple, ne peuvent pas être utilisées en extérieur à cause de leur sensibilité à l’eau. Cela limite aussi la durée de vie des matériaux. Pour ce liant naturel, durable et utilisable dans toutes les conditions, nous avons quelques idées, en nous inspirant notamment du passé où ils existaient avant l’apparition de la pétro-chimie… »

Elles travaillent aussi à la mise au point de pâtes malléables qui pourraient être sculptées par une imprimante 3D pour donner naissance à des objets du quotidien. Mais là encore, le liant est fondamental car sinon tout cela redeviendra poussière…

Du coup, leur histoire devient une histoire de lieux. D’abord leur nouveau local qu’elles ont investi en haut de la rue Nationale, face au CCC OD où sont exposées jusqu’au début de l’an prochain certaines de leurs créations. Mais aussi l’atelier, cette unité de production qu’elles voudraient bâtir pour produire ces nouveaux matériaux à base de déchets qui doivent trouver leur place dans nos vies éco-
responsables. Des contacts avec des partenaires ont été établis et le projet est bien avancé. Mais elles voudraient aussi créer un lieu, « Precious kitchen », du nom de la première plateforme numérique participative dédiée à la réutilisation des matériaux, pour qu’elle trouve un prolongement physique en accueillant les personnes intéressées. Et c’est là un autre défi que le tandem veut relever : créer des « chutothèques » pour stocker et traiter ces matériaux de récup’. Des projets de « chutothèques » sont déjà lancés sur Tours et Angers, d’autres devraient voir le jour dans la Drôme et à Reims… Preuve que hors-studio n’est pas hors sol et peut continuer à se développer en imaginant ces solutions innovantes !

www.hors-studio.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES SIMILAIRES
Changement d’ère à la Métropole
Première lame dimanche 11 juillet : Frédéric Augis est élu président de...
40
Le chiffre
LE CLIN D’OEIL
Événements de la semaine
4
Juin
Chinon
DU 4  AU 6 JUIN
4
Juin
Grand Théâtre de Tours
Ven. 4 à 19 h, dim. 6 à 15 h, mar. 8 à 19 h
10
Déc
En ligne, sur réservation auprès de Ciclic – resa-ciclicanimation@ciclic.fr
19h
9
Déc
Via le lien zoom fourni sur l’agenda de la bibliothèque municipale de Tours : www.bm-tours.fr
19 h
5
Déc
Sur le Facebook Le Temps Machine. Programme complet
19 h
3
Déc
La chaîne YouTube du théâtre-école Samovar https://www.youtube.com/c/LeSamovar93
18 h 
ARTICLES RÉCENTS