|
|
Retour à la normale début novembre

Retour à la normale début novembre

Dans la nuit du 10 au 11 juillet, le système informatique du Conseil départemental subissait une cyberattaque obligeant la collectivité à refaire l’ensemble de son réseau informatique durant l’été. Depuis la rentrée, le Département a retrouvé un fonctionnement quasi normal et les prestations sociales ont été versées normalement. Reste à rattraper le retard dans le règlement des factures des différents prestataires et fournisseurs, ce qui devrait être fait pour début novembre.
P.N

On a beaucoup parlé en cette fin septembre du Centre hospitalier de Corbeil-Essonnes et de ses données « hackées » diffusées sur le « dark web », l’Internet clandestin. Mais la Touraine n’a pas été épargnée puisqu’au cœur de l’été le Conseil départemental a aussi été victime d’une cyberattaque dans la nuit du 10 au 11 juillet qui a totalement paralysé son réseau informatique et téléphonique. Comme à Corbeil, la rançon demandée n’a pas été versée et des données se sont retrouvées sur le « dark web ». Mais uniquement des données techniques sur des projets d’aménagement ou des chantiers selon les services du Département. Aucune information sensible ou personnelle sur les agents, les bénéficiaires des prestations sociales, les organismes partenaires ou les fournisseurs n’a fuité. Malgré tout, le Conseil départemental appelle à la plus grande vigilance au cas où certaines données étaient utilisées à des fins malveillantes. En cas de prises de contacts suspectes via téléphone, courriel ou SMS, il est recommandé de bien vérifier la source de ce contact avant d’y donner suite.

5 000 factures bloquées

La collectivité a dû cravacher pour refaire l’ensemble de son réseau informatique et téléphonique. Grâce à la mobilisation des agents du service informatique qui ont travaillé tout l’été, assistés de prestataires extérieurs, le nouveau système informatique a été installé progressivement. Dès le 29 août les messageries Internet des agents ont été remises en fonction vers l’extérieur, rétablissant ainsi la communication avec les contacts de la collectivité. Autre étape importante : le système de comptabilité a été rétabli le 7 septembre, ce qui a permis de reprendre le règlement des factures des différents prestataires et fournisseurs interrompu le 11 juillet. « Nous avions près de 5 000 factures en attente début septembre, nous rattrapons le retard progressivement avec environ 3 000 factures à traiter fin septembre et nous devrions revenir à la normale début novembre, détaille Boris Courbaron, le directeur général des services. Mais cela s’est bien passé avec les entreprises qui ont été très conciliantes. Nous avons procédé à quelques règlements anticipés pour celles qui avaient un gros encours ou qui avaient un besoin de trésorerie, mais globalement cette situation n’a pas mis les partenaires du Département en difficulté. »

Quant aux prestations, elles ont été versées normalement en juillet. « Pour juillet, nous avons repris les montants de juin pour que les bénéficiaires ne soient pas lésés avant de procéder à une régularisation au cas par cas en août », précise Boris Courbaron avant de conclure : « Comparé à d’autres collectivités qui ont subi des attaques du même type, nous nous en tirons plutôt bien; avec huit semaines de perturbations, alors que certaines ont mis plus d’un an à retrouver un fonctionnement normal. » Le fait d’opter pour l’installation d’un nouveau réseau plutôt que de réparer l’ancien a effectivement permis de gagner du temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE

Signaler un commentaire