|
|
RIP new CCNT
|
|
RIP new CCNT

RIP new CCNT

C’est l’un des premières conséquences de la prudence budgétaire qui anime les collectivités en cette rentrée où certaines dépenses liées à l’énergie notamment deviennent incontrôlables : la Ville de Tours abandonne le projet de nouveau Centre chorégraphique national lancé en 2019.
P.N.

Il était plus raisonnable de stopper le projet maintenant avant de s’engager dans un processus que l’on ne maîtriserait plus et qui laisserait une nouvelle dette aux générations futures, comme ce fut le cas avec le Vinci. » Christophe Dupin, adjoint à la culture et aux droits culturels, est très ferme quand il s’agit d’expliquer « la décision collective » prise par la municipalité qui était la maîtresse d’ouvrage de ce projet lancé en 2019 par la précédente équipe municipale (lire ci-dessous). « Le projet était estimé initialement à 13 M€, quand nous sommes arrivés aux affaires en 2020, nous en étions à 17 M€ TTC, poursuit l’élu. Nous avons donc continué le processus en lançant les appels d’offres pour les 18 lots de travaux. Et au moins de juin, quand nous avons ouvert les réponses des entreprises, nous en étions à 23 M€ ! Dans le contexte actuel de hausse des coûts de la construction mais aussi de tous les autres coûts auxquels notre collectivité doit faire face, il était plus sage de stopper ce nouveau CCNT, mais nous allons continuer à travailler sur une solution pour que Thomas Lebrun et son équipe disposent d’un outil de travail digne de ce nom. »

Sans compter les frais de fonctionnement annuels qui seraient déjà passés, selon l’élu, de 1,5 M€ à plus de 2 M€ avec la hausse, entre autres, des coûts de l’énergie. « Et ces frais reviennent tous les ans avec un risque de hausse continue dans les prochaines années. Là encore, on partait dans l’inconnu… »

Toujours selon Christophe Dupin, les co-financeurs du projet aux côtés de la Ville de Tours qui ne finançait qu’un tiers du nouvel établissement – l’État, la Région et la Métropole – ont entendu ce discours et seraient partants pour accompagner la Ville dans un nouveau projet moins ambitieux.

Un plan B et surtout un plan C

Ce plan B consisterait à envisager une nouvelle structure plus petite, c’est-à-dire sans la grande salle de représentation de 450 places prévue initialement pour ne garder qu’une petite salle, un studio de répétition et des locaux de direction qui sont aujourd’hui inadaptés et sous-dimensionnés par rapport à l’activité du CCNT. « Pour les représentations, nous disposons de suffisamment de grandes salles sur la métropole pour permettre au public de voir de la danse sans avoir besoin d’un nouveau lieu, poursuit l’élu. Il y a à Tours le Grand Théâtre ou la théâtre Olympia. On peut aussi travailler avec l’espace Malraux à Joué-lès-Tours. Cela demande évidemment un travail de coordination, c’est moins pratique qu’un lieu dédié mais les lieux de diffusion existent. »

Avec ce plan B, il faudrait tout de même construire un nouveau CCNT, plus modeste que le projet abandonné. Pour quel montant ? Question prématurée alors que rien n’est décidé.

Et puis il y a aussi le plan C qui serait le moins coûteux mais sans doute pas le mieux accueilli par les membres du CCNT dirigés par Thomas Lebrun qui reste les principaux concernés, à savoir, la rénovation du CCNT actuel. Mais cela demanderait effectivement un gros investissement car le lieu n’est plus du tout adapté. L’ouvrage est donc remis sur le métier et il va falloir repenser une solution acceptable, pour les artistes qui ont besoin d’un lieu adapté, mais aussi pour les finances de la collectivité qui va devoir faire de plus en d’arbitrages dans les mois qui viennent si l’énergie continue à flamber !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
Les nouveaux bus au gaz en circulation !
Les premiers bus au gaz livrés par l’usine Scania d’Angers...
LADI.es bouscule nos habitudes
Un parcours artistique semé de spectacles, d’expositions et d’ateliers : le...
Guillaume Marquès : Enfant de la balle
Joueur, éducateur, entraîneur, directeur général… Présent au club depuis 2007,...
Événements de la semaine
8
Oct
Grand Théâtre
Ven. 8 oct. à 20 h
6
Oct
Vinci, Tours
Mer. 6 oct. à 20 h 30 
2
Oct
L’hôtel de ville de Tours.
2 et 3 oct. de 10 h à 18 h
1
Oct
Oésia, Notre-Dame-d’Oé
Ven. 1er à 18 h 30 et 20 h, sam. 2 à 11 h, 15 h et 17 
4
Juin
Chinon
DU 4  AU 6 JUIN
4
Juin
Grand Théâtre de Tours
Ven. 4 à 19 h, dim. 6 à 15 h, mar. 8 à 19 h
ARTICLES RÉCENTS