|
|
Touraine : début d’année le plus chaud de l’histoire !

Touraine : début d’année le plus chaud de l’histoire !

Ce début d’année est marquée par des températures exceptionnellement douces avec, entre autres, les deux mois de février et d’avril les plus chauds de l’histoire et un mois de mai ensoleillé comme jamais ! Résultat : sur les 5 premiers mois de l’année, les températures moyennes dépassent de plus de 2°C les normales. En revanche, contrairement à ce que l’on pourrait penser, les précipitations sont dans la normale ... ou presque !
Patrice Naour
La Loire affiche des eaux basses avant même le début de l’été.

On commence par quoi ? Quel record faut-il d’abord mettre en avant, tant l’année 2020, entamée il y a 5 mois, croule déjà sous une pluie de données plus remarquables les unes que les autres selon les données de la station Météo France de Tours-Parçay-Meslay installée depuis près de 60 ans au nord de l’agglomération.

Commençons par le plus récent, c’est-à-dire le mois de mai qui vient de s’achever, mois du début du déconfinement mais aussi du réchauffement confirmé depuis le début de l’année. Mai 2020 affiche une température moyenne supérieure de 2°C aux normales. Ce n’est pas le mois de mai le plus chaud mesuré par la station Météo France de Parçay-Meslay puisqu’il vient en 3e position après 1989 et 1990, à égalité avec 2011 et 2017. « Toutes les journées ont connu des températures au-dessus des normales, à l’exception de quelques journées plus fraîches entre le 11 et le 15 mai, période qui correspond aux fameux saints de glace » souligne Météo France. Pas de record de chaleur sur une journée non plus bien que les températures aient avoisiné à plusieurs reprises les 30°C.

Record d’ensoleillement avec 313 h en mai contre 205 en moyenne

Ce mois de mai vient après deux mois, février et d’avril, ayant affiché une douceur exceptionnelle : les températures de février sont supérieures de 4°C aux normales (2e mois de février le plus chaud derrière 1990) et celles d’avril de 3,8°C (2e mois d’avril le plus chaud après 2007). Avec de tels records, le début 2020 est bien le plus chaud des dernières décennies tout simplement avec des températures supérieures de 2,2°C en moyenne aux normales relevées sur les 30 dernières années. D’autant plus que ce printemps remarquable par sa douceur arrive après trois autres saisons marquées par des records de température depuis la canicule de l’été dernier. « On est sur une séquence depuis juin 2019 où les températures moyennes de chaque saison sont supérieures aux normales » confirme Météo France.

Cela s’accompagne d’un ensoleillement record pour un mois de mai avec 313 heures de soleil, contre 205 h en moyenne habituellement sur le même mois, soit plus de 50 % en plus, record absolu !

En revanche, sur le plan des précipitations, le déficit n’est pas si marqué qu’on pourrait le penser et sur le département, la pluviométrie est dans la moyenne habituelle de 55-60 mm de pluie par mois. Mais il y a des disparités entre le nord où la station de Saint-Christophe sur le Nais dans le pays de Racan a comptabilisé 33 mm tandis que dans le sud, au Grand Pressigny, 75 mm étaient mesurés. Disparités géographiques mais aussi irrégularités des pluies qui sont souvent concentrées sur quelques jours avec de forts cumuls avant de laisser la place à des longues périodes sèches. Au final, depuis le début de l’année, le compte des précipitations est bon en Touraine. Mais si les températures continuent à battre des records dans les mois à venir, la problématique de la sécheresse se posera…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE

Signaler un commentaire