|
|
Tours : la 1re adjointe poursuivie pour recel d’abus de confiance
|
|
Tours : la 1re adjointe poursuivie pour recel d’abus de confiance

Tours : la 1re adjointe poursuivie pour recel d’abus de confiance

L’affaire a été révélée jeudi 25 novembre par un communiqué du procureur de la République de Tours : Cathy-Münsch-Masset aurait bénéficié de fonds détournés par son mari aux dépens de l’APAJH, l’Association pour adultes et jeunes handicapés, dont il était le directeur. Le couple sera jugé en correctionnel le 8 février prochain.
P.N.

350 000 € : c’est la somme qu’aurait détourné Guillaume Masset, directeur de l’APAJH et mari de la 1re adjointe PS à la ville de Tours, Cathy Münsch-Masset. Selon le procureur de Tours, lors de la garde à vue, il aurait reconnu avoir détourné cette somme des comptes de l’association en ayant encaissé, entre mai 2018 et novembre 2020, 24 chèques correspondant à des fausses factures qu’il avait lui-même établies.

Lors de cette même garde à vue, l’élue de Tours aurait nié toute implication dans les malversations de son mari. Même si, selon les enquêteurs, une partie des sommes détournées atterrissait sur le compte joint du couple. Elle est donc suspectée d’avoir bénéficié de ces fonds et se retrouve poursuivie pour « recel d’abus de confiance aggravé ». Celle qui est aussi conseillère régionale de la majorité Gauche-Verts et ancienne directrice de l’APAJH a été immédiatement suspendue de ses délégations aux solidarités, à l’égalité, à la cohésion sociale, à la santé publique et aux handicaps par le maire de Tours, Emmanuel Denis. Mais elle n’a pas démissionné car elle entend prouver son innocence avant d’en tirer des conséquences quant à son avenir politique.

Un signalement par Tracfin

Quant à son mari, fonctionnaire des finances publiques en disponibilité, il avait été recruté au poste de directeur en 2017, succédant ainsi à son épouse. Il a été mis en examen pour « faux, usage de faux et abus de confiance au préjudice d’une association faisant appel au don ». Ce qui lui a déjà valu une mise à pied par son employeur. Le fait que l’APAJH œuvre dans le domaine du handicap constitue une circonstance aggravante. Les époux ont été placés sous contrôle judiciaire et seront jugés en correctionnelle le 8 février prochain à Tours. En attendant, leur maison a été saisie en vue d’une éventuelle confiscation pour réparation du préjudice subi si condamnation il y a.

L’enquête a été déclenchée suite à un signalement de Tracfin, le service de lutte contre la fraude fiscale et le blanchiment, alerté par la banque du couple. Le procureur a rappelé que le principe de la présomption d’innocence prévaut. Pour un(e) élu(e) comme pour tout(e)autre citoyen(ne).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
LES TOURANGEAUX MOBILISÉS CONTRE LA RÉFORME DES RETRAITES !
11 600 selon la police, 15 000 selon les organisateurs…...
LE CHIFFRE DE LA SEMAINE
118 763 C’est le nombre record de visiteurs enregistrés par l’opération...
Marie-Laure Pochon : l’entrepreneur de succès qui a fait passer 3DISC de 2 à 15 millions de dollars de chiffre d’affaires en deux ans
À un âge où certains aspirent à une retraite bien...