|
|
Une consultation citoyenne pour redessiner le haut de la Tranchée
|
|
Une consultation citoyenne pour redessiner le haut de la Tranchée

Une consultation citoyenne pour redessiner le haut de la Tranchée

Lors d’une réunion publique en visio-conférence jeudi 28 avril, la municipalité a lancé la concertation pour redessiner le quartier autour de la place de la Tranchée. Les citoyens qui veulent participer aux ateliers sont invités à s’inscrire sur le site de la ville : tours.fr
P.N.

La majorité municipale a trouvé en haut de la Tranchée le terrain idéal pour mettre en œuvre ses engagements de campagne de « co-construire la ville ensemble » dans une démarche « participative ». Pour ce faire, la concession, signée en septembre 2019 par la ville avec l’aménageur Icade qui prévoyait notamment la construction de 360 logements et d’un parking silo de 180 places, a été dénoncée. La ville reprend donc la maîtrise d’œuvre de l’aménagement du quartier.

Avant de laisser libre cours aux propositions des différents acteurs de la démocratie participative (riverains, citoyens, commerçants, associations, usagers du quartier, parents d’élèves, étudiants, artistes, professionnels et élus), elle a fixé un cadre pour aménager ce périmètre de 1,6 ha entre le début de l’avenue Maginot et la rue des Bordiers à l’ouest, à la limite avec Saint-Cyr-sur-Loire : l’école Victor Hugo est maintenue et doit être rénovée ; le bâtiment de l’ancienne mairie de Saint-Symphorien (commune rattachée à Tours en 1964), trop vétuste, ne peut être conservé ; seules les façades qui datent du 18e siècle seront sauvées pour garder à la place son air d’autrefois auquel sont attachés les habitants du quartier ; un projet de résidence étudiante déjà lancé sera conservé mais son promoteur étudie la possibilité de faire un espace ouvert au public (co-working par exemple) en rez-de-chaussée dans la journée ; et enfin, last but not least, le futur quartier doit comprendre une maison des associations et
de la démocratie.

La mairie sauvée ?

À partir de ces éléments, – et dans le respect des règles d’urbanisme, du PLU et d’une enveloppe budgétaire qui n’est pas fixée – , toutes les propositions sont les bienvenues pour faire de « ce projet phare du mandat », selon les mots du maire Emmanuel Denis, un laboratoire de la ville de demain. L’objectif est aussi de redonner son attractivité à un quartier symbolique qui domine la ville mais qui, dans sa configuration actuelle de carrefour entre toutes les mobilités, est certes très passant, mais pas très attrayant.

Un « groupe-projet représentatif » va donc être créé, une personne va être recrutée pour l’animer. Celles et ceux qui veulent y participer ont jusqu’au 31 mai pour candidater sur le site de la ville, tours.fr. Les réunions commenceront à l’été avec des sessions plénières mais aussi des ateliers en groupes sur différentes thématiques (commerce, végétalisation, mobilités, animation du quartier, etc.). Tout est ouvert. À l’issue de ce travail collaboratif, début 2022, le haut de la Tranchée sera redessiné !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
LES TOURANGEAUX MOBILISÉS CONTRE LA RÉFORME DES RETRAITES !
11 600 selon la police, 15 000 selon les organisateurs…...
LE CHIFFRE DE LA SEMAINE
118 763 C’est le nombre record de visiteurs enregistrés par l’opération...
Marie-Laure Pochon : l’entrepreneur de succès qui a fait passer 3DISC de 2 à 15 millions de dollars de chiffre d’affaires en deux ans
À un âge où certains aspirent à une retraite bien...