|
|
Une stratégie pour « bien manger » et moins jeter
|
|
Une stratégie pour « bien manger » et moins jeter

Une stratégie pour « bien manger » et moins jeter

La future cuisine centrale destinée à préparer les quelque 8 000 repas quotidiens des enfants des écoles et des crèches, a trouvé son site rue de Suède à Tours-Nord. Un investissement de plus de 12 M€ qui doit permettre d’accroître la part des produits frais et locaux dans les menus à sa mise en service en 2024. Dès cette automne sera aussi testée l’alternative végétarienne quotidienne dans quatre cantines.
P.N.

Si nous avons pris la décision de stopper le projet avec le CHU, c’est que nous étions convaincus qu’il fallait un nouvel outil pour mettre en place cette stratégie du bien manger que nous voulons pour les enfants de la ville. » Pour Alice Wanneroy, l’adjointe à l’alimentation, une nouvelle ambition alimentaire ne peut se faire sans un nouvel outil adapté.

Cette ambition s’articule autour de trois volets :

• « Le bien manger » : à base de produits frais et locaux, bio si possible ;
•« Objectif zéro déchet » : en gaspillant moins et en jetant moins ;
• « Faire ensemble » : éduquer les enfants, former les agents, accueillir les parents.

L’alternative végétarienne testée après la Toussaint

Pour «Le bien manger », l’objectif à atteindre est 100 % de fruits et légumes bio en 2025 (hors fruits exotiques) avec un minimum de 50 % de viande locale. Pour cela la Ville va adhérer aussi au label rouge « Grand Bœuf » mis en place par la filière avec le Conseil départemental et la Chambre d’agriculture d’Indre-et-Loire. Dès la rentrée des vacances de Toussaint sera testée dans quatre écoles l’alternative végétarienne quotidienne avec pour objectif de la généraliser à toutes les écoles à la rentrée 2022. Autre objectif : 100 % de repas faits maison pour les menus des plus petits dans les crèches. 

La future cuisine sera donc dotée d’une légumerie pour préparer les légumes frais au quotidien.

L’objectif « Zéro déchet » passe par un nouveau process de production, avec la suppression des emballages jetables (19 tonnes de barquettes alu et plastiques par an) remplacés par des plats en inox. Résultat : un investissement de 600 0000 à 800 000 € pour s’équiper en matériels et la création d’une unité de lavage plus importante. Réduire les déchets passe aussi par des dons aux associations ainsi que par la mise en place d’un système de tri avec une collecte séparée des biodéchets.

Un volet « éducation – formation » accompagnera la mise en place de cette stratégie, avec des actions envers les différents publics pour les sensibiliser aux aliments végétariens notamment. Les parents seront ainsi invités régulièrement à manger sur place pour tester les menus afin de constater qu’ils sont bons… C’est du moins ce qu’on
leur souhaite !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
LES TOURANGEAUX MOBILISÉS CONTRE LA RÉFORME DES RETRAITES !
11 600 selon la police, 15 000 selon les organisateurs…...
LE CHIFFRE DE LA SEMAINE
118 763 C’est le nombre record de visiteurs enregistrés par l’opération...
Marie-Laure Pochon : l’entrepreneur de succès qui a fait passer 3DISC de 2 à 15 millions de dollars de chiffre d’affaires en deux ans
À un âge où certains aspirent à une retraite bien...