|
|
Vers un habitat inclusif
|
|
Vers un habitat inclusif

Vers un habitat inclusif

Quinze logements réservés aux personnes handicapées ont été prévus dans le tout nouveau Îlot de la Bonnerie à Chambray. S'il ne s'agit pas encore à proprement parler d'un habitat inclusif, ce projet s'inscrit dans une volonté de Touraine Logement de se diriger vers ce type de lieu de vie afin de favoriser l'autonomie des personnes.
FLORIAN MONS
Chambray-lès-Tours

Début mai, la mairie de Chambray-lès-Tours et Touraine Logement inauguraient l’Îlot de la Bonnerie, au sein de l’éco-quartier de la Guignardière (600 logements), qui propose 53 logements de type 1 bis, 2 et 3, et d’une surface moyenne allant de 32 à 65 m². Une construction réalisée sur un terrain acquis par Touraine Logement en 2017. Particularité de ce nouvel ensemble : quinze logements sont destinés à accueillir des personnes handicapées, des locataires qui travaillent pour la plupart en Esat (Établissement d’aide ou service par le travail) et qui sont à même d’assumer un loyer. Si les appartements ne disposent pas d’aménagements spéciaux, les locataires ne présentant pas de handicaps physiques, « l’un d’entre eux est un appartement-test, pour une période d’essai d’une vie en autonomie », précise Marion Tartarin, directrice de la vie locative à Touraine Logement

Adaptés au handicap physique

Fruit d’un partenariat avec l’Adapei 37 (Association départementale de parents et d’amis des personnes handicapées mentales), cette mise à disposition préfigure un habitat inclusif qui sera réalisé dans le cadre d’un autre projet de Touraine Logement. « Un habitat inclusif suppose un projet de vie sociale et partagée auquel adhèrent les habitants, avec un habitat autonome, malgré une perte d’autonomie, explique Marion Tartarin. Cela nécessite une présence humaine, en l’occurrence un animateur. » Ce qui sera donc le cas du futur projet. En outre, des trente logements proposés à des personnes handicapées, deux seront adaptés au handicap physique, grâce à des cloisons modulables et un équipement domotique. Des lieux de partage sont également prévus.

Ces réalisations ne sont « pas une obligation légale mais une volonté de Touraine Logement de répondre à cette demande sociétale qu’est celle de l’autonomie, précise Marion Tartarin. Nous développons d’ailleurs les logements seniors depuis quelques années et nous travaillons à d’autres projets inter-
générationnels, avec maison médicale, à Tours, Avoine et Sorigny. Les établissements spécialisés ne doivent pas être la seule réponse. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
LES TOURANGEAUX MOBILISÉS CONTRE LA RÉFORME DES RETRAITES !
11 600 selon la police, 15 000 selon les organisateurs…...
LE CHIFFRE DE LA SEMAINE
118 763 C’est le nombre record de visiteurs enregistrés par l’opération...
Marie-Laure Pochon : l’entrepreneur de succès qui a fait passer 3DISC de 2 à 15 millions de dollars de chiffre d’affaires en deux ans
À un âge où certains aspirent à une retraite bien...