|
|
|
Les bibliothèques refont-elles le plein ?

Les bibliothèques refont-elles le plein ?

Les médiathèques d’Orléans regagnent doucement le public qu’elles avaient perdu suite aux confinements de 2020 en élargissant le spectre de leurs compétences.
Benjamin Vasset
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Y a-t-il encore du monde dans les bibliothèques municipales ? À Orléans, la directrice du réseau des médiathèques, Christine Perrichon, affirme que oui : après les mois « cata » de 2020, la fin de l’année 2021 a permis aux sept établissements orléanais de retrouver des couleurs, tandis qu’« en 2022, la reprise d’activité est intéressante ». La preuve en chiffres : alors que 367 000 documents avaient été prêtés en 2020, 615 000 l’ont été entre août 2021 et juillet 2022. Encore loin du niveau de 2019, certes, année lors de laquelle les bibliothèques orléanaises s’étaient fait « délester » de 750 000 documents. Mais entre-temps, les habitudes ont changé : 460 000 consultations numériques ont ainsi eu lieu en 2021, contre 395 000 en 2019. En résumé, les médiathèques changent avec l’époque. « On vient chez nous moins pour emprunter un bouquin que pour vivre des expériences », relève Christine Perrichon, qui s’amuse d’ailleurs des clichés habituellement véhiculés sur ces établissements, comme les rangées poussiéreuses et les « bibliothécaires à grosses lunettes ». Alors oui, ceux qui savent savent, mais c’est là tout le problème : comment attirer de nouveaux publics ? « On doit certainement mieux travailler notre communication de service public, mais aussi savoir susciter une rencontre entre une personne et le savoir », reconnaît volontiers Christine Perrichon, qui a déjà mis en place des actions concrètes – Bibli O Plage, par exemple, cet été, sur l’île Charlemagne – pour attirer des usagers. À la médiathèque Gambetta, des instruments de musique seront également mis à disposition à partir d’octobre, tandis que trop d’Orléanais ignorent le large choix de conférences et rencontres qui se déroulent toute l’année entre ses murs. Sans compter les animations menées à destination des scolaires, des crèches et/ou des tout-petits… à partir d’un mois !

Ouvrir le dimanche ?

Pour « déculpabiliser » les publics et les convaincre d’ouvrir les portes d’une médiathèque*, William Chancerelle, adjoint orléanais à la culture, rappelle volontiers que « le livre parle à tout le monde, de Tchoupi à Heidegger. Une bibliothèque est le point de départ de la culture ». De là à ouvrir le dimanche à Orléans ? Seulement si d’autres services et commerces le font aussi, répond en substance l’élu, qui voudrait voir se créer un véritable « éco-système » du dimanche avant d’envisager une ouverture dominicale qui serait « fléchée » et « à moyens constants », ce qui signifie que si une ou plusieurs médiathèques ouvraient le dimanche, elles seraient fermées un autre moment de la semaine. Logique, puisque les agents orléanais – 85 titulaires et cinq vacataires au sein du réseau – ne peuvent pas élargir beaucoup plus leurs horaires de travail. « Metz, une ville de taille comparable, compte 150 agents », fait cependant remarquer Christine Perrichon. Si dans les années à venir, il y a peu de chances qu’une floppée de bibliothécaires soient recrutés à Orléans, la municipalité rappelle qu’elle est en train de réaménager la médiathèque de l’Argonne, laquelle devrait d’ailleurs retrouver la place Mozart à la fin de l’année 2023 après avoir provisoirement élu domicile au collège Jean-Rostand le temps des travaux.

* Rappelons que dans les médiathèques d’Orléans, le prêt est gratuit.

Une réponse

  1. Bonjour,
    Je tiens à apporter une petite précision afin d’éviter toute confusion. Les locaux provisoires de la médiathèque se situent dans l’ANCIEN collège Jean Rostand au 99 bis av. de la Marne, plus exactement dans l’ancienne cantine dont l’accès se fait par une grille sur l’avenue. Pour cela il vous suffit de suivre la signalétique,
    A très vite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Orléans : la police municipale dotée de nouveaux pouvoirs pour lutter contre l’ivresse publique manifeste
Aux beaux jours, les forces de l’ordre traitent en moyenne...
Maman de Lucas, victime de harcèlement à 13 ans, tient une conférence de presse émouvante dans les Vosges
Lundi, la maman du petit Lucas, un enfant qui s’est...
Charlélie Couture en concert à La Ferté-Saint-Aubin : Découvrez les « Quelques Essentielles » le 10 février
L’espace Madeleine Sologne de La Ferté-Saint-Aubin se prépare à accueillir...

Signaler un commentaire