|
|
|
Maison Figurae, mascotte 2.0

Maison Figurae, mascotte 2.0

À Orléans, Maison Figurae crée des avatars fictifs, les figurae, dont le but est consolider la stratégie de marque d’une entreprise.
A.B
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Une entreprise orléanaise fait voyager l’illustration dans un univers nouveau…

« La Maison Figurae est tout ce en quoi je crois, explique Guillaume Dechambenoit, son fondateur. C’est un projet hyper-spécifique : créer différentes formes de personnages qui représentent l’identité de marque d’une organisation, et gérer l’évolution de ces mascottes. » Mais l’identité de marque, c’est quoi ? Cela comprend la charte graphique (couleurs, logo, slogan), mais aussi un logo sonore et une Figurae (signifiant « figure, forme » en latin). Ce procédé permet aussi d’économiser des achats d’images, puisque cet avatar 2D peut être intégré à différents visuels. Le niveau 1 correspond à l’incarnation physique de la Figurae, le niveau 2 à son profil psychologique et le niveau 3 à son histoire. « Nous allons par exemple sourcer des photos en rapport avec l’image qui doit être créée pour une entreprise, poursuit Guillaume Dechambenoit. Ainsi, nous pouvons illustrer son balcon, un événement, des bureaux sur lesquels figure son égérie fictive. » Maison Figurae s’adresse aux PME et autres organisations bénéficiant d’un budget communication. Pour obtenir une Figurae, des entreprises en achètent les droits à l’image pour une période de cinq ans renouvelable, de sorte qu’elles bénéficient de leur avatar en exclusivité. Guillaume Dechambenoit, déjà à la tête de l’Agence Iro qui s’inspire des neurosciences pour accompagner les intelligences et dont l’approche clientèle est plutôt holistique, s’est entouré de Sandra Zwaenepoel et de Martin Couralet pour illustrer les Figurae.

Pré-métaverse

Alors que certains pensent que le métaverse va être très rapidement présent dans notre quotidien, la réflexion des marques va bientôt se porter sur la possibilité d’être représentées dans ces mondes alternatifs. Pour s’y préparer, elles peuvent ainsi investir dans une Figurae « prête-à-porter » (déjà faite par un illustrateur, comme Dune, à partir de 360 € TTC), conçue en demi-mesure ou sur-mesure (autour de 6 000 €). Pour une production de contenu mensuelle géré par Maison Figurae et mettant en scène la Figurae, un abonnement mensuel supplémentaire est nécessaire et l’enseigne peut aussi accompagner ses clients avec du conseil en communication portant sur l’utilisation de leur Figurae. « Techniquement, on peut faire parler une Figurae en animant son visage avec une voix synthétique, la développer en 3D, on peut la vieillir de dix ans, lui ajouter un accessoire… Le tout en fonction du budget du client et de son actualité. » En somme, l’égérie illustrée évoluera ou vieillira en même temps que la marque qu’elle représente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire