|
|
|
Lumières

Lumières

Benjamin Vasset, rédacteur en chef
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

« Espérons que l’an prochain sera meilleur que celui qui se termine… » Toutes les fins d’année ou presque, vous entendez cette sentence au moment de trinquer ; peut-être même l’avez-vous déjà prononcée, en pensant à ces petits ou grands événements qui vous ont pourri la vie et vous ont donné l’impression d’avoir vécu une annus horribilis. Alors on peut bien croire que tout n’a pas été rose en 2022, mais tout n’a pas été si noir que ça non plus ; il y a même eu, comme chaque année, une cohorte de bonnes nouvelles passées discrètement aux oubliettes. Tenez, sur le plan de la biodiversité, Sciences et Avenir nous apprend que le nombre de tigres sauvages dans le monde continue d’augmenter et que des iguanes se reproduisent de nouveau de façon naturelle aux Galapagos. Sur le terrain énergétique, alors que les centrales nucléaires françaises patinent quelque peu, un énorme parc éolien a été inauguré au large de Saint-Nazaire. Sur le plan de la recherche, encore, les essais des vaccins à ARN délivreraient des résultats « prometteurs » dans la lutte contre le cancer. 

Vous en voulez d’autres ? CNews, qui ne cesse de traiter l’actualité par le petit bout identitaire de la lorgnette, fait moins d’audience que France Culture : non, les Français n’ont pas tous peur de leur ombre. Sur le rectangle vert, notre date de parution nous empêche encore d’évoquer le parcours de l’équipe de France de foot à la Coupe du monde comme appartenant à cette catégorie des « bonnes nouvelles », mais donner une petite leçon aux Anglais constitue, toujours, en soi, matière à se réjouir… Bref, malgré les angoisses inhérentes à la fuite en avant d’un monde devenu fou, il y a encore de quoi trouver foi en l’humanité, de Téhéran à Pékin et de Rio à Washington. Alors, on n’attendra pas de 2023 qu’elle soit « meilleure », mais qu’elle nous offre simplement un peu de matière à réchauffer nos cœurs et à croire en l’avenir. Car puisqu’il y a de la vie, il y a encore de l’espoir. Bonnes fêtes à tous, et à l’année prochaine ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Orléans : la police municipale dotée de nouveaux pouvoirs pour lutter contre l’ivresse publique manifeste
Aux beaux jours, les forces de l’ordre traitent en moyenne...
Maman de Lucas, victime de harcèlement à 13 ans, tient une conférence de presse émouvante dans les Vosges
Lundi, la maman du petit Lucas, un enfant qui s’est...
Charlélie Couture en concert à La Ferté-Saint-Aubin : Découvrez les « Quelques Essentielles » le 10 février
L’espace Madeleine Sologne de La Ferté-Saint-Aubin se prépare à accueillir...

Signaler un commentaire