|
|
|
OLB : l’année d’après, l’année d’avant

OLB : l’année d’après, l’année d’avant

Lesté d’un des quatre plus gros budgets de Pro B, l’OLB va lancer ce samedi son championnat à Châlons-Reims et entamer une année qui le mènera vers CO’Met, où il deviendra le club-résident. Avec quelles ambitions à moyen terme ? 
Benjamin Vasset
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Samedi, l’OLB retrouvera les joies du championnat de France de basket. Pas en BetClic Elite (Pro A), mais à l’échelon inférieur (Pro B), qu’il avait quitté il y a trois ans et qu’il retrouve cette année après une fin de saison dernière cruelle et une intersaison qui l’a vu croire à un repêchage. Finalement, le miracle administratif n’est pas venu, et Pau-Orthez, l’un des trois clubs historiques du basket français, a été sauvé. « Pau n’a pas respecté les règles du jeu », soupire Olivier Rouet, le président de l’OLB, encore frustré mais pas vraiment surpris par la fin de ce feuilleton. Un feuilleton qui s’est doublé, fin août, du départ du pivot Nianta Diarra, pourtant recruté par l’OLB quelques semaines plus tôt, qui laisse le club sans poste 5 d’expérience au coup d’envoi du championnat. Pour autant, le club a su attirer dans ses filets quelques jolis noms, comme l’expérimenté Jérémy Leloup, et a aussi conservé son meneur-capitaine Malela Mutuale, autour duquel le club a décidé de « reconstruire ». « Et puis nous avons fait resigner tous les espoirs, nous avons restructuré la formation avec l’arrivée d’un nouveau coach, Nicolas Guérin », complète Olivier Rouet. Cette carte jeunes permettra-t-elle à l’OLB de remonter en fin de saison ? L’objectif est en tout cas de le faire d’ici à deux ans maximum, mais la fenêtre de tir sera plus favorable au printemps 2023, puisque deux billets seront attribués pour la BetClic Elite, contre… un seul en 2024.

Cap sur CO’Met

Avec la deuxième masse salariale de Pro B, l’OLB a dès cette année les moyens de parvenir à ses fins. Son budget prévisionnel – un peu plus de 4 M€ – sera l’un des quatre plus importants du championnat, et d’ailleurs sensiblement le même que l’an dernier… en Pro A. Ce qui veut dire que malgré sa relégation, le club table sur une stabilisation de ses recettes. « La charge émotionnelle de la fin de saison dernière a cristallisé le soutien autour de nous, insiste Olivier Rouet. Nous avons bien sûr eu quelques désistements de partenaires, mais beaucoup nous ont confirmé leur accompagnement, comme Réalités (promotion immobilière), qui va devenir l’un de nos sponsors maillot cette année. » Un effet CO’Met, déjà ? L’entrée de l’OLB dans son nouvel outil se rapproche, et de premiers matchs pourraient d’ailleurs y avoir lieu en fin de saison si le club est en course pour la montée. Mais déjà, la politique sera logiquement de « récompenser » les partenaires qui seront présents cette année. Bonne nouvelle d’ailleurs pour l’OLB : celui-ci va certes payer une loyer fixe à GL Events, le délégataire de CO’Met, mais il va garder l’ensemble de ses droits marketing, ce qui signifie qu’il pourra commercialiser en propre des loges et des espaces de réception. À moyen terme, l’OLB envisage de se fixer durablement dans la première moitié, voire dans le premier tiers, de la BetClic Elite : il faudra alors muscler un budget qui devra atteindre les 6-7 M€ pour être en corrélation avec l’objectif sportif. Pour ce faire, le club assure vouloir « fédérer » davantage d’entreprises et de suiveurs autour de lui. « L’outil CO’Met va permettre une segmentation des offres plus forte, éclaire Olivier Rouet. Nous allons pouvoir proposer des choses aux grands groupes, mais aussi aux artisans, commerçants, auto-entrepreneurs… Et ce sera la même chose pour le grand public ». L’objectif est de remplir à 80-90 % la salle en configuration 5 200 places. Samedi, c’est le premier jour du reste de la vie de l’OLB.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Orléans : la police municipale dotée de nouveaux pouvoirs pour lutter contre l’ivresse publique manifeste
Aux beaux jours, les forces de l’ordre traitent en moyenne...
Maman de Lucas, victime de harcèlement à 13 ans, tient une conférence de presse émouvante dans les Vosges
Lundi, la maman du petit Lucas, un enfant qui s’est...
Charlélie Couture en concert à La Ferté-Saint-Aubin : Découvrez les « Quelques Essentielles » le 10 février
L’espace Madeleine Sologne de La Ferté-Saint-Aubin se prépare à accueillir...

Signaler un commentaire