|
|
Chinon joue à Gargantua
|
|
Chinon joue à Gargantua

Chinon joue à Gargantua

Chinon célèbre cette année encore l’œuvre de Rabelais, à sa façon. Le singulier festival des Nourritures élémentaires éclaire chaque fois un peu plus l’esprit rabelaisien en mêlant passé et présent dans une joyeuse érudition.
Florian mons

Après la nourriture, le guerre ou le rire, ce seront, pour cette 6e édition, les jeux que le festival des Nourritures élémentaires, créé en 2015 par Mathilde Boulo-Dutour (lire p. 23), débusquera dans l’œuvre de Rabelais. Selon les organisateurs, ils y abondent. Du jeu de paume aux jeux de cartes en passant par les jeux d’esprit ou de langage tels que les calembours ou les contrepèteries, Rabelais a parsemé ses récits de ces divertissements, dont l’époque était riche. Ce dont Chinon peut d’ailleurs témoigner, qui verra son ancienne salle du jeu de paume prochainement restaurée.
Mais le festival, comme à son habitude, n’entend pas se restreindre à décrire cette époque. Il s’agit surtout, pour les organisateurs, de relier les thématiques rabelaisiennes au présent. Aussi, si la programmation prévoit une conférence sur l’histoire du jeu de paume, le destin des échecs ou des jeux de cartes dans l’œuvre de Rabelais, il y sera également question de ses innovations de langage ou de jeux vidéo. Les visiteurs deviendront acteurs de ces rencontres et seront conviés à des jeux littéraires oulipiens, à des ateliers d’écriture, des jeux de société, à une « conférence déjantée », à une « contre-visite » des caves painctes, à un concours de roulage de barriques ou encore à un spectacle participatif, donné au musée Rabelais de Seuilly.

Près de 20 rendez-vous au programme

L’habituel banquet du samedi soir prendra cette année la forme d’un dîner-spectacle où les DJ Les Inappropprié-e-s serviront aux convives une création qui s’annonce « foutraque ». Au total, pas moins de 17 rendez-vous sont programmés sur ces trois jours, avec le concours des partenaires du festival, tels que la Maison Rabelais de La Devinière, la Maison Max Ernst ou l’écomusée du Veron.
Mais le premier de ces partenaires, rabelaisien en diable, c’est l’AOC chinon. Le festival sera l’occasion de vérifier si le chinon, comme l’assure le syndicat, sera cette année « très ligérien », avec ce que cela suppose de « croquant », de violette et de fruits rouges…
Malgré un été difficile, le raisin a pu en effet être récolté à maturité et annonce 12 à 13°. Il revient donc, après plusieurs cuvées un peu plus puissantes, à une situation « normale », comme les volumes. De quoi faire couler les nourritures élémentaires, avec modération.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
La chaleur renouvelable, c’est gagnant-gagnant avec tours métropole val de loire !
Le prix des énergies fossiles flambe ! Et cette augmentation...
Ludovic Renard, Maraîcher tout-terrain !
Il devenu champion d’Europe de cyclo-cross catégorie « Masters » début novembre...
COSTA-GAVRAS SOUFFLE LES 50 BOUGIES DE LA CINÉMATHÈQUE
Du 25 au 28 novembre, la Cinémathèque de Tours reçoit le grand...
Événements de la semaine
8
Oct
Grand Théâtre
Ven. 8 oct. à 20 h
6
Oct
Vinci, Tours
Mer. 6 oct. à 20 h 30 
2
Oct
L’hôtel de ville de Tours.
2 et 3 oct. de 10 h à 18 h
1
Oct
Oésia, Notre-Dame-d’Oé
Ven. 1er à 18 h 30 et 20 h, sam. 2 à 11 h, 15 h et 17 
4
Juin
Chinon
DU 4  AU 6 JUIN
4
Juin
Grand Théâtre de Tours
Ven. 4 à 19 h, dim. 6 à 15 h, mar. 8 à 19 h
ARTICLES RÉCENTS