Christophe Bouchet, double ou doublé ?

Élu maire fin 2017 en remplacement de Serge Babary par le conseil municipal, le candidat de l’union de la droite et du centre droit, soutenu par les Républicains et l’UDI, espère se faire réélire, par les électeurs cette fois, à la tête de la liste Tours nous Rassemble pour prolonger l’action qu’il a tout juste eu le temps d’initier en un demi mandat...
P.N.

« Notre programme tient en trois verbes : poursuivre ce qui a été entamé, faire plus pour amplifier certaines actions mises en place récemment et lancer de nouveaux projets auxquels nous avons pu réfléchir depuis que nous sommes aux manettes ou qui émergent dans la société ces dernières années comme la transition écologique… »

Christophe Bouchet réclame simplement un mandat supplémentaire de 6 ans aux Tourangeaux pour mener à bien son projet pour la ville. Et s’il ne disconvient pas qu’il y a eu un peu de retard à l’allumage du fait de la réorganisation de la majorité après le schisme ayant découlé de son élection face à Xavier Dateu en octobre 2017*, il a mis depuis les bouchées doubles pour convaincre les Tourangeaux qu’il n’était pas un maire de substitution mais bien l’homme de la situation. « Déjà nous avons un bilan solide, sur le plan de la gestion des finances de la ville qui est salué par tous, mais pas seulement, poursuit l’ancien journaliste devenu chef d’entreprise et promoteur immobilier. Sur le plan économique, du dynamisme, du rayonnement de la ville, notre bilan aussi est positif. Maintenant tout ne se fait pas d’un coup de baguette magique, nous avons pu mesurer depuis que nous sommes aux affaires, tout ce qu’il y a à faire pour Tours et le contrat que nous proposons aux Tourangeaux s’appuie sur ce constat mais aussi sur l’expertise et l’expérience acquises depuis 6 ans… »

Pour cela, il a constitué une liste Tours Nous Rassemble largement renouvelée mais qui s’appuie aussi sur les piliers de l’équipe actuelle comme Olivier Lebreton à la Sécurité, Thibault Coulon au développement économique, Alexandra Schalke-Petitot, Jérôme Tebaldi, Cécile Chevillard, Édouard de Germay, Cécile Estivin, Julien Alet ou encore Hélène Millot, déléguée aux Finances. D’autres personnalités venues de l’opposition municipale (Caroline Deforge), des Radicaux de Gauche (Mélanie Fortier, conseillère régionale) ou d’anciens Verts (Caroline Larpent, Alexandre Bertrel) participent à élargir sa base politique. À noter aussi le retour au bercail de la droite, après un passage au sein de la République en Marche de Françoise Amiot, ancienne adjointe aux Finances de Serge Babary, entrée en dissidence en 2017. La liste est complétée par des personnalités de la société civile ou acteurs de la vie économique comme Philippe Desiles, boulanger à Velpeau, Jean-Louis Jarry, chef d’entreprise ou d’anciens commerçants comme Jean-Jacques Hebras et Marie-France Mahajoub.

Un directeur de la transition écologique

Une liste ouverte, aux profils variés mais pour quel programme ? Parmi les mesures phares, Christophe Bouchet, qui aime à rappeler qu’il a participé à la création de Génération Écologie au début des années 1990, se positionne aussi. « Nous créerons le poste de directeur de la transition écologique qui devra viser et valider tous les projets municipaux du point de vue environnemental comme le fait aujourd’hui le directeur financier de la ville du point de vue des finances, c’est une nouveauté considérable pour intégrer le paradigme de l’environnement dans nos décisions. Et surtout nous ne voulons pas d’une écologie punitive mais d’une écologie du quotidien qui rende la ville et la vie des Tourangeaux plus agréable… » Dans le même ordre d’idées, la 2e ligne de tramway reliant les deux hôpitaux est indispensable « sur rails ou pas, ce sont les études qui le diront, mais en site dédié et avec un haut de niveau de service, c’est indispensable ». Toujours au rayon environnement, le programme prévoit la création de mini-forêts principalement dans les écoles et la plantation de 20 000 arbres sur le mandat pour verdire la ville. Il veut aussi créer 200 nouveaux jardins familiaux sur le territoire communal. 20 M€ seront aussi consacrés à la rénovation énergétique des bâtiments communaux et équipements publics pour réduire…

Sur le plan économique, Tours Nous Rassemble propose la création d’une maison des Entreprises pour accompagner les entreprises voulant s’installer sur le territoire et prévoit la création d’un grand pôle économique autour de l’aéroport pour assurer une viabilité économique à cet équipement qui ne sera plus militaire à partir
de 2021.

* En octobre 2017, la majorité municipale s’est divisée en deux camps, les deux candidats ayant recueilli le même nombre de voix, c’est Christophe Bouchet qui a été désigné maire au bénéfice de l’âge, il était plus âgé que Xavier Dateu. Cela a entraîné une scission et une réorganisation de la majorité municipale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
COVID-19 : nouvelles mesures pour lutter contre le virus en Indre-et-Loire
Les soirées, cocktails, pots etc. en positions statique debout sont...
Bernard Charret, L’agité du local
Alors que le bio, les circuits courts et les produits...
Les fermes vous ouvrent leurs portes
Les 26 et 27 septembre se déroulera la 21e édition de l’opération...
Événements de la semaine
26
Sep
La prairie du Pré Vergé à Veigné
De 14 h à 1 h
25
Sep
La Parenthèse, Ballan-Miré.
 à 21 h
25
Sep
Tours/Cinq-Mars/Fondettes.
22
Sep
Rue Nationale, Tours.
à 19 h 30
19
Sep
Jardin botanique, Tours.
de 11 h à 17 h
19
Sep
Centre-ville de Monts.
à 19 h
ARTICLES RÉCENTS