|
|
COVID-19 : nouvelles mesures pour lutter contre le virus en Indre-et-Loire

COVID-19 : nouvelles mesures pour lutter contre le virus en Indre-et-Loire

PN

Les soirées, cocktails, pots etc. en positions statique debout sont interdits entre autres restrictions mais les bars et restaurants restent ouverts « pour l’instant ». 8 centres de dépistage seront aussi créés.

Le classement en « zone rouge » du département n’a pas tardé à avoir des effets puisque la nouvelle préfète d’Indre-et-Loire, Marie Lajus, a annoncé samedi 19 septembre de nouvelles mesures destinées à lutter contre la propagation du virus qu’elle a qualifiée « d’exponentielle » au vu du bilan établi par l’ARS en fin de semaine. Ce bilan fait apparaître un taux d’incidence de 69 cas pour 100.000 habitants et un taux de positivité de 4% sur les 9.200 tests réalisés la semaine dernière.

À compter de ce lundi 21 septembre les soirées dansantes, ports et cocktails debout sont interdits et les structures susceptibles d’accueillir des moments de convivialité strictement réglementée. Ainsi sont interdits :

• les soirées dansantes et les soirées organisées par les communautés étudiantes ;

• les buvettes, apéritifs, vins d’honneur, cocktails, goûter et « pots » avec consommation statique en position debout ;

• les buvettes dans les espaces clos sans accueil assis ;

• les consommations partagées (planches, snacking, etc.).

Par ailleurs, les espaces de restauration et débits de boissons temporaires doivent se conformer au protocole applicable au secteur de la restauration (places assises, service à table, 1 mètre entre chaque table, pas plus de 10 personnes).

La vente à emporter sur la voie publique demeure autorisée tout comme la consommation individuelle sur la voie publique dans le respect des règles de distanciation physique (marchants ambulants de glaces …).

Au-delà, toute la population et les professionnels sont invités à faire plus attention au respect des gestes barrières.  Ainsi « il est attendu des entreprises du département qu’elles favorisent autant que possible le télétravail et toute autre organisation de nature à garantir la protection de leurs salariés. Une stricte vigilance est exigée quant à l’application des protocoles nationaux applicables à chaque secteur, s’agissant notamment du port du masque encore trop souvent négligé, et à la nécessité d’annuler les moments de convivialité (pots, repas partagés…) ». De même les gestionnaires d’hébergements (maison de retraite, EHPAD, foyers d’hébergement pour personnes en situation de handicap, publics précaires…) doivent renforcer leur vigilance. Il est aussi demandé « au monde universitaire d’adopter chaque fois que possible une organisation reposant sur un enseignement en distanciel ». Les soirées étudiantes ou séminaires d’intégration doivent être annulées. Les jeunes doivent impérativement faire preuve de responsabilité car ils ont un comportement « à risques » depuis la rentrée.

L’ARS déploient 16 lieux de dépistages, dont 8 créés spécifiquement, pour assurer un maillage cohérent du territoire métropolitain. Deux centres de proximité seront ouverts à destination des étudiants.

Toutes les informations de dépistage, nouveaux sites et horaires, sont actualisés chaque semaine sur les différents sites internet de la Métropole, de la ville de Tours, de l’ARS et de la Préfecture : www.centre-val-de-loire.ars.sante.fr/coronavirus-ou-se-faire-tester

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE

Signaler un commentaire