|
|
TMB : l’union fait la force
|
|
TMB : l’union fait la force

TMB : l’union fait la force

Le club tourangeau, tout juste promu en Pro B, a connu un début de saison rayonnant avec trois victoires lors des trois premières journées de championnat avant son déplacement à Vichy le 5 novembre. Le recrutement où le collectif a été privilégié s’avère payant : le TMB est une véritable équipe où tous les joueurs, complémentaires et impliqués, brillent tour à tour sans se marcher sur les pieds…
P.N.

Nous n’avons joué que trois matchs, il en reste trente et un, il ne faut pas s’enflammer, le championnat est long… » Trois matchs oui, mais trois victoires convaincantes, pourrait-on rétorquer à Romain Régnard, le directeur général du TMB, quand on analyse avec lui ce début de saison canon. Et surtout trois succès contre des équipes aux caractéristiques très différentes, avec des scénarios de matchs à chaque fois surprenants et, surtout, surtout, avec des Tourangeaux capables d’afficher des qualités variées et de sortir de leur manches des atouts différents à chaque partie. Contre Saint-Quentin, lors du premier succès au bout du suspense à Monconseil (78-74), les Tourangeaux ont démontré, pour leur entrée sur la scène de la Pro B, des qualités mentales incroyables en repassant devant leurs adversaires dans les dernières secondes. À Nancy, pour la deuxième sortie face à l’un des cadors du championnat, favori pour la montée en Pro A, dans un salle chauffée à blanc devant plus de 5 500 supporters, l’équipe a résisté à la pression pour jouer un basket total, engagé, physique, tactique et adroit en même temps qui lui a permis de s’imposer 73-78. Enfin, lors du succès contre Saint-Vallier, le TMB, accroché en première mi-temps, a su hausser le rythme pour dérouler son basket en seconde période, étouffant son adversaire du jour 80-62. Un score qui en impose…

À chaque match sa révélation

Cette équipe est tout-terrain et peut non seulement hisser son niveau de jeu en s’adaptant à l’adversaire, mais affiche aussi une solidarité sans faille à chaque sortie. « Nous avons voulu créer un collectif solide, assez dense physiquement, capable de bien défendre car en Pro B, une bonne défense est quand même un gage de sécurité, confirme Romain Régnard. Mais nous avons aussi recruté des joueurs capables de se fondre dans un collectif. Nous avons une vraie équipe, avec des individualités de qualité, mais nous ne sommes pas dépendant d’un seul joueur comme cela arrive parfois où une équipe compte sur un joueur très fort capable de faire la différence. Quand il en est forme, ça se passe bien, mais quand il en dedans ou absent, c’est plus compliqué. Nous, nous voulions un groupe équilibré, un vrai collectif… »

Et c’est ce que semble avoir trouvé le TMB en ce début de saison 2021/2022. À tel point qu’à chaque match ce sont des joueurs différents qui se mettent en avant. Au hasard : le scoreur Fabien Ateba (21 points) et le petit meneur de jeu américain James Batemon, impeccable à la baguette lors du premier match face à Saint-Quentin ; la terreur Tyran De Lattibeaudiere, l’un meilleurs ailiers-forts de la division, qui a dégoûté ses anciens partenaires de Nancy d’où il est arrivé cet été, avec 19 points inscrits, tandis que le jeune Bryan Affo Mama affolait aussi les compteurs avec 15 points en 30 minutes passées sur le parquet nancéien ; contre Saint-
Vallier, c’est le jeune Jayson Tchicamboud qui s’est révélé en meneur hors pair tandis que Vincent Pourchot, le géant de 2,22 m, se réveillait : il commence aussi à trouver ses marques après un temps d’adaptation à la Pro B, comme il faut un temps d’adaptation à ces nouveaux partenaires pour apprendre, comprendre comment jouer avec un joueur de ce gabarit, véritable tour de contrôle, pivot qui distribue le jeu en tête de raquette… Ils sont ainsi cinq joueurs à afficher plus de 15 points dans un match (Batemon, Affo-Mama, De Lattibeaudiere, Ateba, Sidibé), ce qui en dit long sur le collectif et la capacité du TMB à s’appuyer sur des leaders différents ou presque à chaque match.

Ne pas s’endormir sur ses lauriers

En clair, le succès est collectif et l’équipe ne dépend pas d’un seul « sauveur » ! Preuve aussi que le recrutement réalisé en vue de cette accession en Pro B, ce mélange de joueurs expérimentés et de jeunes talents, fonctionne. « On connaissait les qualités des jeunes que nous avons recrutés, mais il y a toujours une inconnue, une incertitude pour voir comment ils vont se comporter en compétition sur la durée, confirme Romain Régnard. Et ils ont répondu présent jusqu’à maintenant, c’est une grosse satisfaction car on peut compter sur tout le monde et, dans la rotation, c’est très important. Nous avons un jeu très exigeant physiquement et il est important de pouvoir faire appel au banc, tout le monde est à la hauteur, c’est encourageant pour la suite. »

Il ne faut pas non plus oublier le gros travail effectué lors de la préparation pour que tout le monde soit prêt pour le « D-Day ». C’est un travail de tous les jours, il ne faut jamais relâcher la pression à l’entraînement pour tirer le meilleur des joueurs. Mais le coach Pierre Tavano, réputé pour son exigence, ne laissera pas les Tourangeaux s’endormir sur leurs lauriers, car, même si tous les feux sont au vert pour le TMB, il n’a parcouru que 10 % du chemin vers le maintien, objectif de sa première saison en Pro B…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
Ecstatic Danse, événement libérateur !
Un moment atypique, ce vendredi, dans la métropole.
3 936
C’est le nombre de naissances de petites Tourangelles et petits...
Le Clin d’oeil
Événements de la semaine
8
Oct
Grand Théâtre
Ven. 8 oct. à 20 h
6
Oct
Vinci, Tours
Mer. 6 oct. à 20 h 30 
2
Oct
L’hôtel de ville de Tours.
2 et 3 oct. de 10 h à 18 h
1
Oct
Oésia, Notre-Dame-d’Oé
Ven. 1er à 18 h 30 et 20 h, sam. 2 à 11 h, 15 h et 17 
4
Juin
Chinon
DU 4  AU 6 JUIN
4
Juin
Grand Théâtre de Tours
Ven. 4 à 19 h, dim. 6 à 15 h, mar. 8 à 19 h
ARTICLES RÉCENTS