|
|
Tours en Mouvement, la Métropole au cœur du projet
|
|
Tours en Mouvement, la Métropole au cœur du projet

Tours en Mouvement, la Métropole au cœur du projet

Ancien directeur des services de Tour(s) Plus et de la ville de Tours jusqu’en 2015, Philippe Lacaïle a décidé de présenter une liste « Tours en Mouvement » pour porter dans le débat public certaines idées importantes selon lui, comme la dimension métropolitaine du prochain mandat qu’on oublie trop souvent alors que le fait que Tours soit devenue une métropole change la donne !
P. N.

Vendredi 21 février il déposait sa liste en préfecture, ce qui pour le magistrat qu’il est n’était qu’une formalité. Mais qui, pour les observateurs que nous sommes, n’allait pas forcément de soi, car sans parti derrière lui, constituer une liste de 55 noms plus 2 remplaçants n’était pas évident. « Cela fait 2 ans que nous avons créé notre association et que nous travaillons à notre projet, nous ne débarquons pas en pleine campagne, croyez-moi, bon nombre de nos propositions sont bien plus abouties, chiffrées, détaillées que celles affichées par d’autres listes plus en vue, explique le magistrat Philippe Lacaïle, qui a passé 15 ans à la tête des services de l’intercommunalité Tour(s) Plus puis de la ville jusqu’en 2015. Je sais que je ne serai pas maire de Tours, mais je veux faire des propositions et exposer notre vision pour le futur de la ville et la Métropole qui, selon moi, ne sont portées par aucune autre liste… »

Sur le plan politique, le projet de Tours en Mouvement se situe au « centre-gauche, une sensibilité qui n’est pas représentée dans la campagne, assure Philippe Lacaïle, il y a beaucoup de listes au centre mais plutôt sur la droite de l’échiquier alors que nous portons une vraie vision sociale de la ville dans toute la diversité de ses populations et de ses quartiers. »

Il déplore aussi « la disparition de Tours de la planète métropolitaine ». La présidence de Tours Métropole est assurée aujourd’hui par le maire de Saint-Cyr-sur-Loire, Philippe Briand, alors que partout ailleurs en France « c’est la ville-centre qui insuffle la dynamique à l’ensemble de la Métropole ».

1 400 signatures pour inscrire un sujet au conseil municipal

L’enjeu métropolitain est d’ailleurs très important pour le prochain mandat puisque le conseil métropolitain sera composé des conseillers municipaux élus dans chaque ville pour la 1re fois puisque lors des dernières élections en 2014, Tours n’était pas encore Métropole. Cela trop d’électeurs l’ignorent : de leur vote les 15 et 22 mars dépend aussi la majorité au conseil métropolitain qui, dans bien des domaines, est devenu le vrai centre de décisions… D’où l’importance de « penser métropole et pas seulement ville » d’après Philippe Lacaïle qui, en l’espèce, n’a pas tout à fait tort…

La liste « Tours en Mouvement » se veut aussi le reflet d’une ville diverse et jeune. « Nous voulons mettre l’éducation et l’université au centre d’un programme de développement pour attirer encore davantage d’étudiants car c’est une chance pour la ville mais aussi les entreprises qui trouveront là les compétences dont elles ont besoin. L’université est un atout mal exploité, et la ville doit apporter des financements alors que l’État est de plus en plus défaillant… »

Et puis la proximité passe aussi par la démocratie participative et la plateforme web qui serait mise en place pour permettre aux habitants de proposer des projets financés par la collectivité. 1,5 M€ serait consacré chaque année à ces projets portés par les citoyens. De même, les habitants pourraient demander l’inscription d’un sujet à l’ordre du jour du conseil municipal si cette proposition recueille 1 400 signatures, soit 1 % de la population de la ville de Tours…

Une façon pour l’ancien directeur des services de relier dans son projet les deux strates démocratiques indissociables : les habitants à la base et le centre de décision de la Métropole au sommet. Sans pour autant oublier la strate municipale, même si celle-ci est, depuis que la création de la Métropole qui a récupéré de nombreuses compétences, davantage intermédiaire que décisionnaire… 

Une réponse

  1. Enfin on entend cette voix … celle d’un engagement politique sérieux, qui s’appuie sur des compétences, au service d’une vision réfléchie, cohérente et argumentée … Entendez sans politique politicienne…
    Merci pour Tours et ses citoyens!
    Ça fait du bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
Romain Régnard C’est d’la balle !
À 33 ans, il est devenu l’une des personnalités en vue...
Port-Avertin largue les amarres
Jusqu’au 18 septembre, la guinguette de Port-Avertin reprend du service avec...
Quand la musique éthique…
Après une annulation en 2020 et une version « Midi-Minuit » en 2021,...
Événements de la semaine
8
Oct
Grand Théâtre
Ven. 8 oct. à 20 h
6
Oct
Vinci, Tours
Mer. 6 oct. à 20 h 30 
2
Oct
L’hôtel de ville de Tours.
2 et 3 oct. de 10 h à 18 h
1
Oct
Oésia, Notre-Dame-d’Oé
Ven. 1er à 18 h 30 et 20 h, sam. 2 à 11 h, 15 h et 17 
4
Juin
Chinon
DU 4  AU 6 JUIN
4
Juin
Grand Théâtre de Tours
Ven. 4 à 19 h, dim. 6 à 15 h, mar. 8 à 19 h
ARTICLES RÉCENTS