|
|
Un plan en préparation pour réduire les déchets

Un plan en préparation pour réduire les déchets

Suite à un séminaire sur la prévention des déchets organisé sur le site des 2-Lions de l’université de Tours le 2 décembre, le syndicat Touraine Propre, qui réunit les collectivités et intercommunalités du département, a annoncé le lancement de l’élaboration d’un Programme local de prévention des déchets auprès de l’ensemble de ses adhérents.
Rédaction

La décision de Touraine Propre, le syndicat présidé par Benoist Pierre, vice-président de Tours Métropole en charge des déchets et de la transition énergétique et écologique, a été votée par ses membres le 22 novembre dernier. L’annonce du lancement de l’élaboration de ce PLPDMA (Programme local de prévention des déchets ménagers et assimilés) a donc pu être faite à l’occasion du séminaire sur la prévention des déchets qui s’est tenu le 2 décembre à l’initiative de la Préfecture. Celle-ci a affiché sa volonté d’être moteur sur ce dossier avec la nomination en novembre 2021 de Corinne Biver comme experte de la question des déchets auprès de la Préfète pour faire avancer ce dossier très encombrant pour les collectivités tourangelles. Un an plus tard, en novembre dernier, Corinne Biver a été nommée directrice départementale des territoires mais le chantier des déchets est bien (re)lancé en Indre-et-Loire où ils sont source de nombreuses interrogations.

Les centres d’enfouissement de Chanceaux-près-Loches et Sonzay, qui absorbent les déchets non recyclables, arrivent à saturation. Le premier doit fermer dans un an, le 31 décembre 2023, le second a encore une « durée de vie » de dix ans jusqu’en 2034. L’incinérateur de Chinon est condamné à disparaître et, en attendant le futur centre de tri de la métropole de Tours, actuellement en construction, qui rentrera en fonction en janvier 2024 avec une capacité de tri de 53 000 tonnes par an, les déchets continuent de s’accumuler sur le territoire. À titre d’exemple, à Sonzay, ce sont 150 000 tonnes de déchets « ultimes » non recyclables qui sont enfouis chaque année. Et même si la méthanisation d’une partie de cette « ressource » permet de produire du biogaz pour une puissance de 25 000 à 30 000 MW, la quantité de tonnage des déchets enfouis sur ce seul site de 80 ha depuis son ouverture en 1985, est impressionnante. Avec en plus les risques environnementaux que représentent toutes ces matières en décomposition…

300 000 tonnes enfouies chaque année !

Si on ajoute celui de Chanceaux-près-Loches d’une capacité équivalente, on voit que la Touraine abrite deux « beaux » parcs à déchets sur son territoire. La solution est donc de diminuer la production de déchets à la source car le meilleur déchet est d’abord celui qu’on ne produit pas. C’est pour amplifier les solutions à ce problème que la préfecture d’Indre-et-Loire et le Syndicat départemental Touraine Propre, avec le soutien de l’ensemble des collectivités et EPCI compétents en matière de déchets, du Conseil régional et de l’ADEME, ont organisé un séminaire orienté exclusivement sur la prévention, le 2 décembre dernier, à Tours. Environ 150 personnes, élus, opérateurs privés, acteurs de l’économie sociale et solidaire, représentants des chambres consulaires, associations et services de l’État, étaient présents pour entendre des intervenants experts dans les différents champs de la prévention, et aborder concrètement les leviers d’action dans le cadre d’ateliers thématiques.

Les deux piliers qui structurent la stratégie de prévention sur les territoires sont les programmes locaux de prévention des déchets ménagers et assimilés, dits PLPDMA et les programmes de réduction à la source qui se sont amplifiés grâce à la loi Anti-gaspillage pour une économie circulaire (AGEC) au niveau national et régional. Cette loi doit permettre de faire porter la responsabilité de la réduction sur les producteurs et metteurs en marché appliquée le plus en amont possible. Les avancées sont significatives en termes de lutte contre le plastique à usage unique, contre le gaspillage alimentaire, recours au réemploi, à la réparation, lutte contre l’obsolescence programmée…

Quant aux PLPDMA, ils permettent aux collectivités de renforcer leur politique de prévention en associant à leur démarche les acteurs locaux : collectivités, associations, partenaires et relais. L’objectif est bien sûr de limiter la production de déchets et le traitement que cela engendre, en favorisant une consommation et des pratiques responsables. Touraine Propre va donc s’attacher à élaborer un tel programme pour l’Indre-et-Loire avant la fin de 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE

Signaler un commentaire