|
|
|
Mais que veut la police ?
|
|
|
Mais que veut la police ?

Mais que veut la police ?

Le 1er février dernier, le Beauvau de la sécurité a été lancé officiellement par le Premier ministre. L’objectif ? Réformer profondément les forces de l’ordre. L’occasion de dresser un petit bulletin de santé des forces de la Police nationale à Orléans, en compagnie, notamment, du Directeur Départemental de la Sécurité Publique du Loiret.
Hugo De Tullio
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Le contexte est tendu. Entre les affaires de violences policières, la contestation de la Loi de sécurité globale et les accusations de racisme dans la police, le lancement du Beauvau de la sécurité est intervenu, le 1er février dernier, dans un climat très sensible. À l’issue des débats prévus pour durer quatre mois, le ministre de l’Intérieur a promis sept ou huit propositions concrètes.

Améliorer la formation…

Que cela soit à l’échelle nationale ou locale, tout le monde semble d’accord pour dire que l’accent doit être mis sur le recrutement et la formation. Directeur Départemental de la Sécurité Publique (DDSP) du Loiret, Thierry Guiguet-Doron revient d’abord sur l’importance du recrutement, et souhaiterait la création de filières en lien avec l’Éducation nationale, et le développement de « Cadets de la République ». Cette formation permettrait d’alterner des cours en lycée professionnel et en école de police. Déjà évoquée lors du Beauvau de la sécurité, la communication a aussi un rôle prépondérant. « Il faut faire comme à l’armée, raisonne le patron des policiers du Loiret. Organiser une meilleure publicité et donner une meilleure image de la police pour pouvoir recruter des gens d’un niveau correct. » Nancy Wozniak, qui travaille dans la brigade de roulement de jour au commissariat d’Orléans depuis 2017, ne dit pas autre chose : « On recrute des gardiens de la paix qui ont parfois une moyenne de 7,5/20. Il faut recruter les bonnes personnes, avec un minimum de savoir-vivre et de bagage scolaire… » Elle craint d’ailleurs qu’avec ce genre de profils sélectionnés, l’image de la police ne s’améliore pas.

La formation est aussi au menu des débats. Comme le rappelle Thierry
Guiguet-Doron, la formation initiale a été raccourcie à huit mois il y a quelques années. « Pour des questions déontologiques, il faut qu’elle soit prolongée à un an », pense le DDSP du Loiret. Pour la policière du commissariat d’Orléans, « cela a été une grosse erreur de raccourcir cette période ». Le fonctionnement de la formation continue est également dans le viseur. Nancy Wozniak rappelle ainsi qu’elle n’a que trois séances de tir par an : « À chaque fois, on n’est pas loin de reprendre à zéro », explique-t-elle. Au commissariat d’Orléans, deux heures de sport sont aussi au programme chaque semaine pour les fonctionnaires volontaires. Mais le temps leur manque, selon la brigadière : « C’est toujours compliqué, dit-elle, car il faut être assez nombreux sur le terrain pour laisser le temps aux autres » d’aller faire du sport. Elle souhaiterait d’ailleurs voir ses tâches administratives s’alléger, mais aussi pouvoir refaire des séances sur les gestes techniques professionnels d’intervention. Un constat là encore partagé par son directeur, qui déplore le trop grand nombre de tâches et de priorités qui incombent à ses agents.

… et augmenter les moyens

Comme dans d’autres secteurs de la fonction publique, la Police nationale déplore un manque d’effectif. « Pas sûr que le Beauvau de la sécurité nous donnera du monde en plus, mais ce serait bien de procéder, au moins, à un rééquilibrage… », espère Thierry Guiguet-Doron. Dans le Loiret, une soixantaine de postes sont ainsi recherchés au sein des forces de l’ordre, car les dernières personnes ayant quitté leurs fonctions n’ont pas été remplacées depuis… trois ans.

Plus d’effectifs, mais aussi davantage de moyens sont demandés par les policiers orléanais. Thierry Guiguet-Doron évoque ainsi avoir un budget « relativement ridicule par rapport à d’autres administrations. Nous avons un fonctionnement minimal…». Il concède toutefois que certains véhicules assez anciens ont été remplacés. Mais l’argent manque, notamment pour les travaux des bâtiments des fonctionnaires. Cependant, de nouvelles caméras-piétons devraient être fournies aux forces de l’ordre locales d’ici l’été prochain. « On les attend avec impatience », poursuit le Directeur de la Sécurité Publique du Loiret, en espérant une loi prévoyant, sur les cinq prochaines années, des moyens budgétaires et financiers suffisants – là encore « comme à l’armée » – afin de mieux anticiper sur le long terme.

« Des médias nous font du mal »

Enfin, thématiques essentielles abordées lors de la première table ronde du Beauvau de la sécurité : les relations entre la police et la population sont à repenser. Si des fautes sont bien reconnues par la police, Nancy Wozniak évoque « des médias qui nous font énormément de mal. Ça ne va que dans un sens : on ne parle jamais de nos collègues blessés ». Elle sent d’ailleurs depuis plusieurs années davantage de violence au sein de la société. Pourtant, la brigadière assure avoir été sensibilisée aux nouvelles problématiques que représentent les discriminations, les violences conjugales et les diverses inégalités. Des séances en e-learning (formation en ligne à distance) de deux heures, que les agents suivent individuellement, ont été mises en place pour chacune de ces thématiques.

De son côté, Thierry Guiguet-Doron garantit que des contrôles sont déjà faits, en interne, par la hiérarchie. Alors qu’une réforme du contrôle des forces de l’ordre est envisagée, le patron des policiers loirétains n’est pas forcément pour la mise en place d’une organisation indépendante : « L’IGPN fait très bien son travail, estime-t-il. Et l’on est déjà l’une des administrations les plus contrôlées et sanctionnées de la fonction publique ! » Rendez-vous donc, en juin, pour savoir quels seront les remèdes apportés aux « sept péchés capitaux » recensés par le ministre de l’Intérieur… 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Jusqu’à 44 antennes 5G Orange à Orléans
À partir du 23 février, l’opérateur Orange ouvre son réseau...
Deux joueurs de l’USO demandent 1,2 M€ à leur ancien club
746 000 € pour Cédric Cambon, 476 000 € pour...
Le clin d’œil
Événements de la semaine
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
11
Oct
Chécy – Espace George Sand
à 15 h
11
Oct
Olivet – Parvis du Moulin de la Vapeur
à 11 h 30
10
Oct
Orléans – Campo Santo
de 11 h à 21 h
10
Oct
Saint-Jean-de-Braye –Théâtre du Clin d’œil.
samedi 17 h, samedi 21 h et dimanche 16 h
ARTICLES RÉCENTS
lovely indian porn indianpornmovies.info incredible india collage telugu gay.sex chat xxxlib.mobi sxe video indian sunny leone nude pics 2016 fuckindiantube.mobi ssrmovies xhmester indian porn justindianporn.net sexy indian girl gets fucked jiggle boobs tubetria.mobi kutty movie collections
love making pics hindipornvideos.info tamil aunty nude photo indian sex 3gb dirtyindianporn.info tamil xxx indian sexy hd video hd xxxindianporn.pro college girls xnxx sex vedios kowalsky go-indian.pro sesvidio sex videos in tamil nadu justindianporn.me forced defloration
free desi sex scandal pornfactory.info bur ki chudai naked kerala desipornx.mobi mumbai hotel sex indian girl ki chut indianpornvideos.mobi sex videosfreedownloads xnxx condom watchhindiporn.com x videos beautiful sonytvlive hdthaisex.com real mms sex videos photocopy machine sobazo.com olx guntur