|
|
|
Maison dôme : une bulle d’écologie
|
|
|
Maison dôme : une bulle d’écologie

Maison dôme : une bulle d’écologie

Parce que nous réfléchissons de plus en plus à construire des habitats davantage en harmonie avec la nature, la maison rotative s'impose comme une alternative intéressante. Zoom sur cette structure étonnante.
M.K
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Telle une soucoupe volante échouée en plein milieu de la nature, la maison tournante (aussi appelée « héliotrope » en référence à celle construite par Rolf Disch en 1994) est un drôle d’habitat qui mise avant tout sur l’architecture solaire et écologique. Le principe de cette maison est effectivement qu’elle tourne sur elle-même en fonction de la rotation du soleil, un peu comme le font certaines plantes ou espèces animales avec le phénomène du phototropisme. De cette façon, il est possible de choisir à toute heure du jour et de la nuit l’orientation de son habitat. Ainsi, on optimise la récupération de l’énergie solaire pour un confort optimal, été comme hiver. En effet, la maison rotative se chauffe seule durant la froide saison en orientant ses parties vitrées vers le soleil pour en récupérer l’énergie ; et, à la période des beaux jours, elle crée un bouclier thermique qui protège de la chaleur. Ici, l’écologie et les économies d’énergie sont donc au rendez-vous ! D’autant plus qu’il est également possible d’équiper sa maison tournante de panneaux photovoltaïques, d’un système de récupération d’eau de pluie ou encore d’un puits canadien pour un habitat totalement passif et autonome. Si la plupart des matériaux peuvent être utilisés pour la construction d’une maison rotative, une démarche écologique cohérente voudrait que l’on utilise exclusivement du bois, l’une des seules matières naturelles et durables.

Une forme ancestrale

Côté esthétique, la maison héliotrope est quasi toujours de forme ronde et ce n’est pas un hasard. D’une part, cela est plus simple architecturalement parlant, car ce type d’habitat se construit sur un seul axe central pour optimiser la solidité de la structure et des volumes. Mais c’est aussi le meilleur moyen de faire entrer un maximum de lumière grâce à l’absence d’angles. Et puis, ce dôme est aussi une forme ancestrale qui rappelle les habitats nomades (yourte, igloo, wigwam, hutte…) s’intégrant parfaitement dans le milieu naturel depuis des lustres. Choisir une maison tout en courbes est encore le parti pris de la convivialité et s’accorde avec l’envie de vivre dans un habitat non cloisonné où la spiritualité est de mise. Techniquement, la maison héliotrope s’oriente grâce à un moteur électrique, qui permet à l’habitat de tourner. Un automatisme programmable ou doté de capteurs solaires permet, lui, à la structure de se positionner en permanence par rapport à la position du soleil. Sachez toutefois qu’une telle maison peut aussi être orientée comme bon vous semble à tout moment. Côté prix, pour un « dôme sweet dôme » digne de ce nom, comptez entre 500 et 3 000 € le mètre carré. Tout dépend, ici, de la surface habitable souhaitée, des matériaux choisis et du niveau d’achèvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
À Orléans, Retailleau répond à Grouard
Candidat à la présidence de son parti, le sénateur LR...
Dix ans déjà !
Sans flonflons ni chichis, nous fêtons cette semaine les dix...
Barbara Alloui Ma cuisinière bien-aimée
Pédagogue et passionnée, cette Olivétaine promeut une cuisine simple, variée...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS