|
|
Le tabac, pas encore tabou
|
|
Le tabac, pas encore tabou

Le tabac, pas encore tabou

S'il fait un peu moins de morts dans notre région qu'au niveau national, le tabac est encore présent quotidiennement chez près de 39% des 18-30 ans, selon un rapport de Santé publique France révélé la semaine dernière.
Gaëla Messerli
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Le Centre-Val de Loire n’est peut-être pas le plus mauvais élève en matière de consommation de tabac, mais certainement pas le meilleur non plus, selon les dernières données de Santé publique France. En effet, malgré une diminution globale du tabagisme, on estimait en 2017 à 500 000 le nombre de fumeurs quotidiens dans la région. 39% des 18-30 dans dans le Centre-Val de Loire rapportaient en effet fumer tous les jours et 10% occasionnellement. Il est également observé que le tabagisme était plus important chez les moins diplômés : en 2017, les proportions de fumeurs quotidiens les plus élevées étaient relevées parmi les personnes ayant un diplôme inférieur au bac (30 % de fumeurs quotidiens). En revanche, ces proportions diminuaient lorsque le niveau d’études augmentait. 

Mortel tabac… 

En outre, le nombre de décès attribués au tabagisme dans la région est estimé à 3 132, soit 11,9% des décès survenus en 2015. Une proportion qui représente près de 5,6% des décès chez les femmes (6,9% en France) et près de 18% chez les hommes (19,3% au niveau national). D’autre part, le tabac est responsable d’une part importante de décès prématurés : en Centre-Val de Loire, 25% d’entre eux étaient attribués au tabagisme avant 65 ans, contre 9% après cet âge. Cette fraction est plus importante chez les hommes (29%) que chez les femmes (18%).

Autre donnée intéressante révélée par Santé publique France : en 2017, parmi les fumeurs quotidiens, la consommation moyenne de cigarettes était de 8,5 par jour et celle de cigarettes roulées était de 4,1, des valeurs comparables à celle de la France métropolitaine. Plus étonnant, la prévalence de l’utilisation de la chicha était de 2,5%, contre 2,3% au niveau nationale. Enfin, pour une région qui n’est pas frontalière comme le Centre-Val de Loire, 9,5% des cigarettes qui y étaient consommées étaient pourtant achetées dans un pays limitrophe ! Une part en dessous de la moyenne métropolitaine (16,4%), mais cependant supérieure à celle de l’Île-de-France, l’Auvergne ou encore la Bretagne ou les Pays de la Loire…

En matière de lutte contre le tabagisme, outre le Mois sans tabac, dix établissements de santé et trois maisons de santé pluridisciplinaires se sont engagés dans une démarche « lieu de santé sans tabac » depuis 2018. Pour 2021, l’objectif de l’Agence régionale de santé Centre-Val de Loire est d’amener toutes les maternités et centres périnataux, ainsi que les lieux de traitement du cancer, à les rejoindre. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
À Orléans, Retailleau répond à Grouard
Candidat à la présidence de son parti, le sénateur LR...
Dix ans déjà !
Sans flonflons ni chichis, nous fêtons cette semaine les dix...
Barbara Alloui Ma cuisinière bien-aimée
Pédagogue et passionnée, cette Olivétaine promeut une cuisine simple, variée...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS