|
|
Attention à la surchauffe !
|
|
Attention à la surchauffe !

Attention à la surchauffe !

p.n.
Attention à la surchauffe

« De plus en plus d’acquéreurs potentiels sont exclus du marché… » Tous les professionnels de l’immobilier sont unanimes : la pénurie de biens engendre une hausse des prix qui commence à réduire la solvabilité de certains profils d’acquéreurs, les primo-accédants en premier lieu, qui ne peuvent pas bénéficier d’un apport provenant de la vente d’un bien…

Un autre phénomène nouveau lié à cette pénurie est apparu récemment sur le marché tourangeau, comme l’explique Vincent Briand, directeur des agences ERA Immobilier à Tours et président de la FNAIM 37 : « Des vendeurs qui avaient trouvé un acquéreur ont finalement renoncé à vendre leur bien car ils n’en trouvaient pas un autre pour se reloger, il y a donc des projets qui sont suspendus ou annulés par les vendeurs faute de pouvoir racheter… » Conséquence : les périodes entre la signature du compromis et la vente effective se rallongent (jusqu’à 6 mois) pour laisser le temps aux vendeurs de trouver un logement qui
leur convienne…

Une hausse des prix de 10 % sur un an !

 Si le premier confinement de mars-avril 2020 a mis à l’arrêt les chantiers et de fait impacté les lancements de programmes dans le neuf et les mises sur le marché d’appartements, l’ancien est très convoité à Tours et dans la première couronne. Mais aussi, désormais, dans la deuxième, voire la troisième couronne ! Cela s’explique logiquement : à partir du moment où l’on ne peut pas acheter sur Tours, on s’éloigne, on s’éloigne… jusqu’à trouver un bien à un tarif en rapport avec son budget. Cela irrigue en quelque sorte le territoire et bénéficie aux communes rurales mais la pénurie de biens sur la Métropole nuit, car on rentre dans la spirale de l’inflation des prix. Moins il y a de biens disponibles et plus ils augmentent, c’est la loi éternelle de l’offre et de la demande…

Ainsi, l’an passé, selon le bilan de la Chambre Interdépartementale des Notaires de Val de Loire, alors que le nombre de transactions étaient en baisse par rapport à 2019 (de l’ordre de – 8 % sur l’année, tous biens confondus), les prix médians (et non pas moyens), ont connu une hausse de près de 9 % pour les appartements anciens et 2,8 % pour le neuf en 2020 ! Quand aux maisons, difficile de donner un prix moyen tant cela dépend de la situation du bien et de sa qualité (rénové ou pas, etc). Mais la hausse approche aussi la barre des 10 % sur un an. Et il n’est pas rare aujourd’hui que dans certains quartiers recherchés de Tours, on dépasse les
4 000 € au m2 !

D’ailleurs, on le constate depuis un certain temps déjà : l’annonce est à peine passée que les maisons sont vendues au prix en 24 ou 48 h tant ce type de biens est prisé… Et malheureusement, avec l’attractivité de la Touraine marquée par l’arrivée – pas massive certes (lire page 8) – de Franciliens, la tendance n’est pas prête de s’inverser…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
Marie-Pierre Asquier, Avocate des métiers d’art
Conservatrice-restauratrice puis experte agréée en céramique, Marie-Pierre Asquier œuvre inlassablement...
IMPROÀ GOGO ! 
Matchs d’improvisation, catch, spectacles dans les bars… Décembre est riche...
La Touraine s’illumine !
Tout au long du mois de décembre, les communes de...
Événements de la semaine
8
Oct
Grand Théâtre
Ven. 8 oct. à 20 h
6
Oct
Vinci, Tours
Mer. 6 oct. à 20 h 30 
2
Oct
L’hôtel de ville de Tours.
2 et 3 oct. de 10 h à 18 h
1
Oct
Oésia, Notre-Dame-d’Oé
Ven. 1er à 18 h 30 et 20 h, sam. 2 à 11 h, 15 h et 17 
4
Juin
Chinon
DU 4  AU 6 JUIN
4
Juin
Grand Théâtre de Tours
Ven. 4 à 19 h, dim. 6 à 15 h, mar. 8 à 19 h
ARTICLES RÉCENTS