Déconfinement : le vélo a la cote

Ce pourrait être l’une des conséquences inattendues de la pandémie : l’accroissement de la place accordée au vélo dans nos déplacements. Tours Métropole a entériné un réseau transitoire vélos pour encourager son utilisation pendant la période de déconfinement et qui sait, au-delà. Une initiative bienvenue pour les partisans de ce mode de déplacement dont le Collectif Cycliste 37, qui en a profité pour élaborer de son côté un plan vélo ambitieux pour le territoire métropolitain. En attendant, les premiers aménagements de ce réseau transitoire ont été réalisés cette semaine rue des Tanneurs ou sur le pont d’Arcole qui franchit le Cher...
Patrice Naour

Quel meilleur moyen que le vélo pour se déplacer en cette période de déconfinement ? Notamment parce que, au-delà des bienfaits pour la santé et la forme physique avérés après une période d’inactivité plus ou moins importante, il permet de respecter la distanciation physique primordiale en temps de pandémie… Tout le monde en convient : le vélo doit prendre plus de place dans notre société en général et sur le territoire métropolitain en particulier. Les élus de Tours Métropole – qui travaillent depuis plusieurs mois sur un schéma cyclable pérenne – ont aussi décidé de mettre en place un réseau transitoire dès la sortie du confinement. Dès lundi 11 mai, les premiers aménagements ont commencé, rue des Tanneurs et avenue Maginot à Tours, mais aussi sur le pont d’Arcole qui franchit le Cher au niveau de Saint-Avertin.

« Le monde a un peu changé quand même pendant cette crise sanitaire et ce qui est pour nous une évidence depuis longtemps le devient aussi pour de plus en plus de gens, explique David Sellin, co-président du Collectif Cycliste 37. Le vélo est un mode de déplacement de plus en plus pertinent dans la période que nous vivons, pas seulement en raison de la crise sanitaire, mais aussi pour des raisons environnementales.
Cela nous fait que nous renforcer dans notre conviction qu’il faut favoriser ce mode de déplacement ».

La Métropole a mis en place un comité de pilotage pour superviser ce réseau provisoire. Composé de Michel Gillot, délégué en charge des mobilités douces, d’Yves Massot, adjoint aux mobilités et à la circulation à Tours et d’Emmanuel Denis, candidat écologiste aux municipales à Tours et, à ce titre, grand défenseur du vélo dans la ville. Ce comité a demandé à l’ATU (Agence d’Urbanisme de l’agglomération de Tours) de lui fournir un projet de réseau provisoire. L’ATU travaille déjà depuis plusieurs mois sur un réseau cyclable afin de favoriser les liaisons vélo entre les différentes villes de la Métropole. 60 km de voies situées sur sept communes du cœur de la Métropole ont été passés au crible pour voir où des aménagements étaient nécessaires pour améliorer la circulation à 2 roues (voir plan ci-contre).

60 km de voies étudiées

« Nous avons été consultés par l’ATU, et nous avons évidemment apporté notre contribution, reprend David Sellin. Mais d’après ce que nous avons compris, l’ATU a plutôt planché sur des axes qui correspondent à des trajets domicile-travail reliant les pôles d’activités. C’est un bon début mais, pour nous, le vélo ne se limite pas à un seul type de déplacements, il doit être pensé comme un mode de déplacement pouvant répondre à tous les trajets et à tous les besoins du quotidien. »

Un avis partagé par Emmanuel Denis qui voit dans ce réseau transitoire une opportunité pour faire avancer ce moyen de transport dans l’agglomération. « Ce réseau transitoire peut être le déclic pour faire adhérer de nouveaux utilisateurs au vélo, explique-t-il. Il doit permettre de combler le retard pris dans les aménagements par la Métropole et être pensé comme une expérimentation qui permettra de tester des pistes vélos, tout ce qui fonctionnera devant être ensuite pérennisé au-delà de la période de déconfinement. La transition doit se prolonger vers plus de vélo et non pas par un retour en arrière quand la pandémie prendra fin… »

Sans présager de ce qu’il adviendra de ce réseau transitoire, la Métropole a déjà prévu de réaliser une évaluation de ces aménagements début juin afin d’y apporter des améliorations. Et le CC 37 a aussi profité de la période de confinement pour travailler sur un plan vélo ambitieux pour le territoire métropolitain qui est consultable sur son site cc37.org. Pour faire en sorte que le provisoire devienne permanent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
Covid-19 : la préfète rappel les entreprises à l’ordre
La préfète a adressé un courrier aux entreprises pour leur...
COVID-19 : nouvelles mesures pour lutter contre le virus en Indre-et-Loire
Les soirées, cocktails, pots etc. en positions statique debout sont...
Bernard Charret, L’agité du local
Alors que le bio, les circuits courts et les produits...