|
|
|
L’état a investi près de 480 M€ en Indre-et-Loire

L’état a investi près de 480 M€ en Indre-et-Loire

Que ce soit en aides directes aux entreprises, dans les différents dispositifs de soutien pour compenser le ralentissement de l’activité ou en subventions dans le cadre du plan de relance depuis sa mise en place à la rentrée 2020, le total des sommes mobilisées en Indre-et-Loire approche le demi-milliard à la mi-mars, un an après le début de la crise sanitaire…
P. N.
L’université de Tours

La plus grande partie de ces sommes concerne les mesures de soutien aux entreprises et au chômage partiel. La sous-préfète à la Relance pour l’Indre-et-Loire Agnès Bouty-Triquet préfère parler d’« activité partielle » car ce dispositif continue toujours aujourd’hui à la fois pour des secteurs à l’arrêt complet mais aussi pour des entreprises qui n’ont pas retrouvé leur pleine activité un an après le début de crise. Ce volet a mobilisé 172,4 M€ sur l’année pour plusieurs dizaines de milliers de salariés en Indre-et-Loire. L’autre grand dispositif d’aides est le fonds de solidarité aux entreprises pour lequel l’État a mobilisé 130 M€. « 15 504 entreprises du département ont bénéficié de ce fonds de solidarité, soit environ 30 % des entreprises qui étaient potentiellement éligibles », précise la sous-préfète à la Relance. Au total, ce sont donc un peu plus de 300 M€ qui ont été consacrés à ces dispositifs de soutien à l’activité sur les 479 M€ injectés sur le territoire, le plan de relance proprement dit ayant fléché jusqu’à présent 151,6 M€ pour près de 100 projets.

151 M€ du plan de relance

Ce plan, lancé à la rentrée 2020 par le Gouvernement, doit permettre d’investir 100 milliards en France sur 2021 et 2022 pour relancer l’économie et éviter ainsi une récession durable. Il est organisé en trois volets pour mieux identifier les besoins et flécher les investissements : la compétitivité, la transition écologique et énergétique, la cohésion sociale et territoriale. Il fonctionne principalement sur des appels à projets, les acteurs du territoire, privés comme publics, étant invités à soumettre leurs projets aux services de l’État afin d’obtenir des financements. Sur ces 151,6 M€, plus 80 M€ concernent le volet compétitivité, avec 74 M€ de baisse d’impôts de production pour 6 315 entreprises du département et plus de 8 M€ de subventions pour 13 PME industrielles ayant répondu
à l’appel à projets.

Le volet écologie représente 48 M€, avec près de 20 M€ pour la rénovation énergétique de 38 bâtiments publics dont 14 M€ pour l’enseignement supérieur (université de Tours, CROUS, etc.) ; 4,6 M€ pour la 2e ligne de tramway ou encore 3,1 M€ pour le dispositif Ma Prime Rénov’, etc.

Enfin, le volet cohésion sociale et territoriale a mobilisé jusqu’à présent 23,6 M€ dont 20 M€ fléchés vers les jeunes, avec 1 858 primes à l’embauche et 1 634 contrats d’apprentissage financés par France Relance. Le solde étant destiné aux investissements dans différentes communes rurales pour des projets structurants…

Mais ce n’est pas terminé : les appels à projets étant toujours en cours, d’autres fonds du plan de relance seront encore investis en Indre-et-Loire sur 2021 et 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE

Signaler un commentaire