|
|
|
PME-PMI, la SNCF veut faire davantage appel à vous !
|
|
|
PME-PMI, la SNCF veut faire davantage appel à vous !

PME-PMI, la SNCF veut faire davantage appel à vous !

Avec 263 M€ d’achats réalisés en 2021 en Centre-Val de Loire auprès de 843 entreprises, le groupe de transports est le plus gros investisseur, après l’État, dans l’économie régionale. Il veut encore accroître la part des entreprises locales, particulièrement les PME-PMI, dans ses achats parce que « les solutions d’avenir sont au sein de ces petites entreprises innovantes ». Pour cela, la SNCF a adapté son service achats et simplifié les procédures des marchés pour les rendre plus accessibles aux petites structures.
P.N.

Pour 1 euro investi dans l’économie locale, ce sont près de 3 euros de richesse qui sont produits sur le territoire. » Pour Pascal Décary, directeur des achats du groupe SNCF, qui est l’un des plus gros donneurs d’ordre français avec 13 milliards d’euros investis l’an passé, les marchés de l’entreprise publique doivent être d’autant plus accessibles aux petites entreprises qu’ils peuvent représenter une part importante de leur activité. Sans compter ce que cela représente en termes d’emplois chez les fournisseurs et sous-traitants.

C’est pour signifier à ces PME-PMI, qui perçoivent souvent le groupe de transports et de logistique comme un monstre inaccessible, que la SNCF a besoin d’elles, qu’elle veut travailler davantage avec elles que Pascal Décary a entrepris un tour de France des régions SNCF qui est passé par Tours fin février. « En cette période de transitions écologique et énergétique, les solutions se trouvent bien souvent dans des petites entreprises innovantes avec lesquelles nous devons travailler davantage. Le premier objectif est de diversifier notre panel de fournisseurs en région Centre-Val de Loire en faisant davantage appel à ces petites structures… »

Une organisation des achats simplifiée

Cela passe aussi par une organisation des achats plus adaptée, avec un service dans chaque direction régionale qui va pouvoir accompagner les PME-PMI locales au plus proche du terrain. « Nous sommes une grande entreprise publique soumise à une réglementation très pointue, ce n’est jamais simple pour une petite entreprise de se dire qu’elle peut travailler avec la SNCF, admet Pascal Décary. C’est pour cela que nous allons aussi simplifier la procédure de réponse aux appels d’offres afin que les petites entreprises puissent y participer. »

Pourquoi cette volonté de la SNCF de réorienter sa politique d’achats ? Parce qu’il lui faut trouver des solutions nouvelles pour accompagner toutes les transitions, écologique, environnementale, énergétique mais aussi sociale. « Nous n’avons pas toutes les solutions en interne, nous devons faire appel à des fournisseurs à la pointe des innovations, explique Francesca Aceto, directrice régionale de SNCF Réseau, la branche du groupe qui gère les infrastructures. Depuis toujours nous avons des échanges avec nos fournisseurs grâce auxquels nous adaptons sans cesse l’entreprise aux enjeux de l’époque et, aujourd’hui, les transports sont aussi en pleine mutation et doivent s’adapter… »

Au-delà des trains qui circulent, il y a tout un éco-système au sein et autour de la SNCF avec bon nombre d’activités qui ont aussi besoin d’évoluer. Que ce soit dans le domaine des gares avec la filiale SNCF Gares et connexions, dans la gestion du parc immobilier et des bâtiments et, bien sûr, dans la gestion des voies et infrastructures, les solutions innovantes – et donc les fournisseurs nouveaux – sont les bienvenues. « On pense évidemment à la régénération des voies comme on le fait actuellement sur la ligne Tours-Loches qui nécessite bien sûr des savoir-faire très spécifiques, poursuit Francesca Aceto, mais il y a aussi l’entretien de la végétation sur les voies auquel on ne pense pas forcément et qui est une activité moins technique et plus accessible à des entreprises entrantes… »

La SNCF fidèle à ses fournisseurs

Le mot d’ordre est lancé : PME-PMI, quelle que soit votre activité, vous avez la possibilité de travailler avec la SNCF ! À condition toutefois de mettre en œuvre quelques règles incontournables en matière de sécurité – c’est la priorité d’une entreprise de transports – et d’appliquer les normes sociales et environnementales en phase avec les objectifs de transitions globales. « Mais, une fois que vous travaillez avec la SNCF, sachez que nous sommes fidèles à nos fournisseurs et que ce sont souvent des missions de longue durée ou qui reviennent chaque année, ce qui assure une activité régulière à l’entreprise »; précise Pascal Décary. Un bon point à méditer en effet : en cette période d’incertitudes sur de nombreux secteurs économiques, décrocher un marché dans le domaine des transports – qui a tout l’avenir devant lui car les trains ne sont pas près de disparaître, bien au contraire ! –, peut être la garantie d’une activité pérenne pour une petite entreprise…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
LES TOURANGEAUX MOBILISÉS CONTRE LA RÉFORME DES RETRAITES !
11 600 selon la police, 15 000 selon les organisateurs…...
LE CHIFFRE DE LA SEMAINE
118 763 C’est le nombre record de visiteurs enregistrés par l’opération...
Marie-Laure Pochon : l’entrepreneur de succès qui a fait passer 3DISC de 2 à 15 millions de dollars de chiffre d’affaires en deux ans
À un âge où certains aspirent à une retraite bien...