|
|
Le tiers-lieu Les Beaumonts inauguré le 2 avril

Le tiers-lieu Les Beaumonts inauguré le 2 avril

Depuis le 22 mars, les services de la SET (Société d’équipement de la Touraine) tiennent une permanence dans les locaux du premier tiers-lieu de Tours situé dans un ancien hangar de la caserne Beaumont-Chauveau. Objectif : recenser tous les projets destinés à animer le lieu qui sera inauguré samedi 2 avril jusqu’au l’automne, tout en préparant sa configuration en vue de le pérenniser comme le lieu de vie collective du futur quartier qui sera dévoilé en juillet prochain.
Rédaction
Léa Finot

C’est le premier tiers-lieu créé à Tours et pour cela nous avons choisi d’opter pour une démarche de démocratie participative et de co-construction avec les habitants comme nous le faisons à chaque projet, s’est félicité Emmanuel Denis, le maire de Tours lors de la présentation des Beaumonts à la presse. Nous avons donc choisi d’ouvrir le lieu au public pour le faire vivre et pour que chacun puisse apporter son idée, son projet et on verra, au fil du temps, des suggestions qui seront apportées et des usages qui en seront faits, quelle forme prendra le lieu au final. C’est une période de transition quant aux activités et aux animations, mais la finalité c’est bien d’en faire un lieu de vie pour les habitants avant même que le quartier des Casernes existe… »

La SET (Société d’équipement de la Touraine), qui pilote déjà le projet d’aménagement de la ZAC des Casernes, a reçu aussi pour mission de gérer le lieu. Trois jours par semaine, une équipe de médiatrices tient une permanence les mardi, mercredi et vendredi de 9 h à 18 h afin d’accueillir tous les Tourangeaux qui veulent venir découvrir le lieu autant que nourrir le projet avec des propositions de manifestations ponctuelles ou d’activités plus pérennes jusqu’au 21 octobre prochain. « Nous sommes là pour faciliter les initiatives dans un lieu très largement ouvert mais qui n’est pas équipé pour une activité spécifique, explique Léa Finot, cheffe de projet à la SET. Cette première saison est vraiment une phase de tests pour voir ce qui prend ou pas, si les habitants du quartier répondent présent ou tirer les enseignements quant aux premiers aménagements spaciaux et au mode de gouvernance… »

Le principe de la gratuité retenu

Tous les porteurs de projets sont les bienvenus pour animer le lieu tout au long de la saison jusqu’en octobre. « Le jour de l’inauguration il y a par exemple la Ressourcerie qui fera une animation ou une association qui organisera un atelier de réparation de vélos, une activité qui pourrait d’ailleurs se pérenniser au-delà de cette journée, poursuit la jeune femme. Le centre social Maryse-Bastié a également prévu d’intervenir. Et nous avons aussi une proposition d’exposition pour après l’été, avec des photos anciennes assez incroyables pour retracer l’histoire de la caserne à toutes les époques. »

Les propositions peuvent concerner tous les domaines, de la culture au social et à la solidarité, en passant par des activités liées à l’économie circulaire, l’écologie, la nature et l’alimentation avec, pourquoi pas, un potager… « Notre mission est de recueillir tous ces projets, de valider qu’ils sont faisables et fiables pour ensuite planifier la saison qu’on espère riche mais cela dépend vraiment des propositions qui nous seront faites, poursuit-elle. C’est le principe de la co-construction, cela doit venir des habitants, nous sommes des facilitateurs… » C’est le principe de la gratuité et du libre accès qui a été choisi pour rendre le lieu vivant dès son ouverture au public le 2 avril. Les occupants n’auront rien à débourser pour investir le lieu qui offre le confort minium. Les Beaumonts sont en effet installés dans un bâtiment divisé en cinq halles pour une surface totale de 1 500 m2. Il a été réhabilité, sécurisé et doté de sanitaires pour un budget de 700 000 € financés par la SET sur le budget d’aménagement de la ZAC. « Pour ce budget, nous aurions eu une salle de 250 m2 contre 1 500 m2 ici », a tenu à préciser Clément Mignet, le directeur de la société d’économie mixte qui apporte aussi le budget de fonctionnement d’environ 200 000 € par an pour les quatre années à venir. Il est en effet prévu – si la formule marche – que le tiers-lieu fonctionne sur ce modèle jusqu’en 2026, le temps que le quartier des Casernes sorte de terre. À l’issue de cette période de transition, la Ville de Tours et la SET bénéficieront de cette expérience de quatre ans de fonctionnement pour définir le statut et la destination finale du lieu. Les Beaumonts proposent aussi un espace extérieur autour du bâtiment, soit 6 000 m2 supplémentaires qui peuvent accueillir des animations et activités de plein air.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE

Signaler un commentaire