|
|
|
Écrivain public, pour vous servir
|
|
|
Écrivain public, pour vous servir

Écrivain public, pour vous servir

Mercredi dernier, le Conseil Départemental d’Accès au Droit (CDAD) lançait une nouvelle permanence d’écrivain public à la Maison de la Réussite des Blossières, à Orléans. Un service très attendu.
Gaëla Messerli
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

L’« accès au droit » passe par la capacité à rédiger certains courriers administratifs importants pour la vie quotidienne. Or, des barrières existent parfois pour certaines personnes, même lorsque le français est la langue maternelle. Afin de réduire ces difficultés, il existe des « permanences d’écrivain public » mises en place par le Conseil Départemental d’Accès à la Droit (CDAD). Si ce service existait déjà à la Maison de Justice de La Source, à la mairie de proximité de l’Argonne et à la Maison de la Réussite de l’Argonne, il n’y en avait pas dans le quartier des Blossières, qui en accueille désormais un dans sa Maison de la Réussite. « C’est un moment attendu avec impatience dans un quartier avec un énorme besoin, un premier pas dans sa métamorphose », souligne Corine Parayre, adjointe au maire d’Orléans en charge des quartiers nord, qui ajoute d’ailleurs qu’« un projet de requalification doit être mené en 2023 afin de mettre plus en avant les services et les commerces ». 

Des impôts à la plainte

Désormais, les habitants des Blossières peuvent, chaque premier mercredi du mois, profiter de la présence de Pascal Martineau, écrivain public depuis onze ans. « L’écrivain public est un interlocuteur privilégié, mais ce n’est ni un juriste, ni un avocat », précise toutefois Aurore Maillard, juriste et coordonnatrice du CDAD. Néanmoins, un écrivain public connaît très bien les rouages des administrations françaises comme ceux de la Justice. « Je ne travaille pas seul, insiste Pascal Martineau, également connu dans la métropole pour être un collaborateur du sénateur Jean-Pierre Sueur. Lorsque je ne suis pas compétent, je renvoie vers des professionnels. Je reçois les gens, je les écoute, je prépare le courrier et, au besoin, le bordereau d’envoi pour le recommandé. » 

Le champ d’intervention de l’écrivain public est large : s’il peut œuvrer en ligne pour certaines démarches (impôts, CAF), il écrit aussi « beaucoup de courriers à destination de commerçants, des HLM, mais aussi des requêtes au niveau des juges des affaires familiales, des dossiers souvent complexes. J’aide également à remplir des demandes d’aide juridictionnelle et je m’occupe beaucoup de Droit des étrangers, développe Pascal Martineau. En fait, je fais tout ce que le justiciable ne peut pas faire lui-même, ou n’arrive pas à faire : cela va jusqu’à l’envoi de plaintes au Procureur car certains dépôts de plaintes sont parfois refusés au commissariat, même si ce n’est pas légal. C’est important pour les victimes ». Pour ce qui est du profil des demandeurs qui viennent anonymement à ces permanences gratuites, « ils ont entre 25 et 50 ans : il s’agit aussi bien d’hommes que de femmes. Il y a, par contre, peu de jeunes… » Mercredi dernier, dès l’ouverture de ce service aux Blossières, Pascal Martineau avait déjà plusieurs rendez-vous qui l’attendaient. À raison d’un mercredi par mois seulement, son temps est compté !

Plus d’infos
Attention, l’écrivain public ne reçoit que sur rendez-vous : appelez la Maison de Justice et du Droit au 02 38 69 01 22.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christelle Clairville : Beaux arts des îles
Originaire de Guadeloupe et habitante orléanaise, cette jeune trentenaire a...
Jeanne, version Natasha
Jeanne, le nouvel album de Natasha Saint-Pier, est composé de...
« Je suis fou de cette ville ! »
À l’occasion de la sortie du film Une comédie romantique,...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS