|
|
|
En 2020, On n’arrête pas le gâchis…
|
|
|
En 2020, On n’arrête pas le gâchis…

En 2020, On n’arrête pas le gâchis…

Les chiffres livrés cet automne par la Métropole sur les volumes de déchets produits en 2020 sont plus que mitigés. Si le Covid a évidemment eu un impact, la question de la responsabilité individuelle se pose également.
Gaëla Messerli
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

Si la population dans la métropole orléanaise a crû de 0,3 % entre 2019 et 2020, le tonnage de déchets est passé de 564,7 à 553,4 kg par an et par habitant, soit une baisse de 2 % en un an. Une bonne nouvelle en apparence, mais qui ne satisfait pas vraiment Thierry Cousin, le vice-président de la Métropole en charge des déchets : « La Métropole grossit en termes de population, mais le nombre de déchets collectés, lui, ne baisse presque pas… » 

En effet, si l’on regarde dans le détail le rapport d’activités qui a été présenté cet automne aux élus métropolitains, les postes de réduction ne sont pas tous, loin de là, liés aux particuliers. Bons points cependant : les déchets liés aux services municipaux, passés de 15 012 tonnes collectées en 2019 à 13 467 en 2020. Idem pour les cartons du centre-ville d’Orléans, qui passent de 384 à 305 tonnes en 2020. À côté de cela, le tonnage de « Déchets Ménagers Résiduels » collectés (la poubelle verte, ndlr) a lui augmenté, passant de 64 388 tonnes en 2019 à 65 281 tonnes en 2020, tandis que les encombrants en porte-à-porte sont passés de 1 396 à 1 633 tonnes. Le rapport d’activités souligne également une augmentation du ratio par habitant de la collecte des déchets ménagers résiduels de + 1,1 % en 2020, alors que ce dernier était en baisse en 2019 par rapport à 2018 (–1,7 %). La collecte multimatériaux a pour sa part diminué de 2,7 % par rapport à 2019. Au final, hors déchets municipaux, le nombre de kilos de déchets par habitant et par an n’a baissé que de 5,8 kg (- 1,1 %). Des points positifs existent néanmoins, comme l’augmentation de la part du réemploi, qui est passée de 114 à 122 tonnes.

Encore trop de gaspillage

« La période Covid, avec la fermeture du centre de tri pendant quelques semaines, a pu envoyer un message démobilisateur », précise le rapport, ajoutant que ce centre a fonctionné en mode dégradé pendant plusieurs mois. Le taux de valorisation énergétique s’est lui aussi retrouvé en baisse, du fait « de détournements importants de déchets destinés à l’incinération vers l’enfouissement. Ces détournements sont dus à une saturation de l’unité de valorisation énergétique et à ses arrêts pour travaux ainsi qu’à la saturation des unités de valorisation voisines ». En 2020, le taux de valorisation matière et organique est de 50,1 % pour Orléans Métropole, sachant que les objectifs réglementaires sont de 65 % d’ici 2025 pour les déchets non dangereux… Outre le volet « valorisation » et la fermeture des déchetteries ou Végétris, 2020 a enfin vu certaines opérations de sensibilisation et animations annulées.

En octobre 2020, le service « Prévention et gestion des déchets » d’Orléans Métropole s’est livré à une analyse des poubelles vertes des habitants (sur la base d’échantillons représentatifs des différents types d’habitat du territoire). Il en ressort que 63 % du contenu en poids des poubelles vertes collectées aurait pu être évité ou mieux valorisé ! En effet, selon cette analyse, le gaspillage alimentaire, par exemple, représente 35,5 kg par an et par habitant… Les déchets compostables et les végétaux représentent eux 46,7 kg, et le verre 9,2 kg, les textiles 5,5 kg, les multimatériaux 22,4 kg… : ils auraient simplement pu être déposés dans des bornes et des poubelles jaunes. Autant dire qu’il y a une belle marge de progrès possible, et quelques gestes simples à rappeler aux citoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Quand les bailleurs sont mis à l’honneur…
Depuis 2018, Orléans Métropole décerne deux Prix de l’innovation du...
Crédits immo et Taux d’usure : pourquoi ça pose problème ?
La remontée des taux d’intérêt a pour premier effet de...
Faut-il croire à une baisse des ventes ?
En nombre de transactions, le marché français demeure le plus...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS