|
|
|
Projet immobilier Cour des Lys : Transformation de la friche Bricorama en résidence séniors, résidence étudiante, logements et école à Orléans
|
|
|
Projet immobilier Cour des Lys : Transformation de la friche Bricorama en résidence séniors, résidence étudiante, logements et école à Orléans

Projet immobilier Cour des Lys : Transformation de la friche Bricorama en résidence séniors, résidence étudiante, logements et école à Orléans

L’entrée de ville d’Orléans, au niveau de la friche Bricorama, va bientôt changer de visage avec le projet immobilier Cour des Lys. Au programme : une résidence séniors, une résidence étudiante, des logements et même une école !
G.M
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

D’ici la fin d’été, les premiers travaux vont commencer sur les lieux de l’ancienne friche Bricorama, située entre Interives et la gare d’Orléans. Exit le bitume gris et vive le retour du végétal : c’est du moins la promesse de Yannick Le Bihan, directeur régional Ouest chez Kaufman & Broad, porteur d’un programme immobilier en RE 2020 qui va voir le jour à cet endroit. « Nous désimperméabilisons afin de retrouver de la pleine terre en créant trois jardins privatifs, véritables îlots de fraîcheur à destination des habitants, affirme Yannick Le Bihan. Nous avons travaillé sur ce projet depuis deux ans avec la mairie et la Métropole d’Orléans afin de tirer les exigences vers le haut. » En effet, la particularité de Cour des Lys – c’est le nom du projet – est d’allier une architecture qui marie le patrimoine orléanais aux usages d’aujourd’hui, notamment environnementaux. « Nous aurons une résidence séniors de 78 logements avec des espaces partagés pour les activités, notamment un potager sur le toit et une serre », poursuit ainsi le promoteur, en précisant que la construction serait raccordée au réseau de chaleur urbain.

Une nouvelle école

Une résidence étudiante de 200 logements est également prévue, « avec des balcons pour les studios. Celle-ci est en lien avec l’arrivée d’une école complémentaire à l’offre existante dans l’Orléanais. Cet établissement devrait accueillir 400 étudiants ». Pour le moment, le nom de l’école n’est pas encore officiel. À cela s’ajouteront des cellules commerciales en pied d’immeuble : une enseigne alimentaire devrait s’y installer, ainsi que deux boutiques. 180 logements s’ajoutent à cette offre, allant du studio au T5.
« Notre cible est la résidence principale, explique Yannick Le Bihan. Il s’agit par exemple de personnes qui quittent leur maison car elles ne veulent plus entretenir un jardin. Nous avons également une part d’investisseurs, car le programme est éligible au PINEL. »

Outre l’accès au tramway avec l’arrêt Libération au pied des immeubles, ce programme comportera 300 places de parking « avec entrées et sorties afin de ne pas congestionner les rues autour », complète Yannick Le Bihan. Côté tarifs, il faudra compter environ 265 000 € pour un T3, 345 000 € pour un T4 et environ 400 000 € pour un T5 dans ce programme dont les livraisons doivent s’étaler entre 2024 et 2026. La commercialisation a, quant à elle, déjà commencé et marche plutôt bien. « Il ne nous reste qu’une trentaine de logements pour la première phase, se réjouit Yannick Le Bihan Une centaine seront de nouveau proposés, en deuxième phase, au printemps. » De quoi, en tout cas, métamorphoser cette porte d’Orléans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christophe Liony, médecin des âmes : le nouveau curé de la paroisse Saint-Vincent à Orléans
Depuis la rentrée, la paroisse Saint-Vincent à Orléans compte un...
Fool System célèbre ses 10 ans d’existence avec la sortie de son dernier album de rock franc « L’Heure bleue » – un succès pour le groupe Orléanais
Le groupe orléanais Fool System célèbre ses dix ans d’existence...
Réouverture du Théâtre Gérard-Philipe après des travaux de rénovation – Amélioration de l’isolation, de l’accès et de la sécurité à La Source
Au terme de trois mois de fermeture et de travaux...