|
|
|
Les cuistres
|
|
|
Les cuistres

Les cuistres

Benjamin Vasset, rédacteur en chef
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Si notre époque a tendance à observer certaines familles animales se réduire comme peau de chagrin, elle voit aussi se développer plusieurs espèces intéressantes, en premier lieu celles des donneurs d’avis qui n’en savent rien. On les appelle les « polémistes », et leur seule raison d’être est de manier l’intempestif en lui rajoutant une pincée d’ostentatoire : bref, ils servent du gros rouge qui tache en s’affranchissant allègrement des règles de la nuance. Le plus connu de ces cuistres est le tristement célèbre Pascal Praud qui, il y a 20 ans, fabriquait des résumés de matchs de football et joue désormais les rôles d’agitateur populiste sur une chaîne qui a décidé de mettre les deux pieds dedans, puisqu’il paraît que ça porte bonheur.

Ces bateleurs du pauvre ont forcément engendré, autour d’eux, une Cour dont ils se servent pour les faire reluire en même temps qu’ils les font briller : se succèdent ainsi à longueur d’antenne ces femmes et ces hommes qui en savent peu mais qui parlent fort, puisque pour eux, le plus important est moins la vérité que l’audience. Alors ça piaille et ça vitupère jusqu’à en faire saigner les oreilles, pourvu que soit captée la petite phrase ou l’attaque perfide qui sera reprise en boucle.
Le problème est qu’à force de se voir ainsi offrir une telle vitrine, les diatribes de ces dindes et dindons de basse-cour finissent par infuser et à brouiller l’esprit de celles et ceux qui n’en demandent en général pas tant pour alimenter leur syndrome de persécution.

Dernière espèce énervante de cette époque singulière, moins cuistre que Tartuffe : ceux qui, sous couvert d’une générosité de façade, distillent des leçons de morale du haut de leur Olympe en demandant aux autres de mettre la main au portefeuille tout en gardant leurs propres deniers planqués sous le matelas. Vous ne savez pas de qui on parle ? Regardez autour de vous : leur nez rouge pend vulgairement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christophe Liony, médecin des âmes : le nouveau curé de la paroisse Saint-Vincent à Orléans
Depuis la rentrée, la paroisse Saint-Vincent à Orléans compte un...
Fool System célèbre ses 10 ans d’existence avec la sortie de son dernier album de rock franc « L’Heure bleue » – un succès pour le groupe Orléanais
Le groupe orléanais Fool System célèbre ses dix ans d’existence...
Réouverture du Théâtre Gérard-Philipe après des travaux de rénovation – Amélioration de l’isolation, de l’accès et de la sécurité à La Source
Au terme de trois mois de fermeture et de travaux...