La nouvelle proc’ est installée

Ancienne conseillère de Nicole Belloubet au ministère de la Justice, Emmanuelle Bochenek-Puren, 47 ans, a succédé à Nicolas Bessone comme Procureure de la République d'Orléans.
G.M
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Depuis le 27 août, c’est Emmanuelle Bochenek-Puren qui dirige le Parquet d’Orléans. Cette mère de quatre enfants, née à l’ouest de la France, qui se définit comme « parquetière de carrière », est magistrate depuis 20 ans. « Magistrate est mon identité professionnelle », résume celle qui a été également directrice de cabinet du Préfet de Dordogne, mais aussi sous-préfète de la circonscription de Molsheim, ainsi que conseillère de Nicole Belloubet au ministère de la Justice. 

Elle a commencé à exercer ses fonctions comme substitut à Rochefort-sur-Mer et a également travaillé au Parquet de Nanterre sur des dossiers de délinquance économique et financière.

« Je suis une parquetière de carrière »

Avant d’être chargée de la coordination des politiques de la Justice au cabinet de la Garde des Sceaux en septembre 2018, Emmanuelle Bochenek-Puren a été pendant trois ans Procureure de la République près du Tribunal de Grande Instance de Cherbourg. « On y réglait les questions maritimes notamment », commente celle qui apprécie la mobilité géographique liée à sa fonction. Elle trouve d’ailleurs qu’Orléans « est une jolie ville. J’ai pu découvrir le centre historique et les bords de Loire… »

« Derrière chaque affaire, il y a des gens ! »

Concernant les affaires politico-judiciaires (la campagne de Serge Grouard,  les voyages d’Olivier Carré, NDLR) qui ont fait couler beaucoup d’encre dans les différents médias locaux, Emmanuelle Bochenek-Puren ne dit rien pour le moment. Il en va de même sur ses priorités, car elle se laisse le temps de prendre ses marques dans son nouveau poste. On comprend cependant, dans son discours, que les violences conjugales, la lutte contre le trafic de stupéfiants et la délinquance associée sont dans sa ligne de mire (lire page suivante). « C’est une approche globale, commente Emmanuelle Bochenek-Puren. On sait comment ces trafics déstabilisent la société et peuvent engendrer des troubles à l’ordre public. » La Procureure de la République d’Orléans n’omet pas non plus « les violences intrafamiliales », avec la question de la protection des victimes. Le Parquet local est d’ailleurs déjà doté de quelques téléphones « grave danger ». En ce qui concerne les sanctions et mesures de protection, elle entend « répondre de manière proportionnée. »

Emmanuelle Bochenek-Puren ne manque pas, au passage, de saluer le travail de son prédécesseur. « Je trouve une juridiction en ordre de marche et un Parquet qui fonctionne, avec une mobilisation de chacun, malgré les conditions sanitaires », dit-elle. Pour ce qui est de l’effectif du Parquet – inférieur à celui de la juridiction tourangelle –, elle estime que « des besoins, il y en a toujours… » Elle finit par dévoiler, enfin, un peu de sa manière de travailler : « je ne me compare pas avec les autres. J’ai à cœur de donner le meilleur de moi-même. J’ai une conception exigeante et je suis attentive à la qualité. Derrière chaque affaire, il y a des gens ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Alix Fourré : La chasse aux trésors
Archéologue céramologue pour l’Inrap, Alix Fourré passe ses journées à...
Indécence
Tu parles d’une aventure ! Koh-Lanta, c’est donc le programme phare...
Alran sort à Orléans
L’artiste parisien Vincent Alran, révélé à Orléans par Gil Bastide,...
Événements de la semaine
9
Oct
Saint-Jean-le-Blanc – Espace Montission – Avenue Jacques Douffiagues
20 h 30.
6
Oct
Chécy – Espace George Sand
à 20 h
1
Oct
Orléans – Théâtre
à 19 h.
30
Sep
Fleury-les-Aubrais – Bibliothèque des Jacobins
à 16h30 et 17h30
28
Sep
Orléans – Théâtre Gérard Philippe.
#
27
Sep
Orléans – Parc floral
à 15 h 30.
ARTICLES RÉCENTS