|
|
|
L’Été essentiel choisit son camp

L’Été essentiel choisit son camp

Le festival orchestré (et financé) par la Ville d’Orléans en partenariat avec les labels et établissements culturels est annoncé au Campo Santo du 6 au 10 juillet prochains. Il sera cette année entièrement gratuit.
A.B.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Initié l’année dernière à la sortie du troisième confinement, l’objectif du festival L’Été Essentiel était de permettre aux structures culturelles telles que la Scène Nationale, le Centre Chorégraphique National, le Centre Dramatique National, le CADO et l’Astrolabe de présenter des spectacles qui n’avaient pu être joués au cours de la saison et de regrouper des propositions autour de formats et de styles différents dans un lieu emblématique. Cette année, ce festival que la Ville d’Orléans présente comme le digne remplaçant du festival de jazz promis en 2020 lors de la campagne des municipales remet le couvert au Campo Santo. « L’Été Essentiel sera un fidèle éventail des propositions artistiques qui fleurissent toute l’année à Orléans », expose William Chancerelle, adjoint orléanais à la culture, dont la volonté est d’aller chercher tous les publics avec cet événement. Ainsi, dans une ambiance populaire et familiale, se succéderont théâtre, danse, cirque, musique, beatbox, spectacle jeune public…

Musique, danse, seul en scène…

L’Été Essentiel permettra ainsi d’aborder la saison estivale dans la joie et la découverte, avec une journée dédiée aux familles et au monde forain (mercredi 6,15h-minuit), une autre entièrement programmée par l’Astrolabe (jeudi 7, 18h-minuit), une autre estampillée « Jeunesse Essentielle » placée sous le signe du hip-hop et de l’électro (vendredi 8, 18h30-minuit 30) et un week-end (16h-23h30) avec des concerts attendus comme ceux de Last Train (un groupe de rock en pleine explosion) ou de Mad Foxes, un trio post-punk célèbre aux États-Unis. À retrouver aussi : la performance de la chorégraphe et artiste circassienne Chloé Moglia, qui n’a pas peur de s’abstraire de l’agitation terrestre grâce à La Spire, une monumentale spirale en filin d’acier conçue pour le spectacle. Parmi les coups de cœur potentiels : Flower Power (mercredi à 15h), un atelier plastique pour le jeune public dès 5 ans animé par une médiatrice plasticienne du musée des Beaux-Arts d’Orléans, qui proposera aux petits d’orner les arcades du Campo Santo de fleurs de papier ! Jungle by Night, (jeudi à 20h30), un collectif instrumental à neuf têtes, devrait quant à lui vous faire danser avec des grooves inspirés du krautrock, du jazz, du funk et de la pop. Lhiroyd (vendredi à 19h30), un artiste orléanais d’afro-pop dont la musique est gorgée d’influences américaines, africaines et caribéeines, sera aussi à découvrir. Rave Lucid (vendredi à 20h30), un spectacle de danse hip-hop/electro proposé par le CCNO, vaudra aussi le coup d’œil. Enfin L’Art du rire (dimanche 10, à 17h30) sera un seul en scène proposé par le CADO dans lequel Jos Houben dissèque les mécanismes du rire, ses causes et ses effets… non sans faire rire lui-même !

C’est où ? C’est quand ?

L’Été Essentiel, au Campo Santo

Du 6 au 10 juillet. Gratuit.

Mercredi de 15h à minuit ; jeudi de 18h à minuit ; vendredi de 18h30 à 00h30 ; samedi et dimanche de 16 à 23h30. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Maman de Lucas, victime de harcèlement à 13 ans, tient une conférence de presse émouvante dans les Vosges
Lundi, la maman du petit Lucas, un enfant qui s’est...
Charlélie Couture en concert à La Ferté-Saint-Aubin : Découvrez les « Quelques Essentielles » le 10 février
L’espace Madeleine Sologne de La Ferté-Saint-Aubin se prépare à accueillir...
Comment l’association 1-Terre Actions recycle les vélos pour leur donner une seconde vie
François Gallier, le directeur d’1-Terre Actions, se souvient des débuts...