|
|
Not Alone, en  »co » face aux cons
|
|
Not Alone, en  »co » face aux cons

Not Alone, en  »co » face aux cons

Quatre étudiantes tourangelles qui se sont rencontrées lors du concours Créa-Campus, initié par Pépite (Pôle pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat) Centre-Val de Loire sont à l’origine d’un projet régional d’application mobile de co-piétonnage 100 % féminin : il s'agit de Not Alone, qui fonctionnera très prochainement à Orléans pour faire face au harcèlement de rue.
Ambre Blanes
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Interjections (« hey, mademoiselle ! »…), sifflements, attouchements, filatures : les trajets de femmes seules dans la rue ressemblent parfois à un parcours de la combattante. « Lorsque je suis arrivée dans la ville, j’étais sans cesse au téléphone avec mes proches lors de mes déplacements en extérieur, notamment tôt le matin », confie Lucie, une ancienne Orléanaise qui a quitté la ville, car elle ne supportait plus son « sentiment d’insécurité ». Une autre habitante, Érika, décrit les trois minutes d’insistance de la part d’un inconnu qui lui ont, un jour, paru durer une éternité : « je me souviens, il arrive à ma hauteur et tend le bras en direction de mon visage, raconte la jeune fille. Je l’évite de justesse et m’éloigne un peu de lui. Je le vois toujours du coin de l’œil me suivre et tenter de me toucher… »

Des étudiantes ambassadrices

C’est à cette problématique que le projet Not Alone viendra très prochainement apporter une solution. Maureen Poullié, Manuela Boré, Assetou Coulibaly et Inès Pilot sont étudiantes en deuxième année de licence à Tours, en sociologie pour Inès et en économie pour les trois autres. « Le harcèlement de rue, c’est quelque chose qui nous concerne toutes au quotidien et que nous expérimentons à des échelles différentes, énonce Manuela. Ça peut vite devenir insupportable. Il nous a paru important d’agir sur ce phénomène ». Les quatre jeunes femmes, constatant qu’aucun outil similaire n’existait à ce jour, ont ainsi visualisé une application mobile qui permettrait de mettre en relation des femmes souhaitant se déplacer à plusieurs pour se sentir rassurées. Créé uniquement pour le concours Créa-Campus au départ, l’outil numérique gratuit sera mis en ligne d’ici juin 2022 au plus tard. Le quatuor figurait parmi les dix finalistes du concours convoqués pour l’épreuve orale, dont les résultats seront connus en juin et permettront peut-être de décrocher un prix décerné par la Région Centre-Val de Loire. Assetou et ses amies bénéficient aussi d’un accompagnement par La Mobilery de Tours, un concepteur de sites web, dans le cadre de l’accélérateur de projets Pépite Starter, qui permet aux étudiants-entrepreneurs d’être conseillés par des professionnels afin de développer leur idée dans les meilleures conditions pendant trois mois. « Nous étions dans l’optique de découvrir le monde de la création d’entreprise, ajoute Manuela, et ça nous plaît beaucoup ! »

Not Alone sera développée dans un premier temps à l’échelle locale puis étendu à un maximum de femmes possibles sur le territoire français grâce à des étudiantes ambassadrices. Le quartier de la gare, Saint-Marceau et la rue des Carmes sont sur le podium des coins les moins rassurants de la ville johannique pour les piétons féminins… 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christophe Liony, médecin des âmes : le nouveau curé de la paroisse Saint-Vincent à Orléans
Depuis la rentrée, la paroisse Saint-Vincent à Orléans compte un...
Fool System célèbre ses 10 ans d’existence avec la sortie de son dernier album de rock franc « L’Heure bleue » – un succès pour le groupe Orléanais
Le groupe orléanais Fool System célèbre ses dix ans d’existence...
Réouverture du Théâtre Gérard-Philipe après des travaux de rénovation – Amélioration de l’isolation, de l’accès et de la sécurité à La Source
Au terme de trois mois de fermeture et de travaux...