|
|
TER : la SNCF déjà sous pression
|
|
TER : la SNCF déjà sous pression

TER : la SNCF déjà sous pression

En Centre-Val de Loire, la SNCF va encore assurer pendant au moins dix ans le service de Train Express Régional (TER). Mais la Région prévient déjà : le service rendu devra être meilleur que lors des dernières années.
Benjamin Vasset
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Vous avez aimé voyager avec la SNCF entre Paris et Orléans ? Quoi qu’il en soit, vous allez en reprendre pour dix ans. Vendredi dernier, la Région Centre-Val de Loire, collectivité compétente en matière de transports et Autorité Organisatrice sur ce sujet, a signé avec SNCF Voyageurs une nouvelle convention d’exploitation des célèbres Trains Express Régionaux (TER). Ayant un effet rétroactif, ce document engage les deux parties – et indirectement les voyageurs – jusqu’au 31 décembre 2031. Mais attention, il ne s’agit pas d’un « chèque en blanc », insiste la collectivité, qui fait déjà les gros yeux à son partenaire et assure qu’il y aura davantage de pénalités si des manquements sont à déplorer en termes de ponctualité et de régularité, notamment, deux volets qui hérissent régulièrement les poils des voyageurs. Parmi ces pendulaires ronchons, Charles-Éric Lemaignen a pointé du doigt vendredi dernier, dans ses habits de vice-président de la Métropole d’Orléans, la « situation dégradée de la ligne Paris-Orléans ». Aucun détail n’a cependant été donné sur le niveau de ces pénalités, mis à part que le service rendu par la SNCF ne sera plus jaugé de façon globale, mais ligne par ligne (elles sont au nombre de 20, ndlr). « Les bons résultats d’une ligne ne viendront plus compenser les difficultés d’une autre », résume la Région.

« Une offre plus robuste »

Parmi les autres engagements notables pris dans cette nouvelle convention, l’augmentation des trains directs entre Tours et Orléans et, à plus long terme visiblement, la hausse du nombre de dessertes sur les lignes Paris-
Orléans-Tours, Paris-Nevers ou Paris-Bourges. « L’engagement de ne fermer aucune gare » a également été contractualisé. « La présence en gare est indispensable, assène François Bonneau, le président de la Région Centre-Val de Loire. Si délivrer uniquement des billets dans ces gares coûte trop cher, il faut d’autres services. »

Bref, la Région, qui va quand même mettre 190 M€ par an sur la table (soit près de deux milliards jusqu’en 2031) pour que ses TER roulent et fonctionnent, montre bien qu’elle veut un service de meilleure qualité que ces dernières années. Elle dit d’ailleurs avoir fait sa part de boulot en commandant 32 nouvelles rames – appelées Région2N – au canadien Bombardier et en finançant un nouveau centre de maintenance à Fleury-les-Aubrais, afin de minimiser le risque de pannes et d’améliorer le service. Un service dont l’un des objectifs est notamment de réduire l’empreinte carbone du territoire et de lutter contre le réchauffement climatique. Il n’en reste pas moins que le prix parfois demandé pour « préférer le train » et laisser la bagnole au garage n’est pas toujours assez incitatif. Plus de 40 € l’aller-retour sec à Paris au départ d’Orléans, n’est-ce pas un poil cher ? Les élus régionaux brandissent les nombreuses tarifications spéciales REMI, les différents abonnements possibles (« un abonnement mensuel travail Paris-Orléans coûte moins de 100 € à l’usager » et les promotions lors d’événements (Printemps de Bourges par exemple), sauf que la Région admet dans le même temps une baisse des trajets domicile-travail et une hausse des déplacements occasionnels par rapport à 2019. Alors, ne faudrait-il pas mettre en place des tarifs plus avantageux pour les voyages « one shot » ? Signalons toutefois que la gratuité pour les moins de 26 ans dans les transports en commun est toujours dans les projets de l’exécutif régional, sans qu’une date pour sa concrétisation ne soit encore fixée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christophe Liony, médecin des âmes : le nouveau curé de la paroisse Saint-Vincent à Orléans
Depuis la rentrée, la paroisse Saint-Vincent à Orléans compte un...
Fool System célèbre ses 10 ans d’existence avec la sortie de son dernier album de rock franc « L’Heure bleue » – un succès pour le groupe Orléanais
Le groupe orléanais Fool System célèbre ses dix ans d’existence...
Réouverture du Théâtre Gérard-Philipe après des travaux de rénovation – Amélioration de l’isolation, de l’accès et de la sécurité à La Source
Au terme de trois mois de fermeture et de travaux...