|
|
Égalité, féminité, modernité
|
|
Égalité, féminité, modernité

Égalité, féminité, modernité

Performances, concerts, exposition, conférences et ateliers mettent à partir de ce jeudi en jeu la représentation du corps féminin, ainsi que les rapports de pouvoir, la nudité. Une forme d’ouverture invitant à la solidarité et à la bienveillance, mise en place par le Centre Chorégraphique National d’Orléans.
Ambre Blanes
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

L’épidémie de Covid-19 a souligné les inégalités existantes au sein de la société. Face à l’éventualité qu’elles s’accentuent, Maud Le Pladec, la directrice du Centre Chorégraphique National d’Orléans, veut répondre par la culture : « elle est et elle reste un puissant vecteur de changement des mentalités et de combat contre ces inégalités. Agir concrètement en faveur de l’égalité (égalité des genres, de classe…) dans la culture peut avoir une influence positive sur l’ensemble de la société ». Pour cette raison et bien avant la crise sanitaire, la parité comme la diversité et l’inclusion étaient au cœur des préoccupations du Centre Chorégraphique, et l’équipe insistait déjà sur la création au féminin, en promouvant l’engagement artistique des femmes. Ainsi, la deuxième édition du festival Jeunes Gens Modernes prévue en 2020, puis en avril 2021, s’est vu rebaptisée Femmes Jeunes Gens Modernes : entre jeudi et samedi, cet événement va ainsi être entièrement dédié à la création féminine et aux questions féministes. Les artistes invitées avaient du reste participé à une édition en ligne lors du confinement, sous forme d’une carte blanche. Si le public avait répondu à l’appel en visio, la pratique de la danse ne sera jamais aussi forte que via une expérience in situ.

Le festival s’ouvre donc ce jeudi à 18h30 avec le vernissage de l’exposition Let’s dance, de Hermione Volt (en partenariat avec Agnès B.), suivi d’une performance à 20h, 50/50, de Mette Ingvartsen. La soirée se poursuivra à l’Astrolabe pour le concert de Bonnie Banane + N.O.P.E. le lendemain, vendredi 8 octobre, l’expo Let’s dance s’ouvrira dès 14h, puis Caroline Godart sera aux commandes dès 19h30 pour une lecture collective autour du travail de Mette Ingvartsen, intitulée Corps, nudité, féminisme. À 21h, Mette Ingvartsen questionnera justement les liens entre sexualités et politique, vie privée et espace public, dans sa performance 21 pornographie (durée 1h10, déconseillé aux moins de 18 ans, 8-10€). Au programme enfin, le samedi 9 octobre : de nouveau l’exposition d’Hermone Volt, puis un atelier La conférence des lichens de Élisa Yvelin se tiendra au studio 2 du CCNO tandis que l’atelier Conversation sur écoute de Charlotte Imbault prendra place dans le hall, à 15h. Le théâtre d’Orléans accueillera enfin un concert Slo Mo de Chloé, un live immersif. Le festival se clôturera au CCNO sur la performance de Katerina Andreou, BSTRD. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christophe Chaillou : « une profonde amertume »
Christophe Chaillou a annoncé ce matin qu’il démissionnait de la...
Alertes à la bombe à Orléans : « des plaisanteries qui n’en sont pas ! »
Hier soir, la procureure de la République, Emmanuelle Bochenek-Puren, et...
Diffuseur Saran-Gidy : c’est parti
La pose de la première pierre de l’échangeur Saran-Gidy, au...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS