|
|
Lumière pour les salles obscures
|
|
Lumière pour les salles obscures

Lumière pour les salles obscures

Si les chiffres liés à la Covid-19 le permettent, les salles de cinéma pourront elles aussi se déconfiner le 15 décembre prochain. Une bonne nouvelle potentielle qui n’empêche pas les directeurs des établissements orléanais de rester prudents…
Hugo De Tullio
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Fermer à nouveau les salles de cinéma le 29 octobre n’a pas été une surprise pour Sébastien Lieury, directeur adjoint des cinémas Pathé à Orléans, même si « cela a été frustrant de s’arrêter », admet-t-il. Depuis le début de l’année, ses salles ont subi une baisse de 70 % de fréquentations d’entrées par rapport à l’an passé. Mêmes chiffres en berne concernant Les Carmes, qui ont connu des « pertes colossales » à hauteur de 50 % du chiffre d’affaires, regrette le directeur, Michel Ferry.

Ce dernier regrette « l’absence de clarté du Gouvernement ». Très content de pouvoir retrouver le public du cinéma d’art et d’essai, il n’en demeure pas moins inquiet : au vu des chiffres liés au virus, « on est dans une situation où, à quelques jours de la réouverture, on ne sait pas si on pourra le faire. Du coup, on aurait préféré une réouverture le 15 janvier, car même si c’est loin, au moins, c’est plus sûr… » De son côté, Sébastien Lieury se dit soulagé et pas particulièrement stressé : il a déjà fait l’expérience de cette période au premier déconfinement. Néanmoins, le directeur adjoint des Pathé préfère rester vigilant : « il va falloir bien se réorganiser avec une période propice aux entrées. Il y a, en effet, beaucoup plus d’actualité au niveau des films ».

Une contrainte : le couvre-feu…

Aucun changement au niveau du protocole sanitaire n’est prévu dans les deux établissements. Le port du masque restera obligatoire à l’intérieur des salles et la réservation sera toujours possible jusqu’à six personnes maximum, avec une place laissée libre entre chaque spectateur. « Nous allons étaler les grosses séances pour qu’elles ne soient pas toutes en même temps », ajoute Sébastien Lieury, qui précise que ses salles pourront être remplies jusqu’à 60 % de leur capacité maximale. Pour Les Carmes, c’est même 70 %, soutient Michel Ferry. Celui-ci déplore cependant « perdre une séance importante » avec l’instauration du couvre-feu à 21h, et devrait proposer des séances jusqu’à 18h30/19h au plus tard. Au Pathé, Sébastien Lieury se montre plus optimiste en rappelant le gain de 30 minutes supplémentaires par rapport au précédent couvre-feu. Il assure également qu’il n’y aura pas forcément de pertes d’audiences, puisqu’il va remettre en place les séances du matin dès 10h, en comptant sur un public plus familial.

Concernant la venue des spectateurs justement, Sébastien Lieury rappelle qu’ils sont venus en nombre pendant les vacances de la Toussaint. Michel Ferry fait le même constat en évoquant un mois d’octobre satisfaisant. Cependant, il n’a « aucune idée sur le fait que les gens reviennent ou non. Ils ont d’autres préoccupations… » Dans un futur moins proche, le directeur adjoint des Pathé se montre plutôt confiant et parle d’un calendrier 2021 « extrêmement chargé ». En espérant que les exploitants de salles de cinéma ne subissent pas un énième confinement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christophe Liony, médecin des âmes : le nouveau curé de la paroisse Saint-Vincent à Orléans
Depuis la rentrée, la paroisse Saint-Vincent à Orléans compte un...
Fool System célèbre ses 10 ans d’existence avec la sortie de son dernier album de rock franc « L’Heure bleue » – un succès pour le groupe Orléanais
Le groupe orléanais Fool System célèbre ses dix ans d’existence...
Réouverture du Théâtre Gérard-Philipe après des travaux de rénovation – Amélioration de l’isolation, de l’accès et de la sécurité à La Source
Au terme de trois mois de fermeture et de travaux...