|
|
|
Nouvelle piste pour le BMX
|
|
|
Nouvelle piste pour le BMX

Nouvelle piste pour le BMX

Élu plus grand club de France en nombre de licenciés, le Bi Club Chapellois s’apprête à tourner une page de son histoire. Le club prévoit en effet de raser sa mythique piste située en zone naturelle, au bord de la Loire, pour en construire une nouvelle en secteur agricole. Si le projet aurait pu dérailler en raison d’un clivage au sein du conseil municipal, la mécanique est désormais en marche, puisque la municipalité a voté l’acquisition des nouveaux terrains.
Charly Colin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

Club historique aux prémices du développement du BMX en France, le Bi Club Chapellois a permis à de nombreux pilotes d’atteindre le sommet de ce sport. Mais la piste actuelle, située en bords de Loire, ne répondait plus aux standards du haut niveau. « Depuis nos débuts, notre philosophie est de proposer ce qui se fait de mieux dans l’univers du BMX, souligne le président du club, Bernard Boutin. Mais notre piste actuelle ne nous permettait plus de suivre cette ligne de conduite et nous nous devions de proposer un circuit différent, plus en adéquation aux exigences du haut niveau. Le projet était dans les tuyaux depuis des années et est aujourd’hui en très bonne voie, malgré les clivages qu’il y a eus au sein du conseil municipal quant à son lieu d’emplacement ».

Un conseil divisé 

Le site de la Grande Pièce avait d’abord été fléché pour accueillir cette nouvelle piste : il avait même été identifié dans le POS (Plan d’Occupation des Sols) de… 1996. Mais en 2018, un collectif de sauvegarde s’était manifesté, craignant des effets néfastes sur ce site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. « La Grande Pièce est un espace naturel très apprécié des promeneurs, sportifs et amoureux de la nature, soutenait alors le collectif. La réalisation d’un terrain de BMX dans des terres alluviales détruirait plusieurs hectares de terre arable qu’il conviendrait plutôt de remettre en terres agricoles. En plus, nous sommes en zone inondable et ce projet entraînerait des nuisances visuelles, mais aussi sonores ». L’association de riverains proposait alors le terrain du Gribouzis comme autre lieu d’implantation. Selon elle, cet espace aurait été plus accessible et aurait occasionné moins de nuisances visuelles, sonores et environnementales. « Nous souhaitons aider le Bi Club Chapellois dans le choix d’un emplacement adapté et sans nuisances pour l’environnement », déclarait le collectif. 

Après avoir pris acte de l’opposition suscitée quant à la construction de la piste sur le site de la Grande Pièce, le conseil municipal a identifié une autre parcelle, d’environ trois hectares, à l’extrême ouest de la commune, juste à côté du cimetière des Pierrelayes, en zone agricole classée A. « Nous ne pouvions valider cette proposition du terrain des Gribouzis proposée par le collectif de sauvegarde de La Grande Pièce pour des raisons de sécurité, et notamment d’une proximité immédiate avec la ligne SNCF Orléans-Tours, explique Julien Hibert, adjoint au maire en charge des sports. Mon objectif est de permettre au club de se développer en lui proposant une infrastructure à la hauteur du niveau de leurs athlètes. La majorité municipale a voté en faveur de l’obtention de cette parcelle, à proximité de la zone industrielle de Chaingy ». Six parcelles devraient être acquises par la municipalité pour plus de 100 000 €. Ce nouvel emplacement a, pourtant, encore divisé le conseil municipal. « La zone visée par la majorité se situe sur une terre céréalière et très riche, argumente Christian Boutigny, élu de l’opposition. Nous avions déjà fait part de notre déception quant au premier projet de piste, dont la construction devait s’établir sur les terres maraîchères de la Grande Pièce. Or, on sait tous que l’agriculture est un domaine très précieux de nos jours et nous aurions souhaité qu’Orléans Métropole s’implique davantage dans le projet afin de proposer un secteur plus « industriel ». Car sur le principe, ce projet de piste sera très bénéfique pour la métropole d’un point de vue touristique et sportif ». 

La nouvelle infrastructure, d’une surface d’environ trois hectares et comprenant un circuit au format international avec une butte de départ à 8 m de haut, devrait contribuer au développement de la pratique chez les jeunes et les loisirs, tout en proposant un niveau de difficulté digne des plus grandes pistes mondiales. « Nos pilotes pourront s’entraîner dans les meilleures conditions, et le club sera en mesure d’accueillir des compétitions internationales, comme c’était le cas il y a de nombreuses années », évoque Bernard Boutin. Quant à l’actuelle piste de BMX située en bords de Loire, elle sera détruite et le site « sera rendu à la nature », affirme Julien Hibert.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Le Vacci’Drive de Fleury revoit sa copie, le Pass Sanitaire s’installe dans la métropole
Pris d’assaut depuis les annonces d’Emmanuel Macron en début de...
Les Chaises changent de visage
Une page se tourne aux Chaises. Avec, pour Valloire Habitat, propriétaire de...
Pascal Giry Vivre et courir
Depuis ses deux ans, cet électricien vit à Fleury-les-Aubrais et...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS