|
|
Une (nouvelle) plateforme…
|
|
Une (nouvelle) plateforme…

Une (nouvelle) plateforme…

Dans le nord du Loiret.
La rédaction
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

Cela ne s’arrêtera donc jamais ? À la frontière entre le Loiret et l’Essonne, aux portes de l’Île-de-France, un entrepôt de 31 000 m2 doit accueillir d’ici peu une filiale du groupe Safran (Safran Aircraft Engines), qui fabrique des moteurs d’avions civiles et militaires. Elle va s’installer dans un entrepôt de dernière génération à Boisseaux, dans le cadre d’un projet de rationalisation de sa logistique nationale. « Il s’agit d’une logique d’optimisation de la place, indique un porte-parole de Safran Aircraft Engines. Cette plateforme va permettre de stocker un outillage encombrant. C’est un espace proche de nos quatre grands sites parisiens, qui emploient 12 000 personnes. Ce site emploiera une dizaine de personnes dès le lancement des activités, en novembre. »

Deux autres entrepôts XXL ?

Les 31 000 m2 dédiés à Safran ne sont a priori qu’un morceau du site logistique initié par Quartus Logistique qui a cédé, en février dernier, avec le concours de BNP Real Estate, cette plateforme logistique de 74 245 m2 à Clarion Partners Europe, un gestionnaire de fonds d’investissement immobilier. Deux bâtiments de 93 000 m2 sont en effet prévus dans le projet global annoncé par Quartus Logistique. Le « Parc des Buis » – puisque tel est son nom – doit s’étendre à terme sur près de 250 000 m2 répartis sur 60 ha et couvrir deux autres communes (Oinville-Saint-Liphard en Eure-et-Loir et Barmainville dans l’Essonne). Selon La République du Centre, Quartus Logistique prévoyait, avant la crise sanitaire, que le Parc des Buis emploie un total de 1 450 salariés sur ce site. Voilà en tout cas la preuve que la région Centre-Val de Loire et le Loiret en particulier sont en train de devenir le grenier à camions de la France. Mais bon, comme ces plateformes logistiques fournissent aux communes des emplois, il n’est visiblement permis de ne rien dire. Même si en termes de bruit et d’odeur (des camions), ces mammouths du transport et du stockage ont un grand petit quelque chose de monde d’avant… 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christine Rousselle : Plein gaz
Cette enseignante-chercheuse à l’université d’Orléans, spécialiste de l’énergie et des...
Porte-à-porte dansé à Orléans
Imaginez une déambulation d’artistes dans votre quartier… Qui s’étendrait jusque...
Yanis, sa maman et ses amis… rêvent plus grand
Solidarité à Saint-Jean-le-Blanc.
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS