Comment agrandir sa surface habitable ?

Les extensions de maisons se multiplient depuis quelques années dans l’Orléanais. Et le premier confinement n’a fait que renforcer cette tendance. Alors, que privilégier ? Un agrandissement à l’horizontale ou à la verticale ?
G.M
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Post-confinement de printemps, la recherche d’espace fut une réalité. « Nous avons eu, ces derniers temps, des demandes d’espace supplémentaire, notamment pour installer un bureau », observe ainsi Nicolas Chevalier, architecte et gérant du cabinet GB Architecture à Orléans. Alan Picard, dessinateur-projeteur et gérant de l’entreprise On a un plan, qui travaille avec des architectes, des constructeurs et des maîtres d’œuvre du département, confirme ce constat. « Il y a de nombreuses demandes depuis le confinement, reconnaît-il. Les gens se sentent trop à l’étroit et les demandes ne concernent pas forcément des petits logements. Ils ont également remarqué les défauts de leur habitation en y vivant 24h/24… Cela a été un déclencheur. Mais il y a aussi l’effet MaPrimeRénov, qui ne concerne pas directement les extensions, mais qui fait que les clients profitent d’une rénovation. »

« La plupart des gens veulent de l’espace en plus, mais ne savent pas ce qu’il est possible de faire, poursuit Nicolas Chevalier. J’ai des clients de tous les âges, des jeunes couples qui souhaitent un bureau pour télétravailler et des chambres pour les enfants à venir, mais aussi des personnes plus âgées dont les enfants sont partis du domicile et qui veulent des pièces plus grandes. » Alain Picard observe de son côté plusieurs types de demandes : « la première concerne la suite parentale avec chambre, salle de bains et dressing. Elle émane principalement de gens qui souhaitent des pièces spacieuses et prévoient une plus grande accessibilité en prévision du futur. Le deuxième cas concerne des familles nombreuses souhaitant agrandir leur pièce de vie. » Mais le dessinateur-projeteur s’est également vu présenter un projet d’extension de 100 m2 pour abriter… une piscine couverte !

Au sol ou en hauteur ?

À la question de savoir s’il vaut mieux réaliser une extension qu’une surélévation de toit, nos experts répondent : tout dépend des cas. En effet, il n’existe plus de coefficient d’occupation des sols ni de surface de terrain minimum, mais « les mairies imposent en général des coefficients de biotope ou des surfaces de pleine terre non imperméabilisées », indique Nicolas Chevalier. Et en hauteur, « on peut construire deux ou trois étages, mais il y a des contraintes de retraits. » En gros, vous n’avez pas forcément le droit de construire au ras de la façade de vos voisins… « Nous avons déjà vu des projets acceptés par les services d’instruction, mais qui posaient des problèmes de vis-à-vis pour les voisins », se rappelle Nicolas Chevalier. « Pour la surélévation, précise Alain Picard, il faut voir si la structure existante permet de la soutenir. En centre-ville, où c’est souvent plus complexe en termes de terrain comme d’accessibilité, on retrouve le plus souvent des rehaussements ou des petites extensions avec transformation d’un bout de toit. » Côté prix, une extension vous coûtera entre 1 000 €/m2 en rénovation et de 2 000 à 2 500 € du m2 « s’il y a
tout à construire
 ».

Côté déclaration, il faut savoir que dans les communes ayant un PLU, il est possible de construire jusqu’à 40 m2 supplémentaires sans recours à un architecte, mais s’il n’y en a pas, c’est la réglementation générale qui s’applique (la construction sans intervention de l’architecte est possible jusqu’à 20 m2). Dans notre métropole, où de nombreuses communes se trouvent au moins en partie en zone inondable, il n’est pas toujours possible de construire une extension au sol, selon la date de construction de la maison et la taille du terrain. Mieux vaut donc se renseigner auprès de sa mairie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Des aides comme s’il en pleuvait !
Dans cette période de crise économique et sanitaire, les collectivités...
Au chevet du grand oublié
En début de semaine, la mairie d’Orléans a énoncé les...
« La vigilance doit demeurer ! »
Si le nombre d’hospitalisations, tout comme la charge des services...
Événements de la semaine
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
11
Oct
Chécy – Espace George Sand
à 15 h
11
Oct
Olivet – Parvis du Moulin de la Vapeur
à 11 h 30
10
Oct
Orléans – Campo Santo
de 11 h à 21 h
10
Oct
Saint-Jean-de-Braye –Théâtre du Clin d’œil.
samedi 17 h, samedi 21 h et dimanche 16 h
ARTICLES RÉCENTS