fbpx
|
|
|
Valoriser les produits du Centre

Valoriser les produits du Centre

À l’instar d’autres régions comme la Bretagne, le Centre-Val de Loire a lancé sa marque alimentaire © du Centre en 2020 afin de valoriser les produits d’origine régionale. Deux ans plus tard, quel bilan tirer de cette initiative ? Les producteurs ont-ils gagné en visibilité ?
Gaëla Messerli
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

La Bretagne a construit sa marque autour de son identité. Nous, nous devons la construire par une politique publique », a rappelé lundi dernier François Bonneau, président de Région Centre-Val de Loire, lors de la rencontre entre les adhérents de © du Centre et ses partenaires. Rassemblés au Domaine de La Fontaine à Olivet, producteurs, artisans et entreprises étaient réunis pour la première fois depuis le lancement de la marque, en 2020. L’occasion d’un bilan plutôt bon, puisque la marque © du Centre compte aujourd’hui 159 adhérents et 1 841 produits. Celle-ci a également été présente sur près de 20 événements cette année, notamment le salon de l’agriculture de Paris. « Il y a une attente autour de cette marque associant qualité et diversité », a continué François Bonneau. En effet, © du Centre n’est pas une simple étiquette régionale : elle a aussi permis d’améliorer la qualité de certains produits. Paul Gillet, de la charcuterie Gillet à Villebarou, entreprise familiale existant depuis cent ans dans le Loir-et-Cher, en témoigne : « j’ai été accompagné par un cabinet pour enlever les additifs artificiels dans nos charcuteries. Je n’en aurais jamais eu les moyens tout seul ! » En effet, la marque a lancé une expérimentation autour de cette question des additifs, notamment pour les charcuteries et les produits sucrés. Une dizaine d’adhérents ont d’ailleurs été accompagnés sur ce volet.

Exit les additifs artificiels

Au-delà de l’exigence en matière de qualité, l’adhésion à © du Centre a aussi permis à certains producteurs de trouver une place dans les grandes et moyennes surfaces, ainsi que chez les cavistes. C’est le cas de l’entreprise Covifruit, à Olivet, représentée par Romaric Gasnier. Même son de cloche du côté de Bernard Limouzin, agriculteur et producteur de Sainte-Maure de Touraine (37), qui a vu dans cette marque un moyen de commercialiser plus facilement le reste de sa production ne bénéficiant pas de l’aura de l’AOP. Pour continuer d’accroître la visibilité de ces produits régionaux, des ambassadeurs restaurateurs et des commerçants devraient être adoubés cet automne. 2022 doit être également l’année de déploiement de la marque auprès de points de vente et boutiques © du Centre éphémères, lors de grands événements régionaux comme le concert de Sting à Chambord, le 28 juin prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire

Enable Notifications Oui Plus tard