|
|
|
Invariant
|
|
|
Invariant

Invariant

Benjamin Vasset
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

L’année 2022 redémarre sur les chapeaux de roues avec, en France, des polémiques à deux balles et des débats parlementaires qui ont patiné dans la semoule. La routine, nous direz-vous ? Certes, mais ces atermoiements ont encore plus d’échos tandis que se pointe à l’horizon l’élection présidentielle. Et c’est déjà la grande foire au n’importe quoi, avec la palme de l’indigence remportée haut le bas du front par l’ancien frontiste Florian Philippot, qui s’est signalé en allant fêter le Nouvel An sans masque, avec ses petits copains, sous les fenêtres du ministère de la Santé. Rappelons que cet olibrius, anti-vacc’, anti-pass, anti-tout, brigue l’investiture suprême, et cela fait beaucoup plus froid dans le dos que les effets secondaires d’un quelconque vaccin. 

Justement : les nouveaux débats autour du pass vaccinal ont malheureusement réinjecté dans l’espace public quelques puissantes doses d’imbécilité, avec des députés menacés de mort et, dans la rue, des journalistes agressés verbalement par des excités du bulbe, accusés de répéter « comme des perroquets » que le vaccin contre la Covid protège de complications et empêche d’aller encombrer les lits de réanimation des hôpitaux. Des faits, rien que des faits, pourtant, mais visiblement, un autre virus, celui des « faits alternatifs », terme inventé par Donald Trump, a franchi l’Atlantique et s’est immiscé en Europe dans des cerveaux un peu faiblards. Pour eux, c’est bien simple : journalistes, politiques ou médecins sont tous des suppôts de Satan à la solde de Big Pharma et d’une oligarchie qui voudrait « tous nous tuer ! » Et dans quel intérêt ? « Faire de la place sur Terre ». Un complot écolo, on n’y avait pas pensé !

Mais que s’est-il donc passé pour que nous en soyons arrivés là, à ce niveau de défiance, d’ignorance et d’invectives ? Qu’avons-nous loupé pour faire croire qu’aujourd’hui, les thèmes majeurs d’une élection présidentielle porteraient sur l’identité et la sécurité, alors qu’il n’y a aujourd’hui qu’un seul enjeu qui vaille, celui de la survie de l’Homme sur cette planète. L’ennemi de l’intérieur en ce début d’année, ce n’est défintivement pas l’étranger, mais l’étrange. 

Une réponse

  1. Monsieur,
    Je partage entièrement votre analyse sur le décalage entre ce qui fait le buzz et les grands enjeux du moment.
    Merci à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Samuel Archambault Trouver sa voix
Ce chanteur-compositeur orléanais plein d’humilité n’a jamais douté que la...
Avis de tempête dans les assiettes ?
Après les perturbations liées à la crise sanitaire, l’Union des...
À Saran, un hôtel de wouf !
Créé en 2014 à Saran, le Dog Hotel Resort est un...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS