|
|
Fedmind, pour « ne plus subir l’obésité »
|
|
Fedmind, pour « ne plus subir l’obésité »

Fedmind, pour « ne plus subir l’obésité »

Depuis 2018, l’Orléanaise Maïwen Janovet et son équipe travaillent sur FedMind, une application de soutien et de motivation pour comprendre et vaincre son surpoids et/ou son obésité. Pour la lancer et continuer son développement, un financement participatif est en cours.
C.S
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

En France, l’obésité touche environ 17 % de la population. Cette maladie méconnue draine de nombreux stéréotypes avec elle. Pourtant, elle est « complexe et multifactorielle ». Surtout, elle est compliquée et longue à traiter, ce qui en fait un sujet majeur de santé publique. À Orléans, Maïwen Janovet en est témoin : « j’ai longtemps pesé 130 kg et j’ai vraiment tout essayé pour perdre du poids, raconte la jeune femme. On m’a beaucoup dit, à juste titre, de moins manger et de faire du sport… Mais sans s’intéresser à ma psychologie ».

À force de lectures et de travail scientifique, elle a créé une méthode, avec des thérapies cognitives et comportementales. « Pour la première fois » et en une année environ, elle a perdu du poids durablement. Avec le soutien de professionnels de santé, Maïwen Janovet a décidé de partager cette fameuse méthode en créant, en 2018, l’application FedMind.

Bientôt en dispositif médical ?

Installée au Lab’O, l’équipe de FedMind a depuis lancé un premier « béta test » en 2019, avec 900 inscrits. « Le projet s’est affiné, explique la fondatrice de l’entreprise. L’intelligence artificielle fait désormais partie intégrante de l’application, notamment avec le chatbot SOS Craquages, créé pour désamorcer les pulsions alimentaires. »

Actuellement et pendant six mois, une quarantaine de personnes en surpoids et/ou obèses testent la nouvelle version. Leurs objectifs ? Suivre les 32 points (diététique, sportif et psychologique) du programme afin de mieux se connaître, de comprendre sa maladie, et de mettre en place des actions pour avancer et prendre confiance en soi. L’application FedMind se veut complémentaire au suivi médical classique et pourrait permettre de garder une motivation entre deux rendez-vous. « FedMind lance un programme de recherche clinique à partir du mois de septembre, avec deux chercheurs bretons, précise Christelle Lefebvre, associée à Maïwen Janovet dans cette aventure. L’enjeu est important, puisque l’application pourrait être reconnue en tant que dispositif médical et prescrit par des professionnels de santé dans le parcours de soin. » À terme, un espace de suivi de l’évolution et des progrès devrait être disponible pour les soignants. En cas de « décrochage », une alerte permettrait de ne pas perdre de vue le patient atteint d’obésité ou de surpoids. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Le Vacci’Drive de Fleury revoit sa copie, le Pass Sanitaire s’installe dans la métropole
Pris d’assaut depuis les annonces d’Emmanuel Macron en début de...
Les Chaises changent de visage
Une page se tourne aux Chaises. Avec, pour Valloire Habitat, propriétaire de...
Pascal Giry Vivre et courir
Depuis ses deux ans, cet électricien vit à Fleury-les-Aubrais et...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS